Bank Al- Maghrib[b]Des avoirs extérieurs en hausse de 347 millions de dirhams [/

Discussion dans 'Scooooop' créé par kochlok03, 28 Février 2006.

  1. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    Au niveau du marché interbancaire, un taux d’intérêt moyen de 2,29 %
    Les avoirs extérieurs nets de Bank Al- Maghrib ont augmenté, au terme de la semaine du 9 au 15 février 2006, de 347 millions de dirhams, en liaison avec des opérations de change de billets de banques étrangers qui ont plus que compensé les sorties de devises au titre des remboursements de prêts publics.
    Un autre fait marquant de cette semaine est l’appréciation du dirham de 0,046 % par rapport à l’euro et déprécié de 0,191% vis-à-vis du dollar.
    Cette période a été aussi marquée par le retrait, effectué par la banque Centrale sur le marché monétaire, d’en moyenne 5,9 milliards de dirhams au titre de la facilité de dépôt à 24 heures. Dans ces conditions, le volume moyen des échanges quotidiens sur le marché interbancaire s’est contracté pour s’établir à 1,5 milliard de dirhams, tandis que le taux d’intérêt moyen pratiqué sur ce compartiment est revenu de 2,30% à 2,29%. Ce retrait est du à la persistance des excédents de trésoreries bancaires, au cours de la période en question. Dans ce registre, Bank Al-Maghrib fait rappeler, dans son site Web, que lors de l’appel d’offres, au titre de la reprise de liquidité à 7 jours, du 15 février 2006, Bank Al-Maghrib n’a retenu aucune offre sur un montant global proposé de 3 milliards de dirhams.
    Elle fait rappeler aussi que lors de l’adjudication du 14 février 2006 (règlement le 20 février 2006), le Trésor a retenu 6,1 milliards de dirhams sur un montant global proposé de 18,6 milliards. Les souscriptions ont porté sur des bons à 52 semaines dont le taux s’est inscrit en hausse de 6 points de base, ainsi que sur les bons à 5 et 10 ans à des taux en baisse de respectivement 4 et 15 points de base. Compte tenu de remboursements, d’un montant de 1,7 milliard, au titre de la semaine du 16 au 22 février 2006, l’encours des bons du Trésor émis par adjudication s’élève à 264 milliards de dirhams au 22 février 2006.
    Un autre fait marquant de la semaine du 9 au 15 février 2006 concerne les indicateurs boursiers. Au terme cette période, l’indice MASI a accusé sa première baisse de l’année 2005, soit 2,05%, par rapport à la semaine précédente, ce qui réduit sa performance depuis le début de l’année à 25,64%. Parallèlement, le volume des transactions a marqué, d’une semaine à l’autre, une baisse de près de 67 millions de dirhams.
    Toujours est-il qu’en décembre 2005, le taux moyen pondéré de rémunération des dépôts à 6 mois est revenu à 3,29%, en baisse de 2 points de base par rapport au mois précédent, alors que celui des dépôts à 12 mois a progressé de 7 points de base pour s’établir à 3,61%.
    Le taux minimum appliqué par les banques aux comptes sur carnets a été fixé à 2,57% pour le premier semestre de l’année 2006, en hausse de 29 points de base par rapport au deuxième semestre 2005.
    Le taux de rémunération des comptes sur livrets de la Caisse d’épargne nationale, indexé sur le taux moyen pondéré des bons du Trésor à 5 ans au cours du semestre précédent minoré de 250 points de base, a été fixé à 1,45% pour le premier semestre de l’année 2006 au lieu de 1,50% au cours du second semestre de 2005, accusant ainsi une baisse de 5 points de base.
    Par ailleurs, Bank Al-Maghrib fait savoir que le coût moyen du crédit bancaire est revenu au cours du premier semestre 2005 à 7,60% et celui des concours accordés par les sociétés de financement à 11,86%. Au total, le taux moyen pondéré des concours des établissements de crédit s’est établi à 8,15%. Indexé sur ce dernier, le taux maximum des intérêts conventionnels des établissements de crédit a été fixé à 13,04% pour la période allant du 1er octobre 2005 au 31 mars 2006, en décrue de 37 points de base par rapport au semestre précédent.
    Les taux d’intérêt débiteurs minimum et maximum appliqués par les banques aussi bien pour les crédits à l’exportation que pour les crédits à court, moyen et long termes sont restés, pour leur, durant le 3éme trimestre 2005, inchangés par rapport au trimestre précédent.

    Source :l’opinion

     

Partager cette page