Avoir un travail au maroc : Les filles d'abord !!!

Discussion dans 'Scooooop' créé par names21, 16 Juin 2007.

  1. names21

    names21 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le bonheur d'avoir un travail pourra mouvementer bien des finalités. Le sexe et le travail sont, au Maroc, deux suppléments actifs l'un envers l'autre


    On peut positionner une société dans laquelle le travail utile et productif serait basé sur une partie globale de la population en condition de travailler.

    Le terme de valeur humaine concerne aussi le domaine du travail. Dans une justification par la grandeur inspirée, la densité de l'expérience personnelle garantit la valeur de l'acte qu'est le travail.

    Mais une voix discordante se fait exiger. Beaucoup estiment, en effet, que la manière d'acquérir un poste, ou un travail quelconque, risque de dénaturer l'inspiration originale qui a présidé à la connaissance du concept du travail, au niveau sociale.

    La valeur de celui-ci ne dépend certes pas du nombre de demandeurs d'emploi, ou de leur notoriété, mais exclusivement de l'offre sexuelle des actions menées.Ce qui revient a dire, en fin de compte, que seules les femmes ont ce privilège d'obtenir un travail au Maroc ou ailleurs.

    Toutes les justifications modernes reposent sur la règle d'égale dignité des êtres humains. Cela interdit ainsi qu'un avantage prenne appui sur des propriétés inchangeantes : couleur de peau ou sexe. On sait par ailleurs que ce fameux dernier argument est le principal code d'accès à toutes les grandeurs sociales : affaires commerciales, intérêts politiques, espionnage entre les entreprises , et également , le marché du travail. La loi de la prostitution commence a remonter vers les sommets et les piliers de la société. Elle décide de ce qui se doit et ne doit pas se faire.

    Le mouvement paraît, en effet, irréversible. Il intéresse au premier plan les chefs de groupes sociaux et prend également part à l'évolution sociale.

    Il se diffuse une idée dite dangereuse chez les jeunes marocains, qu'être une fille prête à tout pour avoir du travail est l'avantage irremplaçable.

    Cela vaut pour les femelles, mais pas pour les mâles. Je cite mâle et femelle parce que je parle d'instinct. Le développement de cette idée a été très rapide dans les classes d'âge de 20 a 36 ans.

    On entend parler des filles admises dans les concours , d'autres qui présentent leur C.V avec un spectacle de séduction , etc.. Un poids lourd, pour un organe social si fertile et fragile qu'est celui des jeunes.

    A partir de chacun des mondes individuels germe une idée qui demeure une nécessité puis une loi qui dirige tout un secteur d'emploi.Pourtant, nul ne veut admettre cette vérité si bien rangée. On ne parle jamais de sexe dans le travail, de harcèlement sexuel ou de viol. La compétence professionnelle ou l'acquisition des diplômes de grandes universités ne comptent presque plus.

    En revanche, une présentation rapide d'une seule organisation qui aura vraiment un rôle de coordination de l'ensemble de ces pratiques considérées comme choisies, donc normales, et, d'autre part, une compétence « à cheval » sur plusieurs occasions d'intervention est certes inexistante.

    Ce qui frappe, lorsque l'on examine, dans une certaine perspective, c'est que l'évolution de la prostitution au domaine de l'emploi est de plus en plus pratiquée. Cela nous conduit vers une énorme contradiction où baigne notre société : d'une part, la concentration du pouvoir économique, qui s'explique à travers la crise prononcée dans le marché du travail, et, d'une autre part, la constitution de grandes offres d'emploi pour le sexe féminin !!!

    Ces contradictions pourront ' elles être surmontées ' Pendant combien de temps '
    La réponse à ces questions dépend sans doute de la volonté de ces êtres invisibles qui ont mis une loi et l'exercent sans gêne.
    sourcesourcehttp://www.emarrakech.info/Avoir-un-travail-Les-filles-d-abord-!!!_a11786.html?PHPSESSID=1cf88ec65b53809daa3af376f5942f5f
     

Partager cette page