Bangladesh: la fête du travail marquée par la fureur des ouvriers

Discussion dans 'Info du monde' créé par RedEye, 1 Mai 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    [​IMG]


    Des dizaines de milliers de manifestants au Bangladesh défilaient mercredi en une lugubre fête du travail pour réclamer la pendaison des propriétaires de l'immeuble qui s'est effondré.

    En dépit d'appels de la Première ministre, Sheikh Hasina, à garder "la tête froide", un vent de colère après le pire accident industriel de l'histoire de ce pays défavorisé continuait de souffler dans les rues et les autorités craignaient des actes de violence et de vandalisme dans les usines de textile.

    Selon un dernier décompte de l'armée, qui a supervisé les opérations de secours, 402 corps ont été retrouvés sous les décombres du Rana Plaza, un immeuble de huit étages qui s'est effondré à Savar, près de la capitale.

    Un général de l'armée, Chowdhury Hasan Suhrawardy, a en outre annoncé mercredi que 149 personnes étaient toujours portées disparues, selon une liste dressée par des responsables locaux avec l'aide de proches.

    Plusieurs milliers de travailleurs brandissant des banderoles et des drapeaux rouges scandaient "Pendez les tueurs, pendez les propriétaires d'ateliers" en défilant dans les rues de la capitale, Dacca. D'autres défilés étaient organisés dans les grandes villes du pays en ce jour férié au Bangladesh.

    Selon Kamrul Anam, l'un des dirigeants de la Ligue bangladaise du textile et de l'habillement, les ouvriers sont en colère après ce qu'ils considèrent comme le "meurtre" de leurs collègues, tués mercredi dernier dans l'effondrement du Rana Plaza, un immeuble de huit étages à Savar, dans la périphérie de Dacca. "Nous voulons la punition la plus sévère possible pour les responsables de cette tragédie", a-t-il dit à l'AFP.

    La police à Dacca chiffrait à environ 10.000 le nombre de manifestants lors d'un premier comptage mercredi matin.
    Dans d'autres pays d'Asie, les syndicats devaient aussi descendre dans la rue, des dizaines de milliers de personnes étant par exemple attendues en Indonésie pour dénoncer les conditions de travail liées à la sous-traitance et les bas salaires.

    Le gouvernement au Bangladesh devait répondre aux critiques sur plusieurs fronts, mis en demeure par les sociétés d'habillement européennes ou américaines d'améliorer la sécurité des travailleurs du textile et soupçonné par les familles des victimes d'avoir refusé l'aide de secouristes étrangers.

    Il a annoncé un plan d'inspection des usines mais récusé les accusations de négligence dans les opérations de sauvetage et de récupération des corps ensevelis sous des tonnes de béton et d'acier.

    Sept personnes ont à ce stade été arrêtées et poursuivies pour homicide involontaire. Parmi elles, le propriétaire du Rana Plaza ainsi que des ingénieurs du bâtiment qui avaient donné le feu vert aux ouvriers pour revenir travailler en dépit de fissures constatées, ont comparu devant la justice avec des gilets pare-balles.

    L'immeuble abritait cinq ateliers de confection notamment liés aux marques espagnole Mango et britannique Primark.

    Primark s'est engagé à "verser des indemnités aux victimes de cette catastrophe qui travaillaient pour son fournisseur" et notamment aux enfants ayant perdu leurs parents.

    Le groupe canadien de distribution alimentaire Loblaw a également annoncé son intention d'apporter une aide "percutante et significative" aux familles de victimes employées par son fournisseur et de "favoriser la mise en place de changements afin d'éviter qu'un tel incident ne puisse se reproduire".

    La plupart des 4.500 usines du textile sont restées fermées depuis une semaine, un coup d'arrêt brutal pour l'économie du pays alimentée en grande partie par les 20 milliards de dollars annuels générés par cette industrie.

    La Première ministre, en s'adressant au parlement mardi soir, a exhorté les ouvriers à reprendre le travail et critiqué les attaques dont ont été la cible plusieurs usines.


    "Je voudrais dire aux ouvriers de garder la tête froide, de maintenir les usines opérationnelles, sinon vous allez perdre votre travail", a-t-elle lancé.

    L'UE, plus grand partenaire commercial du Bangladesh, a exhorté mardi Dacca à "agir immédiatement" pour faire respecter les normes internationales de sécurité et de santé dans les usines du pays.

    Les Nations unies avaient proposé d'envoyer au Bangladesh des experts pour épauler le travail des secours quelques heures après l'effondrement, une offre refusée par le gouvernement, selon l'ONU.

    Le directeur général adjoint de l'Organisation internationale du travail (OIT), Gilbert Houngo, était attendu à Dacca mercredi pour parler avec les autorités de l'amélioration des conditions de sécurité.




    Source
     
  2. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    قتلى المبنى المنهار ببنغلاديش فاقوا الألف

    [​IMG]



    تجاوز عدد قتلى المبنى المنهار في بنغلاديش الشهر الماضي عتبة الألف، بعد العثور على جثث متحللة في اليومين الماضيين.

    وقال مسؤول بغرفة التحكم في إدارة الكوارث إن عمال الإنقاذ انتشلوا 1032 جثة من تحت أنقاض مبنى رنا بلازا المؤلف من عدة طبقات، ويضم مصانع معامل النسيج في مدينة سافار القريبة من العاصمة دكا.

    وذكر متحدث باسم الجيش أن الجثث التي انتشلتها فرق الإنقاذ كانت متحللة، وقد تم التعرف على أصحابها من خلال الهواتف المحمولة التي عثر عليها في الجيوب أو من خلال بطاقات التعريف المعلقة في العنق.

    وأضاف المتحدث أن ما لا يقل عن 150 جثة من ضحايا المبنى المنهار دفنت في مقابر عامة لأنه تعذر التعرف على أصحابها، مشيرا إلى أن معظم القتلى هم من النساء العاملات في مصانع النسيج.

    وكانت عمليات الإنقاذ اليدوية توقفت بعد مرور ستة أيام على الانهيار الذي وقع في 24 من الشهر المنصرم، بعد العثور على آخر ناج قبل أن تبدأ عمليات رفع الأنقاض بواسطة الآليات الثقيلة.

    يشار إلى أن أكثر من 2400 آخرين أصيبوا في هذا الانهيار الذي يعد من أسوأ الكوارث الصناعية في البلاد، حيث إن غالبية الضحايا هم من عمال مصانع الألبسة.

    وقد اعتقل مالك المبنى سهيل رنا أثناء محاولة هروبه إلى الهند، بينما أوقف خمسة من أصحاب معامل النسيج الذين أجبروا العمال على القدوم إلى العمل في يوم الحادث على الرغم من تحذيرات الشرطة من وجود تصدعات في المبنى.




    المصدر

     
  4. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    La 7awla wa la9owatta illa bi allah !!
     
  5. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113


    hadi blad manssia menna 7na w ghireha bezzaf, ma3a l3ilm anahoum mssalmine fel aghlabia sa7i9a
     

Partager cette page