Bourse & Finances

Discussion dans 'Economie' créé par fax02, 9 Juillet 2008.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    [​IMG]



    actualités boursières et financières

     
  2. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: Le cours Label’Vie en hausse de 1,67%

    C’est presque déjà les vacances à la Bourse. Les deux indices, le Masi et le Madex, sont quasiment restés stables avec un léger recul de 0,07% à la clôture de la séance du lundi 7 juin. Ils ont fini respectivement à 14.206,80 et 11.731,44 points. Le volume global du marché s’est arrêté à 319,93 millions de dirhams, exclusivement réalisés sur le marché central. Addoha est toujours aussi actif avec un volume d’échange de 58,87 millions de DH et un cours à 2.168 DH l’action. Label’Vie est toujours en seconde position du marché, avec un cours qui augmente de 1,67% à 1.220 DH. La CGI complète le podium, en ayant réalisé 42,15 millions de DH de transactions (-1,30%). En quatrième position, Maroc Telecom est quelque peu distancé , avec un volume de 26,04 millions de DH (-0,45%).

    l'économiste
     
  3. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: Franchissement de seuil pour Arisaig Africa Fund

    Arisaig Africa Fund (AAF) Limited, représentant le fonds d’investissement en Afrique de la société Arisaig Partners, a franchi le seuil de participation de 5% dans le capital de Colorado, et ce, en acquérant 2.202 actions au cours unitaire de 778,04 DH sur le marché central, le 26 juin dernier. La nouvelle a été annoncée le 3 juillet par Gilbert Ong, directeur financier de AAF.

    l'économiste
     
  4. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Al Omrane en Bourse en 2009

    Al Omrane dément toute introduction en Bourse pour cet été. Comme nous l’annoncions dans nos précédentes éditions, l’IPO Al Omrane n’est prévue que pour 2009. Selon le management du groupe, l’opération n’interviendrait qu’à partir de juillet 2009».

    l'économiste
     
  5. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Finance : Nouveau produit chez Wafa Gestion

    Wafa Gestion lance Capital Garanti 2011, le premier OPCVM contractuel donnant accès aux Bourses internationales. L’OPCVM donne la possibilité aux investisseurs de profiter du potentiel de performance d’un panier de quatre indices internationaux: DJ Eurostoxx 50 (zone euro), S&P 500, Nikkei 225, et Hang Sang Index (Chine). Quelle que soit l’évolution de ces indices, Attijariwafa bank garantit, à chaque investisseur ayant souscrit avant le 18 juillet 2008, 100% du capital investi, à l’échéance du 11 mars 2011.

    l'économiste
     
  6. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: La reprise se poursuit

    Pour la séance du 9 juillet, le vert continue de teinter les indices boursiers de la place casablancaise. Le Masi a clôturé sur une hausse de 0,22% à 14.359,21 points. Quant au Madex, la performance a été de 0,28% à 11.874,52 points. Le chiffre d’affaires total de la séance s’élève à 723,223 millions de DH dont 552,254 réalisés sur le marché central.
    Le marché a été particulièrement animé ce mercredi 9 juillet: il a vu la session de 46.208 actions des Brasseries du Maroc au prix unitaire de 1.850 DH pour un montant total de près de 171 millions de DH. Du côté des plus fortes hausses, l’on trouve sur le podium: Rebab avec une hausse de 5,99% à 398 DH l’action, M2M avec 5,82% à 800 DH et Société Chérifienne d’engrais et de produits chimiques (SCE) avec 5,77% de croissance à 327,9 DH. Les plus fortes baisses ont concerné Maghreb Oxygène qui a clôturé à 203,90 DH en baisse de 5,99% par rapport à la séance précédente.
    L’action Label’Vie a, à son tour, laissé des plumes pendant cette séance. Elle a perdu 4,17% de sa valeur de la veille clôturant à 1.150 DH, en dessous de son cours d’introduction. Autre événement marquant, le dépassement du fonds Standard Africa Equity Funds du seuil de 5% dans le capital de HPS.

    L'économiste
     
  7. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    L’Oriental, deuxième pôle bancaire

    Tirée par la forte concentration de la communauté marocaine vivant à l’étranger, la région de l’oriental (6% de la population) arrive en deuxième position derrière Casablanca avec 9,5% des dépôts bancaires collectés et 2,2% des crédits distribués.
    La région du Grand Casablanca (12% de la population), avec un guichet pour 3.896 habitants, se classe en premier. Elle concentre 63% des crédits distribués et 39% des dépôts collectés. En troisième position, on trouve la région de Rabat-Zemmour-Zaër (8% de la population) avec un guichet pour 5.931 habitants, 12% des crédits distribués et 14% des dépôts collectés.

    L'économiste
     
  8. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse :Les effets pervers de la technologie

    [​IMG]

    Qui l’eût cru ? Le progrès a parfois des effets insoupçonnés. Selon plusieurs professionnels, l’anonymat des ordres et des transactions, un des principaux apports de la nouvelle plateforme de cotation de la Bourse de Casablanca, n’a pas été du goût de nombre d’investisseurs qui hésitent plus longtemps avant d’acheter ou de vendre.

    «L’anonymat des transactions ne permet plus de connaître les prises de position des institutionnels, qui sont des investisseurs avertis. Maintenus dans l’expectative, les petits investisseurs, notamment les particuliers, s’abstiennent d’agir», explique un trader de la place.

    Rappelons que ce nouveau système de cotation a justement été mis en place afin d’éviter les dérapages et les effets moutonniers qui pouvaient déconnecter de manière exagérée le cours d’une valeur de ses fondamentaux. Le cas de la Snep en est un exemple frappant.

    Introduite en Bourse à l’automne dernier, la société a vu le cours de ses titres entamer une chute libre quelques jours seulement après sa cotation, parce que la société de Bourse appartenant au même groupe que la banque d’affaires qui a conseillé la Snep dans son introduction avait annulé une grande quantité de ses ordres d’achat sur la valeur.

    Les investisseurs avaient alors suivi en masse et fait dégringoler le cours de la Snep.

    Que faire alors ? Le nouveau système de cotation étant une mesure bénéfique et structurante pour la place, il faudra attendre que les investisseurs adoptent un comportement plus rationnel en devenant de vrais acteurs et non pas des assistés.

    La vie éco
     
  9. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: Encore un petit bond

    Plus que jamais unis. Au pourcentage près, les deux indices de la bourse de Casablanca ont eu un comportement identique pendant la séance de jeudi 10 juillet. Augmentation ici et là de 0,62% par rapport à la séance précédente. Ainsi, le Masi a clôturé à 14.448,12 points tandis que le Madex a, à son tour, fini la séance en beauté à 11.947,66 points. Le chiffre d’affaires total de la séance s’élève à près de 715 millions de DH, 8 millions de moins que le volume enregistré mercredi dernier (723 millions de DH). Les stars de la séance de jeudi ont été les titres Nexans (+4,72% à 377 DH), Timar (+4,65% à 360 DH) et, parmi les banques, la Banque Populaire (+3,15% à 2.655 DH).
    Du côté de la baisse, on trouve les actions Taslif qui a perdu 5,95%, clôturant à 743 DH. Les Grandes Marques et Conserveries chérifiennes (LGM) et la Marocaine Vie figurent aussi sur la liste des perdants. La première a vu son titre baisser de 4,91% à 504 DH. Quant à la Marocaine Vie elle a perdu 4,85%, clôturant à 255 DH. Sur le marché des blocs, ça a moyennement bougé. C’est le titre Stokvis qui a été traité. Au total, 15.000 actions ont été achetées au prix de 790 DH l’unité. Ce paquet représente 8% du flottant de l’entreprise qui avait mis sur 1/5 de son capital, soit 184.000 actions. Le management de Stokvis affirme ne pas savoir qui est à l’origine de la transaction.

    L'économiste
     
  10. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    BMCE splittée bientôt?

    Une opération de split, c’est-à-dire de division de la valeur de l’action, serait en préparation à la BMCE. Au moment où nous mettons sous presse l’information n’a pas pu être validée officiellement. Très classiquement, il s’agit de rendre le titre plus fluide parce que plus accessible. Il va sans dire le montant total détenu par chaque actionnaire ne change pas, seul le nombre d’actions sera multiplié.

    L'économiste
     
  11. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    16 banques à fin 2007

    Fin 2007, le nombre des établissements financiers contrôlés par Bank Al-Maghrib (BAM) s’élevait à 76 institutions dont 16 banques et 37 sociétés de financement. Quant aux banques offshore, elles étaient 6 à fin 2007. Le champ de contrôle de BAM s’étale aussi à 14 associations de micro-crédit, à la Caisse centrale de garantie (CCG), à la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) ainsi qu’aux services financiers de Poste Maroc.


    L'économiste
     
  12. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Sociétés de crédits: 27% de la capitalisation boursière

    A fin 2007, 14 établissements de crédit, dont 6 banques, étaient cotés en Bourse, représentant au total plus de 27% de la capitalisation boursière.

    L'économiste
     
  13. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: Fin de semaine en beauté

    La place casablancaise boucle la semaine sur une note d’optimisme. Vendredi 11 juillet, la Bourse s’est même assurée de bonnes performances. En effet, le chiffre d’affaires a dépassé le milliard de DH se situant autour de 1,34 milliard de DH. Masi et Madex ont continué sur leur embellie. Le premier a gagné 0,39% clôturant à 14.504,58 points. Quant au Madex, il a bondit de 0,41% à 11.996,20 points.
    Maghreb Oxygène était le titre de la séance en enregistrant un saut de 6% à 213,05 DH. Ce n’est, malheureusement pour ses détenteurs, qu’un rattrapage du faux pas de mercredi dernier où l’action avait perdu 5,99% de sa valeur. L’autre action vedette est Agma Lahlou Tazi. Elle a augmenté de 5,68%.
    Taslif, Snep et IB Maroc forment la queue de peloton. La société de crédit a perdu 4,98% pendant la séance du vendredi pour finir la semaine à 706 DH. Pour la Snep, la baisse a été de 3,69% à 1.069 DH. Quant à l’équipementier informatique, IB Maroc, la perte est de 3,52% à 370 DH l’action.
    Il n’y a pas eu de transactions sur le marché des blocs. Le trafic s’est passé exclusivement sur le marché central.

    L'économiste
     
  14. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    20 hôtels «Campanile»

    Le fonds d’investissement H Partners, la société de développement «Hotelim Maroc», filiale du groupe français «Hotelim», et le groupe «Louvre Hotels», viennent de créer une joint-venture pour la réalisation d’un programme d’investissement touristique portant sur une vingtaine d’hôtels (3 étoiles) au Maroc. Le programme, qui sera réalisé sur 4 ans, a mobilisé 800 millions de DH. La gestion sera assurée par le groupe Louvre Hotels, sous les enseignes «Campanile» et «Première Classe». Les 5 premières unités seront implantées dans les grandes villes et ouvriront en 2010 sous l’enseigne Campanile.

    l'économiste
     
  15. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Finances:Créances en souffrance : un léger mieux

    [​IMG]


    Maîtrise des opérations de recouvrement et de rajeunissement du stock de crédit

    Selon Bank Al-Maghrib, sur la base des documents comptables des établissements de crédit, arrêtés à fin décembre 2007, il ressort que le trend baissier des créances en souffrance, amorcé en 2005, s'est poursuivi en 2007 à la faveur de la poursuite de l'assainissement des comptes, de l'importance des opérations de recouvrement, du rajeunissement du stock de crédit et d'une meilleure maîtrise de risque.

    Le Matin
     
  16. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Système Financier:plus de transparence pour les OPCR

    Les principes de la standardisation et de la formalisation de la relation avec la SCR entrent en vigueur
    Le système financier national qui a été renforcé par l'adoption d'un texte de loi sur les organismes de placement en capital-risque, offre un cadre juridique adapté à l'activité de capital risque au Maroc.

    [​IMG]


    Ce mécanisme vise essentiellement l'incitation des organismes de placement en capital risque (OPCR) à investir au moins 50% de leur situation nette dans les PME non cotées en Bourse, la professionnalisation du métier de capital-risque au Maroc et la sécurisation des souscripteurs aux OPCR. Dans le cadre du processus de modernisation des organismes de placement en capital-risque, le CDVM vient de fixer la liste des informations et documents à communiquer par les sociétés de gestion d'OPCR pour l'obtention de l'avis relatif à la constitution de ces derniers.

    Le gendarme de la place assure l'instruction des dossiers dont il est saisi. A cet effet, une récente circulaire qui a été rendue publique vendredi dernier, a pour objet de définir l'ensemble des documents constitutifs d'un dossier de demande de l'avis du CDVM et d'organiser le déroulement du processus en question. Premier objectif visé, la standardisation du processus d'octroi de l'avis. Selon le CDVM, afin d'assurer l'efficacité du processus d'octroi de l'avis relatif aux OPCR, la circulaire adopte le principe de la standardisation de la démarche à travers la description de la procédure permettant de faciliter la création des fonds et d'accélérer les délais de constitution de l'OPCR ainsi que l'élaboration de modèles types des documents qui précisent les informations devant être communiquées aux souscripteurs.

    Il s'agit également de veiller à la définition des délais de transmission ou de traitement des documents garantissant un traitement optimal et de qualité des dossiers présentés.
    Cette démarche de standardisation vise la simplification et la fluidité du processus de préparation des dossiers par la société de gestion, la rapidité et l'efficacité du traitement des demandes présentées au CDVM. Second objectif, formaliser la relation entre l'OPCR et la société de gestion, et le dépositaire. A cet effet, la circulaire préconise le principe de la formalisation de la relation ente la SCR et sa société de gestion en proposant un modèle de mandat de gestion qui prévoit les mentions minimales à indiquer dans ledit mandat tout en préservant la liberté contractuelle des parties.

    Cette formalisation vise à garantir la transparence dans les relations entre les parties en précisant les droits, les obligations et les moyens engagés par chacune des parties pour l'exécution des dispositions du contrat. En outre, il s'agit de préserver l'intérêt des investisseurs à travers l'engagement ferme et irrévocable de chacune des parties à respecter les termes du contrat.

    Par ailleurs, la démarche vise à prévenir les conflits d'intérêts et assurer la rapidité et l'efficacité dans leur résolution par la mise en place, au niveau de ce mandat, des dispositions susceptibles de régler les situations potentiellement porteuses de conflits d'intérêts. Dans le cas où les pratiques relevées constituent un non-respect d'une règle de pratique professionnelle se traduisant par des obligations matérielles clairement définies ou d'une obligation de transmission d'informations dont le contenu et les modalités sont clairement précisés, le CDVM est habilité à prononcer à l'encontre des auteurs de ces pratiques une mise en garde ou un avertissement et/ou une sanction pécuniaire établie en fonction d'un barème précisé dans le règlement général.

    Dans le premier cas, le CDVM est habilité à prononcer à l'encontre des auteurs de ces pratiques une sanction pécuniaire dont le montant est fonction de la gravité des manquements commis et en relation avec les avantages ou les profits tirés de ces manquements.

    Cette sanction ne peut excéder deux cent mille (200.000) DH si des profits n'ont pas été réalisés ou, lorsque des profits ont été réalisés, le quintuple du montant desdits profits. Une sanction disciplinaire (mise en garde, avertissement, blâme, proposition de retrait d'agrément) peut également être prononcée, en sus de la sanction pécuniaire. Le produit des sanctions pécuniaires prononcées par le CDVM est versé au Trésor public. Le CDVM peut également ordonner, aux frais des intéressés, la publication de ses décisions disciplinaires dans les journaux qu'il désigne dans les quinze jours qui suivent l'ordre de publier.» Par ailleurs, bien que la loi 41-05 ne mentionne pas le rôle du dépositaire, celui-ci assume une fonction importante pour la protection des intérêts des investisseurs. Ainsi, la circulaire a intégré des dispositions formalisant la relation avec le dépositaire, avec notamment un modèle type de convention.

    Comme prévu par les dispositions légales en vigueur, le projet de circulaire a fait l'objet d'une large consultation auprès de l'ensemble des professionnels concernés, avant examen par les administrateurs du CDVM. La date d'entrée en vigueur de la circulaire a été fixée au 1er août 2008.

    Le Matin éco
     
  17. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Al Omrane en Bourse...mais pour l’été 2009

    Le groupe Al Omrane a fait savoir que son introduction en Bourse est à l’étude à l’heure actuelle et que la décision d’y aller ou non doit au préalable être validée par les organes de gestion du groupe, notamment son directoire mais aussi la tutelle que représente le ministère de l’habitat. Les études techniques et financières ne pourront démarrer qu’après le feu vert. Du coup, la direction d’Al Omrane prévoit que l’opération ne pourra se concrétiser qu’en été 2009.

    La vie éco
     
  18. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Addoha divise la valeur nominale de ses actions par 10

    C’est mercredi 9 juillet que devait se réunir le conseil d’administration du groupe Addoha pour entériner certaines décisions stratégiques dont celle portant sur la division de la valeur nominale de l’action par 10. Ainsi, le nominal de chaque action Addoha sera désormais de 10 DH au lieu de 100 DH. Un des objectifs de la mesure est de permettre à un plus large public d’acheter le titre vu son prix bas.

    La vie éco
     
  19. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bel avenir pour Diac Salaf

    Après avoir reçu l’agrément verbal de Bank Al-Maghrib, Diac Salaf prépare sa continuité. Le Groupe devrait procéder à deux augmentations de capital: la première de 105 millions de DH sera réservée pour récompenser les anciens actionnaires au prix de 100 DH l’action. La seconde devrait être consacrée au groupe CMKD pour un «gros montant». Selon des sources concordantes, cette opération servira également à diluer la participation de Fininvest, holding de la famille Bencherki.

    l'économiste
     
  20. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    Bourse: Retour dans le rouge

    Début de semaine en demi-teinte sur la place boursière. Le Masi comme le Madex ont accusé une légère baisse, pour clôturer la séance d’hier respectivement à 14.502,74 (-0,01%) et 11.993,67 points
    (-0,02%). Les plus fortes hausses de la journée de lundi ont été celles de Diac Salaf, dont le cours a monté de 5,98% à 226,80 DH. La deuxième meilleure performance a été celle de Mediaco, dont le titre a gagné 5,87%. La Marocaine Vie clôt le podium avec une hausse de 5,84%. La plus forte baisse a été celle de Lydec, qui a connu un recul de 4,17% de son titre. Le marché central était dans une forme moyenne, avec un volume de 622,94 millions de DH. Le marché de blocs, quand à lui, s’est arrêté à 19,75 millions de DH. Addoha est toujours autant en forme sur le marché central, et totalise un volume de 175,49 millions de DH, pour un cours à 2.275 DH. Maroc Telecom la talonne de près, avec 153,99 millions de DH.

    l'économiste
     

Partager cette page