Barcelone 2-0 Bilbao : la victoire est de retour !

Discussion dans 'Espagne' créé par simo160, 9 Mars 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Barcelone a enfin renoué avec la victoire, en s'imposant face à l'Athletic Bilbao, futur adversaire en finale de la Coupe du Roi. Le score ne reflète pas la multitude d'occasions que se sont procurés les catalans...

    Les faits et le jeu

    [​IMG]

    Défait lors des deux précédentes sorties en Liga, Barcelone avait à coeur de renouer avec la victoire et ainsi consolider son avance face au Real Madrid qui était relégué à douze points avant de revenir à quatre petites longueurs récemment. Pour réaliser cet objectif, Guardiola avait décidé de mettre en place un onze offensif, puisque excepté l'absence de Daniel Alvés, chaque poste était occupé par le joueur le plus offensif possible : les deux defenseurs les plus techniques dans l'axe (Piqué-Marquez), l'arrière gauche le plus entreprenant (Sylvinho), les trois meilleurs manieurs de ballons au milieu (Busquets-Xavi-Iniesta) et, enfin, le trio Messi-Eto'o-Henry devant.

    Avec ce visage, Barcelone menait logiquement les débats et tentait rapidement plusieurs incursions dans la surface de réparation basque. Mais ni les trois attaquants ni Marquez sur coup-franc ne trouvaient la faille dans le premier quart d'heure. Dans le jeu, c'est Iniesta qui tentait d'accélérer et de redynamiser son équipe qui manquait cruellement d'entrain pendant son absence et la série de matchs sans victoire. Mais il était plutôt bien pris par ses adversaires directs. Alors, c'est sur coup de pied arrêté que la solution devait se faire : héritant d'un coup-franc côté gauche, Barcelone ouvrait le score grâce à une tête de Busquets, bien servi par Xavi à la dix-septième minute. 1-0. Cette ouverture du score était de bonne augure, tant pour la confiance générale après les matchs précedents, que pour la suite de cette rencontre. D'autant que Barcelone pouvait doubler la mise après un bon centre de Puyol, à l'aise côté droit, pour Eto'o (25'). L'action se répétait quelques minutes plus tard, après une belle ouverture de Xavi pour le capitaine, complètement démarqué, mais qui ne pouvait assurer un bon centre.

    Mais la réussite était retrouvée quelques secondes après cette phase de jeu lorsqu'Iniesta se montrait une nouvelle fois décisif en obtenant un penalty comme lors du précédent match à Séville. Messi le transformait sans difficulté à la 32ème minute. 2-0. Bilbao tentait de réagir sur coup de pied arrêté mais de la tête ne bonifiait pas le centre de Yeste. Barcelone répondait immédiatement, mais Eto'o, par deux fois sur une même action, ne parvenait pas à tromper Iraizoz, ni sur une frappe du pied droit, ni sur un beau geste acrobatique. Henry n'était pas plus heureux quelques instants plus tard pas plus que Messi après une chevauchée solitaire. Le score en restait là à la pause.

    La seconde période démarrait de la même façon que la première se terminait, avec un Barça volontaire et se créant déjà une occasion, mais Iniesta, à qui il ne manquait qu'un but, était malheureux en trouvant le poteau sur une belle frappe du pied gauche. Les Blaugrana avaient alors l'occasion de corriger leurs imprécisions mais Messi, après s'être une nouvelle fois faufilé dans la surface avec une facilité déconcertante, était déséquilibré au dernier moment. L'arbitre restait muait. Fidèles à leurs principes, les catalans ne se satisfaisaient bien sûr pas de ce score et continuaient à jouer vers l'avant. Le meilleur mouvement catalan du match arrivait d'ailleurs dès la 52ème minute avec une bonne entente côté gauche entre Henry, Iniesta, Xavi, puis Sylvinho, qui centrait au second poteau. Centre que Samuel Eto'o réceptionnait de la tête sans réussir à marquer, Iraizoz se montrant décisif. Le camerounais manquait quelques secondes plus tard le coche une seconde fois, pourtant bien servi côté droit par Messi. C'était une véritable avalanche d'occasions et Piqué prenait la suite sur le corner qui suivait, mais sa tête était également contrée. Barcelone obtenait alors un autre coup de pied de coin et était à deux doigts de marquer finalement ce troisième but mais Eto'o, à bout portant, frappait au dessus ! Il avait alors une énième chance d'ouvrir son compteur dans ce match, mais bien servi par Iniesta, il manquait à nouveau le cadre de la tête.

    Comme si le sort s'en mêlait, Eto'o voyait arriver une nouvelle occasion où il trouvait cette fois-ci le cadre...Mais le ballon était sur le cadre, et non dans le cadre : la barre transversale sauvait Bilbao du troisième but. Une soirée maudite pour le meilleur buteur de la Liga. Du côté des bonnes nouvelles, on pouvait noter le bon match du capitaine Puyol sur le côté droit, l'occasion d'Eto'o échouant sur le montant étant d'ailleurs issue d'un bon travail de sa part. A la 74ème minute, Henry imitait Eto'o en ouvrant trop son pied devant Iraizoz. Le score était toujours de 2-0 même si Barcelone pouvait mener par sept ou huit buts d'écart. Et ce constat se confirmait à la 77ème minute quand Henry, seul face au portier adverse, butait sur ce dernier. Les basques entrevoyaient alors la possibilité de profiter de ces multiples maladresses mais Valdés veillait au grain et se rassurait après sa période sombre de fin février. Guardiola décidait alors de sortir Andrés Iniesta pour faire entrer Eidur Gudjohnsen à dix minutes de la fin du match. Le Manchego sortait sous des ovations méritées. Barcelone ne soufflait pas pour autant et avait enfin l'orpportunité de marquer un troisième but mais Marquez, bien servi par Eto'o, semblait lui aussi victime de la malédiction touchant les attaquants en écrasant trop sa frappe. C'est à la 88ème minute qu'Eto'o semblait finalement proche de marquer ce but qui lui a échappé tout au long match, mais cette fois-ci, le poteau (après la transversale), en décidait autrement, ce qui clôturait pour lui un match cauchemardesque. Quant à Henry, il ne conjurait pas non plus le mauvais sort, en butant une nouvelle fois sur Iraizoz. Ceci était le dernier fait de la rencontre.

    Barcelone s'imposait alors mais un sentiment d'inachevé dominait tant l'écart au score pouvait être bien plus large, les catalans ne devant finalement leur salut qu'à deux coup de pieds arrêtés dont un penalty...Qu'importe, les trois points sont acquis, ce qui permet au Barça de reprendre six points d'avance sur le Real, tenu en échec face à son voisin madrilène. De quoi s'accorder une avance confortable en Liga avant le retour de la Ligue des Champions la semaine prochaine contre l'OL.

    Les joueurs

    Valdés 6,5/10 : les attentions étaient portées vers lui après son mois de février délicat. Il a répondu présent avec deux beaux arrêts.

    Puyol 7/10 : si son poste reste defenseur central, on peut dire que quand il joue sur le côté, il est plus à l'aise à droite qu'à gauche. De bonnes montées, des centres précis, un très bon match du capitaine. Remplacé par Victor Sanchez.

    Marquez 6,5/10 : de bonnes interventions, il a été plus sobre que d'habitude dans la relance. Un bon match.

    Piqué 6/10 : concentré et appliqué, son duo avec Marquez a bien fonctionné.

    Sylvinho 5,5/10 : plus rassurant que lors du match à Calderon, face, il est vrai, à un adversaire moins virevoltant. Le poids de l'âge se fait cependant ressentir, et il a été moins entreprenant offensivemment que Puyol.

    Busquets 6,5/10 : buteur de la tête, et sobre le reste du match.

    Xavi 6/10 : passeur sur le but de Busquets, il a poursuivi la rencontre avec moins d'influence qu'Iniesta, mais il a comme d'habitude joué sans déchet. On attend cependant la prise de risque et la détermination qu'il avait lors de la première partie de saison, même s'il est vrai qu'avec Iniesta a ses côtés, il est contraint de jouer plus bas.


    Iniesta 7/10 : le milieu le plus rapide, le plus incisif, et le plus porté vers l'avant. Quelques bonnes passes. Il obtient un penalty. Si les attaquants s'étaient montrés plus adroits, il aurait pu augmenter son compteur de passes décisives... Remplacé par Gudjohnsen.

    Messi 6/10 : quelques beaux mouvements, où il aura fait apprécier ses qualités dans la percussion. Il n'est cependant pas encore au niveau de son mois de janvier. Peut-être est-ce pour mercredi ?

    Eto'o 4/10 : un déchet incroyable devant le but ce soir. Il aurait pu marquer aisément cinq ou six buts tant les occasions se sont multipliées. Au moins, il n'aura pas été invisible, mais que d'occasions manquées ! Il se sera procuré des situations intéressantes, et, au final, on pourra dire qu'il n'aura pas été chanceux en trouvant le poteau et la transversale, ce qui nuance la qualité de sa prestation, qui n'est tout de même pas digne du zéro pointé. Un soir sans, tout simplement.

    Henry 4,5/10 : d'habitude loué pour son efficacité, quel que soit son niveau de jeu, il a lui aussi eu un déchet inhabituel dans le dernier geste.

    Fiche technique

    Barcelone :Valdés; Puyol (V.Sanchez, min.90), Márquez, Pique, Sylvinho; Xavi, Busquets, Iniesta (Gudjohnsen, min.82), Messi, Eto'o, Henry

    Bilbao : Iraizoz, Iraola, Gurpegi, Amorebieta, Koikili, Orbaiz (Munoz, min.75), Javi Martínez (Toquero, min.46), Susaeta, Gabilondo, Yeste et Llorente (Garmendia, min.62).

    Buts : Busquets (min.17), Messi (min.32)

    Arbitre : Undiano Mallenco


    fcbarcelonaclan
     

Partager cette page