Boulfaf Par Ahmed R. Benchemsi

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 14 Décembre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Pendant quelques jours, le sentiment de classe fond, comme la graisse dans le thé brûlant


    99,13% des Marocains fêtent chaque année l’3id l’kbir*. Contrairement aux résultats des référendums, ce 99% là est très crédible. On aurait des raisons d’en douter, pourtant. Le Maroc est un pays pauvre et un mouton, c’est cher, insupportablement cher pour beaucoup. Pourtant, on y croit. Quel que soit leur niveau de revenu, l’3id l’kbir, c’est pour tous les Marocains quelque chose d’énorme, d’inévitable,
    d’incontournable. Comme la digestion est propice à la méditation, posons-nous la question : pourquoi ?
    On pourrait penser que cette communion générale autour de l’3id est de nature religieuse. Les islamistes, en tout cas, aimeraient bien le faire croire. Mais ce n’est pas ça. De mouton et de sacrifice, il n’est question nulle part dans la Coran. Selon la Sunna, le prophète a bel et bien sacrifié deux moutons “grands, gros, cornus et bien portants” le 10 du mois héjirien de Dou L’Hijja, devenu depuis jour de l’3id l’kbir. Mais si le premier animal était pour la consommation de Mohamed et des siens, le second était réservé à “ceux qui attestent de l’unicité de Dieu et de l’authenticité de Son messager” – c’est-à-dire les musulmans. Autrement dit, la Sunna ne demande pas aux musulmans d’égorger une bête ce jour-là, puisque Mohamed l’a fait, une fois pour toutes et au nom de tous, il y a quinze siècles. Et puis, les musulmans savent-ils ce qu’ils commémorent en rééditant ce geste ? La soumission divine d’Ibrahim qui, prêt à sacrifier son fils par amour de Dieu, vit un mouton miraculeusement substitué à l’enfant ? Raté ! Ce qu’on commémore le 10 Dou l’Hijja, c’est le pèlerinage de l’adieu, marquant la fin de la mission prophétique de Mohamed. Qui le sait, qui s’en soucie ? L’important est de faire la fête et de partager de bons moments en famille…

    On pourrait croire aussi que l’3id l’kbir est une affaire de mimétisme social. Comme dit le sociologue marocain Mohamed Mahdi, sacrifier un mouton le jour de l’3id, c’est “se conformer au groupe social et s'inscrire dans la normalité, quel qu'en soit le prix”. Sauf que, pression sociale aidant, “l’inscription dans la normalité” tourne vite au concours d’ostentation. Tant qu’à se saigner aux quatre veines, autant faire parader dans le quartier le monstre cornu le plus cher, le plus énorme. A la limite, moins on a de moyens, plus la bête devra être grosse – quitte à vendre le matelas, la télé, la mobylette…. C’est presque une question d’honneur : “Pauvre, moi ? Vous allez voir ce que vous allez voir !”. Les sociétés de financement ont bien compris ce phénomène, elles qui font signer chaque année des “crédits mouton” de 24, voire de 36 mois, à des gens qui n’ont pas encore fini de payer l’3id de 2006.

    Tout cela étant dit, même religieusement incomprise, socialement oppressante et financièrement irresponsable… cette fête en vaut quand même la peine. Particulièrement pour les plus pauvres dont c’est, le plus souvent, l’unique occasion annuelle de manger de la viande, de festoyer ensemble, de rire, de se sentir moins marginaux, moins malheureux. C’est bon, Boulfaf ? Pensez à ceux qui ne remangeront aucune autre viande pendant 360 jours. Pensez à ce qu’ils en pensent, eux, de ce mets emblématique de l’3id, ces délicieuses brochettes de foie enveloppées de graisse grillées au brasero. Pensez au goût particulier qu’ils leur trouvent... Ce n’est pas juste une question de plaisir, c’est une affaire de dignité et d’égalité. C’est beau, quand on y pense : riches et pauvres, habitants des palaces et des bidonvilles… pendant 3 à 5 jours, le temps que le mouton ait été dévoré jusqu’au bout des cornes, tous les Marocains auront mangé la même chose, à s’en faire péter la panse. Pendant quelques jours, le sentiment de classe se sera estompé, noyé dans le cholestérol et le thé brûlant. Aucun programme étatique de lutte contre la pauvreté ne pourra jamais en faire autant. Ne serait-ce que pour cela, au diable la raison, et vive l’3id l’kbir !




    http://www.telquel-online.com/351/edito_351.shtml
     
  2. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    lol mni kay bda ydwi 3La dine kay yjib lia da7ka wallah
    mais chi lakhor cava
     
  3. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    OUI mais des fois on se demande si c'est pas lui qui a raison ?
     
  4. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    raison sur koi au juste? sur la religion? a ce ke je sache howa machi f9ih b7al ila galti najar oula 7Adad kay khraj dwa l nass
    kay dir des analyses f la religion wakha ma kay fham fiha walou donc il n'aura jamais raison surtout f had le domaine

    kane y9Dar ykoun un bon journaliste koun kan libre mais ......
     
  5. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    on est pas obligé d'étre f9ih pour discuter la religion;
    que connaissent nos f9ih ?
     
  6. فارس السنة

    فارس السنة لا اله الا الله

    J'aime reçus:
    326
    Points:
    83
    سيأتي على الناس سنوات خداعات ، يصدق فيها الكاذب ، و يكذب فيها الصادق ، و يؤتمن فيها الخائن ، و يخون الأمين ، و ينطق فيها الرويبضة . قيل : و ما الرويبضة ؟ قال : الرجل التافه يتكلم في أمر العامة
    الراوي: أنس بن مالك و أبو هريرة المحدث: الألباني - المصدر: صحيح الجامع - الصفحة أو الرقم: 3650
    خلاصة الدرجة: صحيح


    إذا أراد الله بعبد خيرا فقهه في الدين وألهمه رشده
    الراوي: عبدالله بن مسعود المحدث: المنذري - المصدر: الترغيب والترهيب - الصفحة أو الرقم: 1/72
    خلاصة الدرجة: إسناده لا بأس به

    etre f9ih c'est pas donner a tout le monde ;)
     
  7. anaayoub

    anaayoub Accro

    J'aime reçus:
    187
    Points:
    63
    on doit pas etre f9ih mais on doit pas aussi etre pd ou soulard ou défenseur des homos ou ou ou ou
    kand il dit ke mo7amad sala alho 3alyhi wa salam dba7 3Lina kamline donc ma khassnach nb9Aw n3aydo hna rah wala kay chara3 f dine o hada machi khtissass dyalo

    wach kayn chi wa7Ad kay 7at les lois dyal l'Etat man ghir les juristes? wa 3Awtani ma nda7koch 3La ryossna
    parlé de la religion ok nbdaw nchar3o o n7alo o n7armo hadi mach hadra
     

Partager cette page