"C’est eux les chiens" de Lasri sélectionné au festival de Cannes

Discussion dans 'Art' créé par RedEye, 30 Avril 2013.

  1. RedEye

    RedEye - أبو عبدالرحمن - Membre du personnel

    J'aime reçus:
    4153
    Points:
    113
    Le dernier opus de Hicham Lasri, « C’est eux les chiens », a été retenu pour la sélection du 66ème festival de Cannes qui aura lieu du 15 au 26 mai 2013.

    Ce long métrage produit par Nabil Ayouch (Ali n’ Films et Ali n’ Productions) concourra dans la section de l’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion).

    Le film raconte l’histoire de Majhoul, un vieil homme ayant été emprisonné en 1981 pendant une manifestation réclamant des réformes au Maroc. Libéré en 2011, soit 30 ans plus tard en plein printemps arabe, Majhoul doit apprendre à trouver sa place dans ce nouveau monde qui lui est inconnu, tout en faisant une recherche sur son passé. Le rôle de Majhoul est campé par Hassan Badida. On retrouve également à l’affiche de ce film Yahya El Fouandi, LmadFijjai et Jalal Boulftaim.

    Hicham Lasri a débuté avec Ali n’ Productions qui a produit ses premiers courts métrages. Par la suite, comme de nombreux autres jeunes réalisateurs marocains, Hicham a fait ses premiers pas dans le long métrage au sein de la Film Industry où il a réalisé 3 films (« L’os de fer », « Le peuple de l’horloge » et « TiphinaR »).

    « C’est eux les chiens… » est donc le récit d’un mort vivant revenant peu à peu à la vie, se réappropriant l’espace et ses repères pour finir par comprendre que la vie continue avec ou sans lui.Par ailleurs, une équipe de la télévision publique, composée d’un journaliste, d’un opérateur cadreur et d’un stagiaire vont croiser le chemin de Majhoul, faisant de sa quête pour trouver sa famille et reconstruire sa vie dans le Maroc d’aujourd’hui, le sujet d’un reportage et un but commun. C’est l’histoire d’une rencontre entre ceux qui cherchent le sujet, et un sujet qui se recherche lui-même, entre une équipe de télévision et un prisonnier politique, entre le Maroc d’aujourd’hui et celui d’hier.

    Hicham Lasri présente son film comme une « une radiographie du Maroc d’aujourd’hui avec comme question centrale la place du citoyen arabe dans ce brasier qu’est notre monde moderne. »



    Source


     

Partager cette page