[Sujet unique] Autoroutes : un nouveau plan sur 25 ans en préparation

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 27 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Autoroutes : un nouveau plan sur 25 ans en préparation
    L’objectif est de permettre, à terme, une liaison entre toutes les régions du Royaume, notamment celles du Sud. La problématique du financement sera le principal enjeu, vu que les réalisations des 25 dernières années ont coûté 45 milliards de DH d’investissements.
    [​IMG]
    Un nouveau plan autoroutier verra bientôt le jour. L’annonce en a été faite par le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique en marge d’une réunion tenue récemment avec la commission des infrastructures à la Chambre des représentants. Selon Aziz Rabbah, ce plan tracera la feuille de route du développement du réseau autoroutier sur 25 ans et «visera à relier, si les moyens financiers le permettent, l’ensemble des régions du Royaume». Cette déclaration répond d’ailleurs à l’une des plus importantes remarques adressées par les députés de la commission lors de leur rencontre avec le ministre.
    Elle concerne l’absence de liaisons autoroutières entre les régions du Sud et le centre du Royaume. Nul n’ignore en effet que le réseau autoroutier actuel se limite à la ville d’Agadir. Un projet est certes en cours d’étude pour décider s’il y a lieu de l’étendre jusqu’à Guelmim, mais pour l’heure, il n’existe pas encore de visibilité quant à sa réalisation. Aucune visibilité non plus à propos du délai nécessaire pour le lancement du nouveau plan de développement. Néanmoins, il existe de fortes chances que cela intervienne à partir de 2016 vu que le contrat programme qui lie actuellement Autoroutes du Maroc au ministère touchera à sa fin en 2015.
    La question du financement reste également en suspens. D’ailleurs, les recommandations des parlementaires de la commission des infrastructures, notamment les députés du PAM, ont insisté sur la nécessité de faire des projections dans ce sens, notamment pour un secteur aussi capitalistique que celui des autoroutes. A ce niveau, le défi à relever est important surtout dans un contexte où les finances publiques sont tendues. L’analyse des réalisations de ces 25 dernières années fait par exemple ressortir que l’investissement global qu’aura nécessité la réalisation du réseau tel qu’on le connaît aujourd’hui est de 45 milliards de DH. Néanmoins, la répartition de cette enveloppe selon les sources de financement semble être réconfortante. L’Etat n’a dû en effet miser que 12,3 milliards sous forme d’injections dans le capital d’ADM, tandis que le reste a été généré à hauteur de 2,1 milliards de DH à travers les recettes des péages, et l’endettement. Ce dernier devrait être totalement remboursé sur les deux prochaines décennies. «Au plus tard en 2030, le Maroc disposera du réseau actuel net de tout endettement», précise-t-on auprès d’ADM.

    Des milliards de DH d’économie grâce au réseau autoroutier
    En fait, le principal atout qu’aura le ministère de tutelle pour convaincre les détracteurs est qu’en misant sur le développement des autoroutes, le Maroc aura économisé près de 12 milliards de DH d’investissements publics qu’auraient nécessité les travaux sur les routes nationales pour faire face à l’augmentation du trafic. De même, sur le volet macroéconomique, l’économie générée sur les coûts de transport dépasserait actuellement les 7 milliards de DH chaque année grâce notamment à la réduction des trajets (30 minutes pour chaque 100 km). Ce sont là en tout cas les principaux arguments présentés aux parlementaires pour justifier les coûts investis dans la réalisation des autoroutes.
    En attendant de voir ce que sera la vision des pouvoirs publics pour le réseau autoroutier dans 25 ans, ADM poursuit le développement des projets en cours. En tout, 353 km sont actuellement en cours de travaux et viendront s’ajouter aux 1416 déjà en service. Ils permettront de relier trois nouvelles villes au réseau actuel, à savoir Safi, Béni-Mellal et Khouribga. La liaison avec les villes de Nador et Khénifra est également à l’étude et pourrait faire partie des objectifs à court terme du prochain plan de développement. Une fois ces travaux achevés, 24 villes de plus de 100 000 habitants seront directement reliées au réseau, soit 71% de la population urbaine.
    Parallèlement à ces projets, et en réponse aux critiques adressées par certains membres de la commission parlementaire, ADM promet de poursuivre le chantier lié à l’amélioration de la qualité de service et la sécurité routière. Dans ce sens, un projet est en cours pour la mise en place d’un système de suivi et d’analyse permettant d’améliorer la sécurité au sein des autoroutes, ainsi qu’un système d’aide à l’exploitation. Pour les aires de repos, ADM a prévu un système de labellisation permettant aux usagers de reconnaître les aires de repos offrant les services de meilleure qualité.

    Moins d’accidents sur les autoroutes
    Parmi les données mises en avant par ADM figurent les statistiques relatives aux accidents de la route. Si l’on en croit ces chiffres, les autoroutes seraient trois fois plus sûres que le reste du réseau routier national. Ceci permet une réduction de près de 4 milliards de DH du coût qu’engendrent les accidents, soit 0,5% du PIB.
    Ce résultat est à attribuer, en plus des campagnes de sensibilisation, aux investissements opérés au niveau de l’entretien de la chaussée, au renouvellement des équipements tels que les bandes sonores, ainsi qu’à la multiplication des aires de repos. Notons qu’au niveau national, le coût des accidents de la route est évalué à environ 25 milliards de DH, dont seulement un milliard découle des accidents enregistrés au niveau des autoroutes.


    Younes Tantaoui. La Vie éco
    www.lavieeco.com
     
    Mysa aime ça.
  2. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Hausse de 5,4% de la circulation autoroutière au Maroc en 2013.
    La circulation autoroutière au Maroc a connu une croissance de plus de 5,4% sur l'ensemble du réseau en 2013, indique le ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique.
    [​IMG]
    Les recettes de péage ont crû de 7% pour s'établir à 2,27 milliards de dirhams (MMDH), selon un communiqué publié au terme de la réunion, mercredi, du conseil d'administration de la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), sous la présidence du ministre de l'Equipement, du transport et de la logistique, Aziz Rebbah.

    Cette augmentation, a expliqué la même source, est due principalement à la croissance qu'a connue le trafic sur les sections autoroutières du contournement de Casablanca, Casablanca-El Jadida et Berrechid-Agadir.

    En termes de développement du réseau, l'année 2013 a été marquée par le lancement officiel des travaux de construction de l'autoroute Safi- El Jadida par SM le Roi Mohammed VI, le 21 avril 2013, et la tenue de la conférence régionale "Afrique du Nord/Méditerranée" à Marrakech, les 19 et 20 mars 2013, à l'initiative de la Fédération routière internationale (IRF) en partenariat avec l'ADM et l'Association marocaine des routes, rappelle la même source.

    Le total bilan, quant à lui, est passé de 45,9 millions de dirhams (MDH) en 2012 à 46,7 MDH en 2013, soit une augmentation de 2 pc, note le communiqué, ajoutant que cette hausse est due essentiellement aux investissements liés à la réalisation des tronçons autoroutiers Berrechid- Beni Mellal, El Jadida- Safi, contournement de Rabat et à l'élargissement à trois voies de l'autoroute Casablanca- Rabat.

    L'exercice 2013 a dégagé un excédent brut d'exploitation de 1,6 MMDH et le résultat financier s'est soldé par un déficit de 762 MDH contre 640 MDH en 2012, a fait savoir la même source, notant que cette baisse du résultat financier s'explique essentiellement par l'importance des charges d'intérêts des prêts contractés par l'ADM pour le développement du réseau autoroutier et qui excèdent 1,44 MMDH en 2013 contre 1,296 MMDH en 2012.

    Pour ce qui est du résultat net de l'ADM au titre de l'exercice 2013, il s'est soldé par une perte de près de 149 MDH contre 179 MDH en 2012 du fait de l'amélioration du résultat d'exploitation.

    S'agissant des comptes consolidés de l'ADM, ils ont été également traités et présentés selon les normes IAS/IFRS, s'établissant à 45,4 MMDH.



    MAPwww.lavieeco.com
     
  3. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Ah 9alak l9aw chi pétrole f l sud, meziane ywaslou l'autoroute l tama :p
     
  4. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    ghir tssenay ghadi idiro des stations fabor 3amer réservoir w zid.
     
    Mysa et Med Omar aiment ça.
  5. islam99

    islam99 Accro

    J'aime reçus:
    1420
    Points:
    113
    l Pétrole rah wellah ni9ma machi ni3ma. [22h] ga3ma bghinah.
     
    Mysa et RedEye aiment ça.
  6. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    soukti a @islam99 rah man8na l 2200 ghaddi nwaliw b7al dowal lkhalij, lmohim 7na, wladna, 7fadna :rolleyes:
     
  7. islam99

    islam99 Accro

    J'aime reçus:
    1420
    Points:
    113
    dwal lkhalij mtafrino msaken, ri khalina hakda.
     
    RedEye et Mysa aiment ça.
  8. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    ah za3ma b flouss d lkhalij mais mentalité toujours marocaines xD
     
    islam99 aime ça.
  9. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    l petrole matayemchich m3a lmentalité marocaine, 7bass fi l 7odoud m3a jirana khaf meskine.
     
    Mysa aime ça.

Partager cette page