Boulif : La finance islamique est la solution à la crise économique au Maroc

Discussion dans 'Scooooop' créé par Mysa, 23 Avril 2013.

  1. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Najib Boulif est intervenu pour défendre la finance alternative dite ‘islamique’ en tant que solution idoine et avantagée pour résoudre le blocage économique au Maroc.


    Mohamed Najib Boulif
    «L'introduction des finances participatives islamiques, apportera des solutions efficientes à de nombreuses questions économiques au Maroc»

    Ainsi a estimé le ministre PJSDiste Mohamed Najib Boulif dans une déclaration à la presse, en marge d'une conférence internationale sur ‘l'évaluation de l'expérience des banques islamiques et les perspectives’, organisée par l'Association marocaine d'études et de recherches en économie islamique, en partenariat avec le ‘Faisal Islamic Bank’.

    Boulif y a souligné que dans le sillage des prévisions économiques mondiales et de la crise qui tend à s'amplifier, «les finances participatives islamiques s'avèrent être une solution efficiente à de nombreuses questions économiques».


    Il précisa que «ce segment des finances, de par ses fonds pécuniaires colossaux, serait un véritable levier de développement économique au Maroc».

    Le ministre a, d'autre part, noté que le gouvernement d’Abdelilah Benkirane planche sur un projet de loi relatif à la finance islamique, qui sera en approbation au sein de la coalition gouvernementale sous peu, avant d’être soumis au Parlement lors de la session du printemps, son entrée en vigueur étant prévue au début de l'an prochain.


    http://www.lemag.ma/Boulif-La-finance-islamique-est-la-solution-a-la-crise-economique-au-Maroc_a70164.html
     
  2. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    Une économie non structuré basé essentiellement sur des investisseurs et fonds étrangers, absence totale de politique claire ayant des objectifs pour combattre le chômage et la précarité, nul besoin de parler d’innovations de créations et de capacités à relever les défis, tous les indicateurs ont étaient faussés par une éducation médiocre au point qu' ils nous paraissent normal, et c'est ainsi que le tout baigne dans un bouillon ou banque islamique ne pourra rien apporter sauf sur du papiers, pour ceux qui ne veulent pas ou refuse de voir la réalité en face.
    Sans éducation et prise de conscience de la population, l'homme politique agitera toujours sa baguette magique mais les comptes de fées relèvent du rêve, alors rêvons!!
    les banques islamiques viendront à notre secours, une fois la bataille gagnée avec les banques et institutions conventionnelles, et après la fuite de tout les investisseurs , porteurs de projets, et hommes d'affaires étrangers : un beau challenge!!!
     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    khay [MENTION=33265]popo40[/MENTION] les investisseurs étrangers, diima ce sont des fransaucisses....
    kaygoul lik wa7ed lmatal : "If voting changed anything...They'd make it illegal"

    [22h]


    la politique inama hia da7k 3la nass w dewkhouhoum b shi3arate wel kalimate...
     
  4. Mysa

    Mysa Accro

    J'aime reçus:
    2310
    Points:
    113
    La vague s'approche et on est pas assez abrité pr la confronter :s
    Le système financier se fragilise de plus en plus et aucune solution n'est prévue pr l'instant. La population serait prise de panic à la moindre alarme et cela entraînera non pas seulement une crise de liquidité mais une absence de confiance envers le système en entiers. Le chômage est partout mais si on atteint la ligne rouge, il serait très percevable...
    la fiabilité des chiffres est une partie de la politique économique, c une façade pour rassurer; tout compte fait, tlm se ment pr ne pas se noyer.
    la banque islamique, Est-elle une bonne alternative? Pourtant, elle ne pourrait pas résoudre nos pb structurels !! son impact ne paraîtrait que dans une dizaine d'années... on peut pas espérer trop au court terme :p dons si on l'applique aujourd'hui c pas son tort si on ne tient pas l coup et ce n'est pas par sa magie qu'on échappera au contexte actuel :p
     
  5. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83


    khay [MENTION=80]RedEye[/MENTION],les franssaucisses taydaf3o 3la massali7hom lidaf3 l2i9tissad dial bladhom w mo7arabattes lbitala, le fer de lance de toutes politique et de combattre le chômage et booster l'économie, kay3ab7o lmal 3la dhorna ou bien un marché propice w 7na ma9adrinch n3amlo 7ta zefta!!!
    mtafe9 m3ak 3la anna siyassa kalimate w shi3arate w tedwakh, had siyassa 7assab lwa9i3 li3aychah leblad, mayemkench li rajel siyyassi yahtef bichi3arates li yewssal liha lmowatine fi ramchate 3aynes, lazem l7olm ila darajette schizophrénie w temma cho3our bi2anana fi l9ima w fi jami3 lmayadine.

    7ta hadik 9issattes les votes, b7al illa 3tayti wa7ed bolid dial formule 1 lhadok shyzophréne ghir khwi tri9!!!
     
  6. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Rien ne pourra marcher tant qu'on travaille avec le même biensur meme si on change le système bancaire en complet.
     
  7. popo40

    popo40 Accro

    J'aime reçus:
    384
    Points:
    83
    khasse l ministre yachra7 lina mnine ghadine ijiw had les fonds des banques islamique, w kifach ghadi idiro bach had les fonds mayatkhaltoch m3a les autres fonds (trafique, drogue, jeux, corruption .....).
     

Partager cette page