Carburants: Le Maroc soigne son stock de sécurité

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 9 Septembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]


    La mesure opérationnelle dès 2010


    · Les capacités de stockage estimées à 1,2 million de tonnes contre 850.000 aujourd’hui


    Ils sont stratégiques et garantiront des stocks de sécurité en produits pétroliers plus importants. Les investissements dans le stockage de produits pétroliers se poursuivent conformément à la feuille de route établie par le ministère de l’Energie et des Mines. Certains sont assez bien avancés et seront opérationnels dès 2010. Leur mise en place portera le niveau des stocks de sécurité de 43 à 60 jours. Un pas important, sachant que l’objectif des pouvoirs publics est de garantir 90 jours. Parmi les projets en cours, l’extension du dépôt de stockage initié par la Compagnie d’entreposage communautaire et des sociétés de distribution. Relié au port de Mohammédia, ce dépôt d’une capacité de 100.000 m3 servira à entreposer du gasoil et du carburéacteur. Il a nécessité un investissement de 300 millions de DH.
    A Marrakech, le projet de stockage de carburéacteur à l’aéroport Ménara sera également prêt en 2010. D’une capacité de 1.800 m3, ce projet est initié par Shell et Total pour un investissement global de 50 millions de DH. Autre projet attendu pour les mois prochains, un dépôt de stockage au niveau de TangerMed I avec une capacité de 350.000 m3. D’un montant d’investissement de près de 1,3 milliard de DH, ce dépôt alimentera, non seulement le marché local, mais permettra aussi de capter les navires pour les approvisionner en bunkers. Avec l’entrée en service des nouvelles installations, la capacité de stockage devrait atteindre 1,2 million de tonnes en 2010 contre 850.000 tonnes actuellement. En 2012, les besoins en capacités de stockage sont estimés à 100.000 tonnes.
    Dans le moyen et court terme, plusieurs projets sont prévus. C’est le cas de l’extension d’un dépôt de stockage de carburéacteur à l’aéroport Mohammed V. D’une capacité de 8.000 m3, ce projet est initié par Afriquia SMDC et Oilibya. La réalisation d’un terminal pour le stockage de butane est également programmée à Jorf Lasfar.
    Mais le véritable virage s’opérera avec Nador West Med. Le volet énergétique de ce projet nécessitera un investissement évalué entre 3 et 6 milliards de DH pour capter et stocker entre 1 et 2 millions de tonnes des hydrocarbures qui transitent chaque année par les voies maritimes de la Méditerranée. Avec ce projet, le Maroc ambitionne de se positionner sur le créneau de stockage stratégique.

    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page