Barça - Le prix logique de la fatigue

Discussion dans 'Barça' créé par simo160, 15 Mai 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Il est normal qu'une équipe toujours en course à la fin de trois compétitions accuse autant de kilomètres et procure autant d'émotions. Avec la Liga presque bouclée, elle peut à présent se concentrer sur la Coupe du Roi et sur la Ligue des Champions.


    Par pitié, n’en ajoutez pas plus. Probablement, après deux redoutables rencontres pour le barcelonisme il restait seulement à achever la tâche au Camp Nou. Mais une fois de plus, le football nous a démontré que les petits détails peuvent finir par te tuer. Pour le Barça, il s’agit simplement d’un contretemps pour les festivités, mais demandez un peu aux joueurs de Chelsea comment ils se sentent en ce moment.
    Le Barça n'a assurément pas eu une partie aussi facile et contrôlée que le tableau d’affichage pouvait le laisser penser lorsqu’il menait 3 buts à 1 contre Villarreal. Mais pour une équipe qui a parcouru autant de kilomètres, procuré autant d’émotion, l’accumulation des rencontres commence à se faire remarquer et toute erreur finit par se payer au prix fort. C'était une partie pour clôturer la Liga, et les joueurs ne l’ont pas fait, Villarreal passant à travers un trou de souris par lequel il n’aurait jamais pensé pouvoir se glisser.
    Cela aurait donné la même chose qu’il y ait pénalty ou non, cela aurait donné la même chose que le but annulé de Xavi soit valable ou non. Retardé les choses, oui, mais cette égalisation ne doit pas déconcentrer le Barça, qui sait que la Liga est acquise et que la Coupe du Roi et La Ligue des Champions sont ses prochains objectifs. Objectifs qu’il devra atteindre sans l'aide inestimable d’Iniesta, blessé. Il nous a manqué Márquez lors de la rencontre à Chelsea et il nous manquera à présent Andresito, peut-être également lors de la finale européenne. Mais le Barça est encore formaté pour gagner.
    Il est logique que lorsque tu atteins les derniers mois d’une compétition et que tu es obligé de jouer un match tous les trois jours, et à chaque fois d’authentiques finales, tu coures le danger de perdre des joueurs, suite aux efforts excessifs répétés, la fatigue, les coups reçus, les blessures, ou, même, les suspensions consécutifs aux cartons récoltés. Quand on arrive à la fin d’une saison en continuant d’aspirer à trois titres, c'est le prix qui est généralement à payer.

    Qu’ils jouent tous !
    Manchester United a présenté un recours concernant le carton rouge de Fletcher et le Barça a fait la même chose avec Alves et Abidal. Mon opinion sur ce sujet ? On devrait leur pardonner à tous les trois. On devrait le faire parce qu'aucun de ces joueurs ne s’est rendu coupable d’un geste laid ou dangereux. Parce que les deux rêves de tout joueur de football sont de pouvoir disputer dans sa vie la finale d'une Champion’s League et celle d'une Coupe du Monde. Et aussi parce que le règlement dit une chose, mais que son interprétation en dit, ou devrait en dire, une autre.
    Fletcher ? Il n'a occasionné de dommages à personne. Une faute, rien de plus. Abidal ? La sienne n'a même pas été volontaire. Aucune trace de malice dans son geste. Alves ? Puni pour avoir sauté avec trop de détermination devant un rival. On peut aussi interpréter qu'il l’a été pour récidive, mais dans aucune de ses fautes il a fait preuve de mauvaise intention.
    Ces confrontations sont de véritables chemins de croix. Ou tu passes ou tu tombes. Et pour arriver en finale, les gens peuvent parfois dépasser les bornes. Cela n'a pas été le cas de Fletcher, Abidal et d'Alves. Et si tu crois vraiment que tu dois leur donner un carton, jaune ou rouge, tu le fais. Ainsi, leur équipe est déjà pénalisée par ces cartons lors de cette encontre. Mais si tu accèdes à la finale, que tous soient blanchis s’il n'y a pas eu de mauvaise intention. Et que ne soient conservées uniquement les sanctions concernant ceux qui se sont clairement rendus coupables de quelque chose de laid. C’est une chose de perdre un joueur pour blessure. Mais pour des cartons reçus, s’il ne s’agit pas d’un rouge flagrant, c’est absurde. L'UEFA devrait faire une interprétation plus footballistique du règlement.
    Pour fermer une fois pour toute le chapitre Chelsea-Barça, il existe une dernière chose qu'il m'intéresse beaucoup d'expliquer. Si dans mon analyse de la rencontre publiée dans EL PERIÓDICO quelqu'un a interprété que je critiquais Hiddink, rien n’est alors plus loin de la réalité. Parce que j'ai trop de respect pour lui. Parce qu'il est un ami proche, et parce que je crois avoir l’habitude de ne pas parler de manière négative des personnes.

    Admiration pour Hiddink
    Ce qu’a fait Hiddink, partout où il est allé, aussi bien en sélections qu’au niveau des clubs, est admirable. Mon avis sur lui ne variera pas d’un pouce parce que Chelsea a utilisé ses armes pour essayer de s'imposer face au Barça. De fait, il y est presque parvenu. Si Guus possède bien une vertu, c’est celle de voir, analyser ce dont il dispose et prendre un grand nombre de décisions correctes. Il est allé dans trop d’endroits différents pour ne pas lui reconnaître cette capacité d'adaptation et celle de toujours tirer l'avantage maximal de ses joueurs. Qu’Iniesta apparaisse ensuite et marque à la 93ème minute, c’est déjà une chance. Ou la récompense pour celui qui y a cru jusqu’au bout.
    Le meilleur dans tout cela est d'avoir en main la possibilité de tout conquérir, d’avoir gagné le droit d'être en finales. Les gagner est une autre histoire. Ce qui est véritablement grand, et où tout le mérite te revient, c’est la manière avec laquelle tu y es parvenu.
    J'applaudirai de la même façon l'équipe et ses techniciens et collaborateurs avec ou sans victoire finale. La Liga est le prix la constance; la Champions est le trophée le plus prestigieux, mais j’ai une affection toute particulière pour la Copa. Le format qui est utilisé en Espagne est tronqué parce qu'il devrait être ouvert aux surprises. Et voilà que tu l’obtiens sur une rencontre unique. Cela se produit seulement lors de la finale. Et en 90 minutes tout peut se produire. Le Barça est le favori, mais cela ne veut rien dire. Tu sais que tu auras à la gagner et que l'Athletic t’opposera une bataille. Parce que c'est une équipe de bataille. Et de cette rencontre sortiront des tas de choses, dont une gratification pour tous, que dans la Liga, avec autant de matchs, tu ne peux pas exhiber.


    fcbarcelonaclan
     

Partager cette page