brulée vive!!

Discussion dans 'Scooooop' créé par cheyma, 25 Novembre 2005.

  1. cheyma

    cheyma Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    http://info.france2.fr/france/16017331-fr.php



    Neuilly-sur-Marne: une jeune fille brûlée vive



    Shéréazade, 18 ans, harcelée par un homme a été aspergée d'essence et très gravement brûlée
    Shérazade, étudiante de 18 ans, a été brûlée vive le 13 novembre par un homme dont elle repoussait les avances


    Jeudi, elle restait entre la vie et la mort. Le corps brûlé à 60 %, elle est maintenue en coma artificiel, selon son frère.

    Elle a été aspergée d'essence un dimanche matin, près de chez elle, en pleine rue à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) par un ancien collègue de travail qui voulait l'épouser. Selon son frère, l'agresseur n'a pas été arrêté.

    "Personne n'a vraiment condamné ce qui est arrivé à notre soeur et personne n'a attrapé cet homme", ajoute Abdelaziz. "Cette chose horrible s'est passée en France !"

    Une marche est prévue dimanche à l'initiative de sa famille pour dénoncer, selon l'expression de son frère, cet "acte inhumain que rien ne justifie". Elle est préparée avec le mouvement Ni putes ni soumises qui s'efforce de créer un soutien autour des proches de Shérazade. C'est une des amies de classe au lycée Jean Moulin, à Rosny-sous-Bois, qui a contacté le mouvement. "Personne n'en parlait, je ne voulais pas que le bruit s'étouffe et qu'on ne parle plus de Shérazade", dit Sonia, 18 ans, qui se démène depuis plusieurs jours pour "sensibiliser les gens".

    Pour l'association, la marche sera aussi "un hommage à toutes les victimes de machisme". Ce qui est arrivé à Shérazade rappelle le drame de Sohane, brûlée vive en 2002 à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Ou encore celui de Ghofrane, tuée à coups de pierres en 2004 à Marseille.

    "En France, une femme meurt tous les quatre jours sous les coups de son conjoint dans l'indifférence générale", rappelle le mouvement, citant des chiffres d'un recensement très récent réalisé par la police et la gendarmerie. Ainsi, en 2003 et 2004, 163 femmes sont mortes sous les coups d'un homme en France.
     
  2. Angelika

    Angelika Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : brulée vive!!

    lah i7edr salama hadchi kaykhel3 !!
     
  3. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Re : brulée vive!!

    pshaaaaakh w kayjiw ygoulou le maroc mafihsh le droit, ygadou bladhoum sales racissste de fransaucisses
     
  4. cheyma

    cheyma Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : brulée vive!!

    c'est arrivé dans la banlieure parisienne et au informations ils en en vaguement parlé comme si c un fait divers oui en france c vraiment dénia sèhyba
     
  5. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Re : brulée vive!!

    allah yan3al bo lghorba li tkhelli lwa7ed y3ish m3a had legnouss......
    w allah yaltof wyssebar derrya ila 3ashet wyssebar 3a2iltha
     
  6. cheyma

    cheyma Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : brulée vive!!

    ne marche pour Chahrazad (bien Chahrazad), grièvement brûlée le 13 novembre par un homme dont elle repoussait les avances, a débuté dimanche en fin de matinée à Neuilly-sur-Marne, a constaté une journaliste de l'AFP.

    Derrière le père, la mère, et le frère de cette jeune fille de 18 ans, qui porte une photo de sa soeur, plusieurs centaines de personnes participent à cette marche, partie de la rue des 24 arpents où habite la famille en direction de la mairie de Neuilly-sur-Marne.



    Une banderole "Aujourd'hui Chahrazad, demain qui? Chahrazad réclame justice et le droit de dire non" est brandie par les participants à cette marche, organisée à l'initiative de la famille et préparée avec le mouvement Ni @#$%& ni soumises, dont la présidente Fadela Amara se trouve dans le cortège.

    La jeune fille a été aspergée d'essence un dimanche matin, près de chez elle, par un ancien collègue de travail qui voulait l'épouser. Elle se se trouvait entre la vie et la mort jeudi.

    Plusieurs organisations ont dénoncé dimanche cette agression.

    Pour la Ligue du droit international des femmes (LDIF), "Il ne sert à rien de dire +Plus jamais ça+ si les leçons ne sont pas tirées des violences extrêmes dont sont victimes les femmes".

    De son côté, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a "exprimé tout son horreur et sa révulsion devant un acte barbare qui répète, deux ans après, celui commis contre la jeune Sohane", morte brûlée vive en 2002 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne).

    Pour la Ligue des droits de l'homme (LDH), qui tient ce week-end son université d'automne annuelle, "l'horreur qu'inspire de tels actes donne la mesure de la violence et de l'archaïsme des rapports de sexe dans lesquels vit encore la société française".

    AFP 27.11.05 | 12h38
     

Partager cette page