CAN 2010 - L'Algérie tombe de haut

Discussion dans 'Caf competitions' créé par simo160, 12 Janvier 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]

    Pour son entrée en lice dans le tournoi, l'Algérie a été corrigée par le Malawi (3-0) lors de la première journée du groupe A. Les coéquipiers de Karim Ziani sont complètement passés à côté. Le Malawi prend la tête, devant l'Angola et le Mali, qui se sont neutralisés dimanche (4-4).

    MALAWI - ALGERIE : 3-0
    Buts : Mwafulirwa (17e), Kafoteka (35e) et Banda (48e)

    Voilà un dur retour à la réalité ! L’Algérie ne s’attendait certainement pas à tomber dans un tel piège pour son premier match officiel depuis le match de barrage héroïque d’Omdurman disputé au milieu du mois de novembre. Face à l’inconnu relatif que constituait le Malawi, les Fennecs sont tombés les deux pieds joints dans le vide sidéral qu’a constitué notamment leur première demi-heure, à mille lieux de ce qu’a pu montrer il y a encore quelques mois la "Khadra". Sans bouleverser un système qui avait jusque-là fait ses preuves, Rabah Saâdane a assisté impuissant au naufrage de son équipage, noyé par la chaleur de la capitale, une condition physique visiblement précaire et surtout l’impact physique des Malawites.

    Karim Ziani, pourtant volontaire tout au long de la rencontre, et ses partenaires n’ont pas eu le temps d’établir ce fameux round d’observation pour pouvoir mener les débats. Pire, leurs concurrents ont fait ce que devait assumer l'Algérie: imposer son jeu et confisquer le ballon pour pratiquer un jeu direct et très bien organisé. Les hommes de Kinnah Phiri n’ont plus eu ensuite qu’à profiter des largesses défensives du trio Halliche-Bougherra-Zaoui et de la tension palpable qui envahissait tout le camp algérien pour passer la vitesse supérieure. En manque cruelle d’inspiration, les Fennecs ont mis une bonne mi-temps avant de proposer un semblant de jeu cohérent.

    Un adversaire à surveiller

    Mais à l'entrée des vestiaires, il était déjà trop tard. Sur deux erreurs de placement, le Malawi avait déjà réussi à mettre à défaut l’arrière-garde algérienne et porter son avantage à deux buts. Les coéquipiers de Rafik Saïfi ont également interrogé par leur manque de combativité et leur manque de sang froid. Les offensives du second acte ont semblé encore trop désordonnées pour pouvoir entretenir l’espoir fou d’un retour, à l’instar des Maliens, la veille, qui ont rattrapé un débours de quatre buts en moins d’un quart d’heure. Le miracle n’a pas eu lieu et n’a surtout jamais semblé se dessiner, notamment après l’occasion nette que s’est procurée Abdelmalik Ziaya au cœur de la seconde période (66e).

    La lourde défaite subie à Luanda s’explique également par la qualité du jeu produit par son adversaire, certes parfois stéréotypé mais assurément efficace. Les Flames pourraient ainsi s'annoncer comme l'épouvantail d'un groupe au dénouement incertain. Cette défaite doit-elle cependant tout remettre en cause pour Saâdane ? Elle peut sans doute être une aubaine pour les Algériens, désormais face à leurs lacunes mais aussi à leur attitude indigne de leur rang, sur le terrain. Avec un seul point de retard sur le Mali et l’Angola, les Fennecs se savent désormais condamnés à l’exploit pour espérer une qualification en quarts de finale. On dit d’ailleurs souvent que l’Algérie a besoin d’être dos au mur pour montrer son meilleur visage.

    LA DECLA : Yazid Mansouri (milieu et capitaine de l'Algérie)

    "Le Malawi est une sélection très collective et qui a bien mieux géré la chaleur que nous. Malgré ça, la défaite va nous servir pour plus tard. Contre le Mali ce sera difficile. Car ils auront beaucoup de motivation et une bonne dynamique après leur égalisation contre l'Angola (4-4). Mais nous savons, et nous allons, être meilleurs qu'aujourd'hui."


    Eurosport

     
  2. SaNiTa

    SaNiTa li khalak khalih

    J'aime reçus:
    111
    Points:
    0
    awdi machakiiiiiiiiil
     

Partager cette page