Banques : l'horaire d'été rétabli à partir d'aujourd'hui

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 13 Juillet 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Report de l'application de l'horaire continu

    L'Union syndical interbancaire affiliée à l'Union marocaine du travail a réussi à imposer ses revendications au plus puissant groupement patronal au Maroc : le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Un communiqué du syndicat dirigé par Farouk Chahir révèle qu'à l'issue de la grève générale du 5 juillet 2005 observée massivement par le personnel des établissements bancaires affilié au GPBM, les deux parties sont entrées en négociations concernant l'application sur l'ensemble de l'année de l'horaire continu.

    Négociations qui ont été couronnées par la signature d'un accord rétablissant les horaires habituels.

    A partir du 5 septembre prochain, les banques adopteront l'horaire discontinu habituel à savoir de 8h00 à11h50 la matinée et de 14h00 à18h30 l'après-midi.
    L'accord prévoit également la mise en place d'une commission mixte USIB-UMT/GPBM qui aura pour mission de réfléchir et de faire des suggestions sur de nouvelles modalités de mise en place de l'horaire continu qui tiendraient compte des intérêts de la profession.

    D'ailleurs, dans son communiqué du 4 juillet dernier, le GPBM avait mis l'accent sur la question du respect des intérêts des salariés. «Nous considérons que l'horaire continu doit s'accompagner d'un certain nombre de mesures qui préservent les intérêts bien compris de notre précieux capital que sont nos salariés».

    Rappelant qu'il avait «mené depuis déjà 10 ans des études pour la mise en place de l'horaire continu dans les banques durant toute l'année mais son application avait été reportée tant que l'environnement des banques ne s'y prêtait pas». Le groupement avait fait valoir que «l'environnement et l'opportunité existent pour l'application de l'horaire continu toute l'année, conformément à ce qui se pratique également sur le plan international».

    Cependant, les employés des banques, par la voix de l'instance syndicale, exigeaient une réduction des heures de travail pour l'application de l'horaire continu. Or, les patrons des banques se sont montrés intransigeants sur ce point et le communiqué du GPBM insistait sur le fait que la mise en place de l'horaire continu ne doit se traduire ni par une «réduction du temps de travail ni par une gestion anarchique des horaires dans un secteur aussi organisé, réglementé et rentable que celui des banques».

    En dépit de certains avantages concédés par le GPBM, en l'occurrence l'octroi d'une prime de panier sur les places où la restauration n'est pas assurée par les soins de la banque ; une subvention aux frais de repas pour les établissements ayant des infrastructures de restauration sur place ; une tolérance horaire pour la prière du vendredi ainsi qu'une certaine flexibilité pour les horaires de fermeture des guichets qui doivent être librement établis en fonction des impératifs des établissements, l'USIB-UMT a campé sur ses positions en appelant à un arrêt de travail le 5 juillet. Une forte mobilisation des employés a fait que le mot d'ordre de la centrale a été massivement suivi et le GPBM s'est trouvé dans l'obligation de revenir à la table des négociations.

    Rappelons que le GPBM avait annoncé que les deux parties s'étaient donné rendez-vous après le mois du Ramadan pour faire une évaluation du nouvel horaire en vue d'y introduire, éventuellement, les améliorations qu'elles jugeraient opportunes dans l'intérêt bien compris des salariés et de leurs banques.

    Reste à savoir aujourd'hui si le gouvernement et le secteur privé tireront les enseignements nécessaires de ce premier et rapide échec pour pouvoir revoir leurs copies en la matière.



    Source: Le matin.
     

Partager cette page