Bourse: Un été aux rythmes de la CGI

Discussion dans 'Economie' créé par le_matador2tiznit, 8 Septembre 2007.

  1. le_matador2tiznit

    le_matador2tiznit Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    PAS de vacances cette année en Bourse! L’introduction de la CGI à la cote a obligé les opérateurs du marché et les investisseurs de rester aux aguets. Le nouveau titre a dominé les transactions, boosté les volumes et suscite toujours l’engouement de tous les intervenant sur le marché boursier (voir page 7).
    L’histoire se répète, tout simplement. CGI réitère le scénario de début de cotation de son prédécesseur dans le secteur immobilier, Addoha. Un titre qui avait retenu l’attention en Bourse tout au long du deuxième semestre 2006. D’ailleurs, les deux opérations avaient à peu près le même volume (2,7 milliards de DH pour Addoha et 3 milliards pour la CGI).
    Pour autant, la domination de la CGI ne veut pas dire que les valeurs-phares étaient exclues des transactions, cet été. Au contraire, les blue chips de la place ont été très dynamiques, en cette période estivale. Maroc Telcom était la plus en vue d’entre elles. Le titre de l’opérateur historique a drainé près de 1,6 milliard de DH sur le marché central. Son cours a progressé de 3,75% à 141 DH.
    Addoha n’a été guère affecté par la nouvelle venue dans son secteur, la CGI. Le groupe Sefrioui a réalisé 1,4 milliard de DH de chiffre d’affaires sur le marché central. Son cours a pris 7,06% à 3.062 DH (voir notre analyse en page 6). Certains analystes expliquent ce dynamisme par la prise de position sur les valeurs-phares de la place en attendant la publication de leurs résultats semestriels. Des indicateurs qui devraient êtres globalement positifs, selon les prévisions du marché. D’autres parlent d’un effet d’entraînement généralisant l’euphorie de la CGI aux blue chips de la place. De toute façon, le mois d’août n’est plus associé aux vacances et, par conséquent, à la morosité boursière. Cela fait deux ans qu’il connaît des transactions animées, notamment durant ces derniers jours.
    A noter que l’engouement sur la valeur Maroc Telecom est directement lié aux résultats satisfaisants qu’elle a affichés au premier semestre (cf. www.leconomiste.com). Cet engouement s’est intensifié durant la deuxième moitié du mois d’août, après le retour de vacances des investisseurs.
    Si les blue chips ont connu un été animé, les petites capitalisations étaient à l’ombre du marché, si ce n’est quelques transactions spéculatives pour quelques-unes. C’est une tendance normale, selon les analystes. L’intérêt des investisseurs est capté par les grosses capitalisations.
    A la lumière de ces éléments, Masi est repassé au-delà des 12.000 points après avoir pris 8,73% à 12.625 points. Le Madex a aussi retrouvé son niveau antérieur à la correction de juillet dernier. Il a pris 9,09% à 10.388 points. Ces progressions hissent les variations annuelles à des niveaux supérieurs aux prévisions des analystes financiers, limitées à 30%. Au terme du mois dernier, l’indice global de la place cumule une progression de 33,18% alors que celui des valeurs les plus actives totalise 34,15%.

    · Attention à la correction


    Ce retour de la hausse veut-il dire que les prévisions de correction en fin d’année sont à écarter? Les analystes s’accordent à répondre «non». Et pour cause, le marché connaît un mouvement de sur-achat et reste encore déconnecté de ses fondamentaux. L’euphorie autour de la CGI n’annule pas cette menace. Mais personne ne peu prédire l’ampleur de l’éventuelle correction. En tout cas, les analystes sont confiants quant à la capacité du marché à la contenir rapidement, comme c’était le cas pour celle de juillet.
    A part la CGI, les plus fortes variations du mois sont issues d’opérations spéculatives sur des petites capitalisations. Ainsi, La Carton a réalisé la deuxième plus forte hausse du mois (+21,38% à 503 DH) tandis que Oulmès a essuyé la plus forte baisse (-6,27% à 1.106). Les deux valeurs ont traité à des volumes mensuels insignifiants. Les bienfaits de la CGI se ressentent le plus au niveau des volumes mensuels. Les transactions d’août ont totalisé 28 milliards de DH, dont 7 milliards correspondent au volume d’introduction en Bourse de la nouvelle recrue! Le reste est réparti à parts quasi égales entre le marché de blocs (10,5 milliards de DH) où la CGI a monopolisé les transactions et le compartiment central (10,75 milliards de DH) où le même titre s’est classé premier avec 2,7 milliards de DH de chiffre d’affaires!
    Comment se dérouleront les transactions en septembre? Les analystes prévoient une poursuite du trend haussier en attendant le début des publications de résultats. Mais le rythme de progression pourrait baisser, sous l’effet de l’attentisme. Une fois les résultats connus, les opérateurs du marché prévoient un mouvement de prises de bénéfices entraînant une baisse des indices. Des arbitrages sont également envisageables pour recomposer les portefeuilles en fonction des nouvelles donnes.




    l'economiste
     

Partager cette page