Barcelone 5-0 La Corogne : record battu !

Discussion dans 'Barça' créé par simo160, 18 Janvier 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Barcelone a une nouvelle fois offert un spectacle de toute beauté à son public au cours d'une énième goleada. Messi, Eto'o, Henry, Xavi et leurs coéquipiers comptent désormais 50 points en 19 journées...

    Les faits et le jeu

    Trois jours après la victoire au Nou Camp face à l'Atletico Madrid, Barcelone recevait le Deportivo La Corogne pour un match qui pouvait permettre de battre le record de points obtenu sur une première moitié de championnat. Pour atteindre cet objectif, Guardiola faisait confiance à Victor Valdés dans les buts, Daniel Alvés, Piqué, Puyol, et Abidal en defense, Xavi et Yaya Touré au milieu, en compagnie de Seydou Keita qui profitait de la suspension de Sergio Busquets et qui était préféré à Gudjohnsen, et enfin, en attaque, le trio Messi-Eto'o-Henry prenait place, Iniesta étant laissé sur le banc au profit du français.

    Les hommes de Guardiola ne tardaient pas à prendre les devants puisqu'il ne fallait attendre que 27 secondes pour voir la première très grosse occasion : Messi côté droit servait Henry, plein axe, qui butait sur Aranzubia. Une minute plus tard, le français, décidemment très en jambes, récidivait avec une frappe puissante de l'extérieur de la surface de réparation, une nouvelle fois déviée par le portier galicien. Le Deportivo, incapable de perforer l'avant dernier rideau catalan, tentait de sauter les lignes et d'alerter directement Bodipo, mais Puyol veillait. Barcelone monopolisait alors le cuir et, une fois n'est pas coutume, le jeu penchait plutôt à gauche en début de première période, Henry se montrant très actif et effectuant beaucoup d'appels. Quant à Samuel Eto'o, il n'était pas en reste puisque, à la quinzième minute, il manquait d'ouvrir le score sur une action très cractéristique de son jeu : légèrement décalé côté gauche, il éliminait son vis à vis d'un habile crochet mais ne trouvait pas le cadre sur sa frappe du pied gauche.

    Dominateurs et portés vers l'avant, les barcelonais ne trouvaient néanmoins pas la solution pour battre le gardien adverse. C'est alors que le coup de génie que tout le stade attendait avait lieu à la 21ème minute : Xavi récupérait intelligemment un ballon et le glissait rapidement à Messi. L'argentin accélérait alors et, pendant qu'Eto'o suivait sa course, il décidait de tenter la solution individuelle et prenait Aranzubia à contre pied, marquant le premier but avec l'aide du poteau. Sept minutes plus tard, les catalans inscrivaient un second but. Alvés adressait une merveille de passe de l'extérieur du pied et déposait le ballon sur la tête d'Henry qui aggravait la marque. Le latéral brésilien pouvait même réaliser quelques minutes plus tard sa seconde passe décisive de la soirée, mais Messi, de la tête, se montrait moins adroit face à Aranzubia.

    Messi et Henry buteurs, il ne manquait plus que Samuel Eto'o pour parfaire la soirée et compléter le tableau d'affichage avec le nom du troisième attaquant Blaugrana. Le camerounais manquait pourtant le coche à la 41ème minute, lancé en profondeur, et après avoir éliminé le gardien, il tergiversait et ne parvenait pas à tripler la mise. Ce n'était que partie remise ! En effet quelques secondes plus tard, sur une magnifique phase de jeu, Messi trouvait Alvés côté droit, lequel centrait dans la surface de réparation. Keita de la tête butait sur Aranzubia mais le camerounais était à l'affut et inscrivait un vrai but de renard pour conforter sa première place au classement général des buteurs.

    3-0 à la mi-temps, une fin de première période éxaltante quant à la qualité de jeu et à la spontanéité des barcelonais, et, cette fois ci, une équipe active plutôt que réactive contrairement aux derniers matchs, où Barcelone attendait d'être mené pour lancer la machine.

    Après la pose, le rythme était moins endiablé. Les joueurs du Deportivo se positionnaient plus haut qu'en première période sur le terrain, sans doute dans l'espoir de sauver l'honneur, sans jamais montrer sur aucune tentative de réelle conviction pour pouvoir renverser la tendance, au cours d'un match semblant déjà plié. Au contraire, c'est Barcelone qui était le plus proche de marquer, sur une bonne frappe de Lionel Messi à l'entrée de la surface. Ce n'est que sur corner que les galiciens pouvaient espérer réduire l'écart, mais ils manquaient d'application dans cet exercice. La suite de la rencontre était moins enthousiasmante que la première période, les joueurs barcelonais semblant s'économiser, et étant moins portés vers l'avant.
    Néanmoins ils auraient pu inscrire un quatrième but à la 69ème minute, mais Eto'o ne pouvait contrôler un centre de Messi. Guardiola décidait alors de faire rentrer Andés Iniesta à la place de Yaya Touré pour dynamiser son équipe. Bien lui en prenait car le « 8 » barcelonais était à deux doigts d'inscrire un superbe but après une belle passe d'Henry de l'extérieur du pied, mais il voyait sa puissante tentative repoussée par Aranzubia. Alvés, sur coup-franc, n'était pas plus heureux et voyait sa frappe passer au dessus des cages. Le latéral brésilien, tout simplement infatigable, voulait se racheter sur un excellent centre que, Messi, comme en première période, ne bonifiait pas de la tête.

    Malheureusement pour les galiciens, les barcelonais n'en restaient pas là, la fin de la seconde période ressemblait alors à celle de la première, et, inarrêtables, les catalans inscrivaient tout d'abord un quatrième but par Henry (81ème minute), servi par Xavi, puis un cinquième quelques instants plus tard, sur penalty, après que Puyol ait été stoppé dans sa course par Aranzubia. Eto'o ne tremblait pas pour inscrire son doublé (85ème minute), et clôturait une nouvelle soirée de gala dans un Nou Camp aux anges. Avec désormais 50 points au compteur, et un nouveau record établit en Liga, tous les voyants sont au vert pour le Barça, qui semble se diriger tout droit vers le titre.

    Les joueurs

    1- Victor Valdés 6/10 : Il n'a rien eu à faire.


    20- Daniel Alvés 8,5/10 : impliqué sur deux buts, concerné sur la majorité des phases de jeu offensives, il montre un volume et une envie extraordinaires. Surtout, il enchaîne les passes décisives à un rythme incroyable pour un « defenseur ». Il prouve journées après journées qu'il est l'un des meilleurs joueurs du monde.

    3 - Piqué 6,5/10 : Sérieux, il a rappellé ses prestations du début de saison et a bien remplacé Marquez. Intraitable sur le plan aérien.

    5 - Puyol 7/10 : Concentré, il a empêché toute percée et s'est appliqué à la relance. Il provoque le penalty.

    22-Abidal 7/10: Excellent match de l'ancien lyonnais qui affiche le même visage que lors de ses premiers mois en Catalogne. Puissant, athlétique, appliqué dans les passes.

    24-- Yaya Touré 7/10 : Match « classique » du pivot ivoirien, c'est à dire peu d'erreurs, beaucoup de précision dans la transmission, et il assume de plus en plus de responsabilités au milieu, se permettant de chercher directement les attaquants. Remplacé par Iniesta, fortement réclamé par le public.

    6- Xavi 7/10 : Match convaincant du meneur de jeu catalan, un déchet toujours aussi minime et une lucidité à toute épreuve. Il a cependant laissé la vedette aux attaquants et a assuré le nécessaire. Il est passeur (après avoir récupéré le ballon) sur le premier but, et sur l'avant dernier, ce qui le porte à un total surréaliste de 15 passes décisives en une demi-saison toutes compétitions confondues.

    15-Seydou Keita 6/10 : il a tenté en première période d'être moins brouillon que lors des précedentes rencontres. Il reste un cran en dessous de ses partenaires dans leur ensemble, mais sa prestation individuelle est honnête.

    10- Messi 8/10 : Première période de toute beauté pour l'argentin et un but dont seul lui a le secret. Plus discret ensuite. Il a une nouvelle fois montré qu'il est probablement le joueur offensif le plus fort au monde en cette année 2009.

    9- Eto'o 7/10 : Doublé pour le camerounais qui se rapproche journées après journées du titre de Pichichi. Il a été globalement lucide mais aurait aussi été en mesure de faire grimper son compteur encore plus haut.

    14-Henry 7,5/10 : excellente prestation de Thierry Henry, avec un doublé à la clef, un important esprit de sacrifice sur le côté gauche, et des choix judicieux sur presque chaque prise de balle. Il a définitivement trouvé sa vitesse de croisière à Barcelone, et il sera bien difficile de lui reprendre sa place.

    Fiche technique

    Barcelone : Valdés, Alves, Piqué, Puyol, Abidal, Xavi, Touré (Iniesta, min.71), Keita, Messi, Eto'o, Henry.
    Deportivo : Aranzubia, Manuel Pablo, Lopo, Zé Castro, Filipe, Cristian (De Guzman, min.62), Sergio, Juan Rodríguez, Guardado (Lafita, min.28), Verdú y Bodipo (Riki, min.75).
    Buts : Messi (min.20), Henry (min.26), Eto'o (min.41), Henry (min.81), Eto'o (min.85)

    Arbitre : Rodríguez Santiago
     

Partager cette page