Aujjar: La coalition entre le RNI et le PAM, un message stratégique pour se réconcili

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 9 Octobre 2008.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Rabat - Mohamed Aujjar, membre du bureau exécutif du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI), a affirmé que la coalition parlementaire entre son parti et le Parti Authenticité et Modernité (PAM) est "un message à dimension stratégique visant à se réconcilier avec l'opinion publique marocaine" suite au faible taux de participation enregistré lors des élections du 7 septembre 2007.

    [​IMG]

    Aujjar qui était, mardi soir, l'invité de l'émission "Tiyarat" diffusée par la deuxième chaîne de télévision marocaine 2M, a affirmé que le RNI a pris cette initiative après "la dure leçon" infligée par "les deux tiers des Marocains

    à l'ensemble de l'élite politique" lors des dernières élections législatives, soulignant que ce pas intervient également pour restaurer la confiance entre les deux parties à travers l'action parlementaire.

    Le choix d'agir par le biais du parlement vise à "rassurer l'opinion publique, à apporter des visions et des propositions juridiques et législatives opérationnelles à même de moraliser et de rationaliser la scène politique et de lutter contre la fraude électorale",

    a expliqué Aujjar, estimant qu'il s'agit là d'un projet politique "qui ambitionne de consolider les institutions politiques et de renforcer le rôle du parlement et du gouvernement".

    Cette coalition parlementaire entre les deux partis vient couronner "une longue, pénible et complexe série de rencontres bilatérales", a dit Aujjar pour qui ce pas "constitue le prélude à un long processus ouvert à l'ensemble des acteurs politiques".

    Compte tenu des attentes du peuple marocain et des enjeux et défis auxquels il est tenu de faire face, le RNI se devait d'opérer son choix entre se renfermer sur lui-même et se retrouver dans l'impasse,

    ou rechercher des perspectives stratégiques et une vision futuriste qui transcende l'égoïsme et l'égocentrisme partisans pour aboutir à des alternatives politiques au service du Maroc et de la démocratie", a-t-il ajouté.

    Concernant les partis qui pourraient à l'avenir se joindre à la coalition, Aujjar a affirmé que des discussions sont en cours "avec le Mouvement populaire (MP) et l'Union constitutionnelle (UC),

    en attendant que l'Union socialiste des forces populaires (USFP) organise ses structures partisanes" pour évoquer le sujet.

    Il a, par ailleurs, affirmé que les prochaines élections communales constitueront "une étape et une épreuve" pour savoir à quel point il sera possible "d'éloigner les fraudeurs,

    de présenter des candidats honnêtes en milieux urbain et rural et de bâtir des élites nationales de femmes, de jeunes et d'intellectuels".

    Aujjar a, d'autre part, imputé le désintérêt public pour la scène politique nationale à l'existence "d'équilibres traditionnels qui ont créé une sorte de confusion chez les électeurs",

    insistant sur l'importance de "bâtir une famille politique qui propose aux Marocains un projet clair et qui tire sa légitimité des urnes afin de dépasser la division et la balkanisation".

    "Nous sommes en train de construire quelque chose de nouveau sur la scène politique, un travail commun qui se déclare clairement ouvert à tous les acteurs sur la base de visions et de valeurs communes, sans être dirigé contre qui que ce soit", a poursuivi Aujjar.

    Il est nécessaire de constituer des coalitions fondées sur une harmonie de positions et de visions stratégiques, au lieu de coalitions conjoncturelles, a-t-il souligné.




    Source : emarrakech.info

     

Partager cette page