Casablanca pourrait mériter son nom de cité «blanche»

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 28 Juin 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Ces techniciens de la propreté sont dynamiques, portant un uniforme vert, bien équipés… ils sont serviables et efficaces» déclare, l'air satisfait un habitant du boulevard Akid al Allam. «Pour moi, ils sont réguliers, quotidiennement, ils ramassent les ordures, balayent, évacuent les poubelles et les bacs à ordures, ils nettoient même les boulevards, les ruelles et les trottoirs, c'est ça la propreté» affirme une vieille dame de Hay Moulay Rachid.

    «Hamdoullah, le passant n'est plus attiré par des sacs noirs de plastiques éventrés, par des seaux remplis d'ordures ménagères et des poubelles débordantes de déchets. Casa n'est plus un jardin où fleurissent les ordures !» avance un épicier de Hay Salama.

    Avec Tecmed, Segedema, Sita al Baïda, Casablanca pourrait mériter son adjectif «blanche».

    Trois entreprises retenues pour une meilleure gestion des déchets de Casa. Début 2004, la commune Urbaine de Casablanca a délégué aux trois entreprises la gestion des déchets ménagers solides de Casablanca : Segedema, Sita al Baïda dont la tâche est de collecter les ordures domestiques et les évacuer vers la grande décharge de médiouna.

    Pour compléter notre information, nous avons interviewés le Directeur Général de Tecmed, M. Louis de la Campa. Autorisation du lycée à l'appui, nous lui avons expliqué que nous voulions faire un reportage sur l'apport de son entreprise Tecmed sur l'environnement de Casablanca. Parmi les questions que nous lui avons posées :

    Quels sont les moyens techniques utilisés pour faire de Casablanca une ville blanche?

    D'abord, notre ambition est de faire de Casablanca une ville propre et saine comparable aux villes européennes ou au moins rendre l'image de Casa des années 60. Pour atteindre ce but et comme vous l'avez bien constaté les stratégies de travail ont complètement changé. Le matériel est sophistiqué : Camions, engins de nettoyage…etc. Chaque itinéraire est balisé par un schéma directeur et que chaque technicien est contraint de respecter à la lettre.

    De même, ces agents de propreté sont plus motivés, ils ont droit aux primes qui commencent à 600 dhs mais en contrepartie, ils sont contrôlés de près. Les éboueurs ne font plus leurs travaux à la légère, auparavant, ils servaient plus celui qui donne le bakchich mais à présent nous avons interdit ses habitudes tel le petit déjeuner et les cadeaux, ces habitudes pourront dénigrer l'image de marque de notre entreprise.

    Quel est l'impact de votre société Tecmed sur l'environnement de Casablanca?
    Tout bidaoui que vous êtes, vous avez remarqué le changement avant et après l'arrivée des trois entreprises. On essaie d'éviter tout désagrément en luttant contre les points noirs par le ramassage régulier, par les campagnes de sensibilisation en distribuant des sacs de plastique dans les quartiers populaires, notamment lors de l'Aïd el Kébir.


    «Nous avons distribué 300.000 sacs de plastique la veille de l'Aïd et après l'Aïd» a déclaré Yassine Moiaoni, ingénieur de la société Tecmed, il a ajouté ; notre engagement «Tous ensemble, pour une ville propre». Et pour témoigner de ce changement, jetez un coup d'½il sur ces images de Casa (Garage Drissia-Garage Bouchentouf).

    Pour que Dar El Beïda soit blanche, le facteur humain compte beaucoup !!
    Avec l'arrivée des nouvelles entreprises : Tecmed, Segedema, Sita al Baïda, un grand changement s'est fait sentir en matière de propreté.

    Cependant, la conscience collective devrait être appelée par le moyen des campagnes de sensibilisation, des médias, de la société civile, la famille pour lutter contre certains agissements et mettre fin aux activités néfastes de tous ceux qui polluent notre environnement et qui ne se soucient guère de la santé de leurs enfants, ni des enfants des autres, ni de leur propre santé et qui nous exposent à de multiples maladies.

    A notre humble avis, les responsables de la collecte assument leur rôle comme il faut au niveau logistique, matériel très moderne mais cela ne suffit pas pour rendre notre Casa plus agréable si la maturité des bidaouis en matière d'éducation environnementale n'est pas développée.

    Ce reportage réalisé par les élèves du lycée Jaâfar Fassi Fihri a obtenu le le Grand prix Jeune reporter


    Source: le matin.
     
  2. fassi

    fassi Citoyen

    J'aime reçus:
    15
    Points:
    38
    Re : Casablanca pourrait mériter son nom de cité «blanche»

    un beau reportage fait par des lycceens.
    j'aimerais bien que casa porte enfin bien son nom sur elle. ce qui me triste c qu'a fait appel a des societes etrangeres comme si personne au maroc ne savait comment se debarasser de ces dechets.
    ils faut l'avouer ils sont fait du beau travail d'apres ce reportage.et vouis les casawis qcq vous en dites?
     
  3. nournat

    nournat Wld l3iyachiya

    J'aime reçus:
    344
    Points:
    83
    Re : Casablanca pourrait mériter son nom de cité «blanche»

    c'est vrais , casa tna99at ma b9atch b7al ch7al hadi , je me souviens le lendemain de l3id lkbir , derb ghallaf ederb soltan etaient propres !!!!!! et oui , 7it les etrangers kay3arfou yna99iw 7na lla :(( 3allah chi sociétée etrangere ijibouha tna99i la mentalitée dyalna ...
     
  4. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Re : Casablanca pourrait mériter son nom de cité «blanche»

    nournat:la mentalité 3emerha tne9a 7it dakchi jay men el assase khss la sociéte t3awd men jdid
     

Partager cette page