Autoroutes du Maroc s'apprête à lever à nouveau 1.15 milliard de DH auprès de ses act

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 14 Mars 2012.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Autoroutes du Maroc s'apprête à lever à nouveau 1.15 milliard de DH auprès de ses actionnaires


    Le capital sera porté à 12.3 milliards de DH par l'émission de 23 millions d'actions nouvelles auxquelles l'Etat et le Fonds Hassan II devraient souscrire. Malgré une bonne tenue de l'activité, les finances de la société sont insoutenables : la dette représente plus de 3 fois le niveau des capitaux propres.


    Quelques semaines avant le lancement des travaux de l’autoroute El Jadida-Safi, qui devra engloutir plus de cinq milliards de DH en investissements, Autoroutes du Maroc (ADM) tend à nouveau la sébile à ses actionnaires pour une énième augmentation de capital. En effet, La Vie éco a appris que le concessionnaire exclusif du réseau autoroutier marocain vient d’acter le principe d’une recapitalisation à hauteur de 1,15 milliard de DH lors d’une récente assemblée générale extraordinaire, la première présidée par le nouveau ministre de tutelle, Aziz Rabbah, en charge du département de l’équipement et du transport.
    Comme lors des précédentes opérations, seuls l’Etat et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social devraient souscrire aux 23 millions d’actions nouvelles qui seraient ainsi émises, ce qui porterait leurs quotes-parts cumulées à plus de 97% du capital et hisserait celui-ci à 12,3 milliards de DH. Cette opération vise à renforcer les fonds propres face à une montagne de dettes qui dépassent désormais la barre de 30 milliards de DH dont 10,4 milliards sous forme d’emprunts obligataires. Une dette qui représente un sérieux goulot d’étranglement avec une charge d’intérêts qui consomme parfois la totalité des flux de trésorerie générée par l’exploitation du réseau autoroutier. A titre d’illustration, à fin juin 2011 le ratio charges d’intérêts/Excédent Brut d’Exploitation caracole à 137% alors que la dette nette représente, elle, 3,32 fois le niveau des fonds propres. Ce qui est presque insoutenable. Il faut rappeler que depuis 2004, année de la signature du premier contrat programme, ADM a sollicité massivement le marché de la dette, en procédant à neuf émissions obligataires totalisant un montant de 9,9 milliards de DH. En parallèle, la société a procédé à huit augmentations de capital d’un total de 7,2 milliards de DH (voir encadré). Mais cela n’a pas suffi pour rééquilibrer sa structure financière.

    La structure financière devrait se rééquilibrer entre 2015 et 2020


    En attendant d’être à l’équilibre, probablement entre 2015 et 2020, soit une fois que l’effort d’investissement aura été stabilisé, ADM enregistre des croissances du trafic et du chiffre d’affaires des plus honorables. A fin juin 2011, le chiffre d’affaires s’est bonifié par rapport au premier semestre 2010 de 20% en s’établissant à 838 MDH. Quant au trafic, il s’est accru de 15% en glissement annuel à l’issue des trois premiers trimestres de l’année écoulée dont la moitié, soit 7,2%, provient du réseau à périmètre constant. Le reste s’explique par l’entrée en service de nouveaux tronçons, en l’occurrence l’axe Marrakech-Agadir en 2010 et Fès-Oujda en 2011. Sur cette lancée, la barre des deux milliards de DH de chiffre d’affaires annuel devrait être franchie dès 2012.
    Rappelons qu’ADM s’est engagée, selon le deuxième contrat programme 2008-2015 signé avec l’Etat marocain, à doubler la taille du réseau autoroutier marocain en le portant à 1 800 km, ce qui correspond à un effort d’investissement de plus de 30 milliards de DH. Plus de la moitié du chemin a déjà été fait puisque le dit réseau dépasse les 1 400 km depuis l’inauguration en juillet 2011 de l’autoroute reliant Fès à Oujda (320 km). Outre l’autoroute susmentionnée El Jadida-Safi, les quatre prochaines années verront le parachèvement de l’élargissement à 2x3 voies de l’autoroute Casa-Rabat (un milliard de DH), l’entrée en service du tronçon de contournement de Rabat (2,7 milliards de DH), et l’ouverture de l’autoroute Berrechid-Béni Mellal (6 milliards de DH).




    La Vie éco
    www.lavieeco.com

    Source : lien
     

Partager cette page