Casablanca: Maltraitée, une petite bonne tente de se suicider

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 16 Juin 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    · Encore un cas de maltraitance

    · Sévices corporels: Morsures, griffures et coups


    Ironie du sort! Alors que le monde entier célébrait la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants (dimanche 12 mai), Halima El Ayadi, une petite bonne, s’est trouvée au seuil d’une mort certaine au quartier Chrifa à Casablanca. Pour échapper aux représailles de son employeur, après avoir cassé accidentellement un vase, la petite fille a tenté de se suicider. Elle était sur le point de se jeter d’une fenêtre au troisième étage. Heureusement, des voisins l’ont empêchée d’aller au bout de son acte et l’ont emmenée à l’hôpital Baouafi.
    Devant une telle horreur, il est légitime de se demander quel genre de représailles peut pousser une fillette, âgée entre 12 et 14 ans, à se jeter du troisième étage. Selon Halima, ses employeurs (la femme en particulier, le mari et le fils) ne cessaient de la maltraiter. Des traces de coups sur son corps chétif témoignent de l’atrocité des sévices qu’elle a subis pendant longtemps. Pour les ecchymoses sur son oeil gauche, «c’est un coup de bâton», explique-t-elle, le regard hagard.
    Il est difficile d’imaginer l’impact d’un violent coup de bâton sur ce petit visage. Le corps de Halima est loin d’avoir révélé toutes ses souffrances.
    En effet, le dos, les bras, les jambes et d’autres parties du corps de la petite bonne portent des traces de morsures anciennes, mais bien apparentes. «C’est la maîtresse de maison qui me mordait», confirme Halima. «Elle est cruelle et me battait tout le temps. Son mari et son fils faisaient pareil», ajoute-t-elle.
    Selon Noureddine Abou Saâd, médecin en chef du service Pédiatrie à l’hôpital Baouafi, Halima a été victime de morsures, griffures et coups qui datent de plusieurs mois. Sur le plan psychologique, elle présente les signes d’un début de dépression: elle est traumatisée et angoissée.
    Originaire de la région de Bir Jdid, Halima est orpheline. Elle travaille chez ses employeurs depuis toute petite. Elle ne sait ni lire ni écrire, tout simplement parce qu’elle n’a jamais fréquenté l’école. Et n’a aucune idée de son âge. Selon ses dires, sa mère l’a «cédée» contre la modique somme de 200 DH par mois.
    L’association Insaf compte se présenter en tant que partie civile dans cette affaire. Nabila Tber de l’association explique que beaucoup de cas similaires existent. Les employeurs peuvent être condamnés si l’affaire suit son cours normal. C’est le cas de l’employeur de la petite bonne Sanae (www.leconomiste.com), qui a écopé d’un an et demi de prison ferme pour maltraitance. Les citoyens peuvent jouer un rôle primordial dans la lutte contre ce phénomène en dénonçant les coupables.

    Mohamed AKISRA
    L'Economiste

     
  2. kamélia

    kamélia Visiteur

    J'aime reçus:
    11
    Points:
    0
    [21h] 7ta ana chaft 8ad lfdi7a fl2akhbar [21h]
    wach 8ada bnadem wlla 7ayawane? [03m] [38h] [36h] [34h] [33h] [11h] [27h]
     
  3. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    ana tanchoufe had el fdi7a koula nhar, tanchoufe chi khedamat sghar msaken bezafe,ana bghit nechra7 likoum wa7ed el haja hiya ana hadouk lemrawat tayakhdou des bonne pour que leur époux ne gaffe pas si vous voyez ce que je veux dire, iwa had lebnat sghar msaken rahoum m3adbine :(


    parfois la vie n'est pas juste !!! :(
     
  4. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    bghit nzid wahed la modofication==> hadouk lemrawat tayakhdou khedamat tres jeune pour que leur marie ne gaffe pas si vous voyez ce que je veux dire !!!!
     
  5. chefreda00

    chefreda00 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    hadchi hchouma b9a fia lhal mnin cheft dakchi, hadouk li derbouha khashom yethakmo f mahkamat lâadl dawlya, c vrais qu'il faut interdit les petits enfants de travailler mé rah lma3icha ralya welfa9r kay def3o nas ykhedmo wladhom wla drari ykhedmo 3la walidihom mais hta hadouk li kay khedmo bnathom f dyour nass kay hemhom ri lflousse makayteloch3la wladhom wi sewlohom wach kayt3amlo mzyane o lala. [36h]
     

Partager cette page