Ce que doit aussi changer au Maroc

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par NoUnOuS, 5 Septembre 2007.

  1. NoUnOuS

    NoUnOuS Prepare to Die x____x

    J'aime reçus:
    33
    Points:
    0
    Bonjour, je viens partager avec vous un billet publié par Mr.Mohamed Drissi BAKHKHAT, Enseignant-chercheur en sciences économiques, dans son Blog MoTIC , un blog dédié à l'actualité des NTIC et des médias du maroc et d'ailleur, un blog que je consulte quotidiennement vu la qualité d'information qu'il offre, mais depuis le 19 Aout 2007 ce blog est en grève pour la cause suivante :
    Blog en grève depuis le 19 août 2007 en protestation contre la censure d'Internet au Maroc, en particulier celle du logiciel Google Earth depuis plus d'un an. Lors de la grève, tous les billets seront réservés à ce sujet. Les raisons de cette censure, ses coûts pour les internautes marocains et pour les entreprises seront abordés. Ne ratez pas les catégories Censure et Google Earth de ce blog. Faites une recherche dans le blog.
    Je vous laisse avec l'article en question :

    "

    Je suis de ceux qui pensent qu'il y a eu beaucoup de changements au Maroc durant les dix dernières années, notamment dans le domaine de la liberté d'expression et des droits de l'Homme. Le liberté de la presse a grandement progressé et on peut y lire les critiques les plus acerbes, plus ou moins fondées.

    Mais le Maroc n'a pas encore rompu avec certaines méthodes et une certaine mentalité relativement au traitement de certains sujets. En particulier, pour les NTIC, le Maroc continue de vouloir recourir aux anciennes méthodes qui sont toujours utilisées dans le domaine des médias et qui veulent à tout prix contrôler l'information et le contenu accessible, comme cela se fait au niveau du paysage audiovisuel marocain, toujours monopolisé par l'État, mais libéré par le satellite.

    La philosophie adoptée reste celle d'essayer de cacher l'information relativement à tout ce qui est jugé subversif ou juste inapproprié et d'isoler les Marocains de manière à ce qu'ils ne sachent pas ce qui s'écrit relativement à leur pays. On s'occupe de faire le jugement à leur place sans recourir au système judiciaire et en faisant fi des lois du pays. On donne carte blanche à un service de l'opérateur historique (Maroc Telecom), qui plus est contrôlé par un groupe français (Vivendi), pour qu'il détermine lui-même ce qui est convenable et ce qui ne l'est pas.

    Une partie du contenu bloqué mériterait réellement d'être interdite, mais de manière légale: mandat d'un juge et décision publique. Des sites qui incitent à la violence, des sites de pédophilie... doivent être interdits. Mais une partie importante du contenu bloqué l'est pour des raisons qui peuvent paraître a priori pour certains comme des raisons de sécurité, mais qui en réalité ne sont pas des raisons valables. C'est notamment le cas des sites ou services Google Earth, YouTube et LiveJournal.

    Live Journal, dit-on, contient des blogs pro-séparatistes (Sahara). Mais est-ce une raison pour bloquer toute la plateforme et ses 2 millions de blogs depuis juin 2006. Est-ce que bloquer les sites du Polisario et cacher leur contenu aide à défendre la cause marocaine? N'est-ce pas maladroit comme solution, que ce soit pour la manière et pour la philosophie de cette politique? Ne pensez-vous pas que cela empêche les Marocains d'utiliser la même plateforme pour développer un contenu et répondre de manière plus intelligente? Quel message ce blocage véhicule-t-il relativement à la position marocaine?

    Pour YouTube, sa censure le 25 mai 2007 (et qui a été levée après 4 jours grâce à une mobilisation sans précédent de la blogosphère et des internautes marocains) n'a servi finalement qu'à faire la promotion à deux vidéos insultantes pour le Maroc. Celui ou ceux qui ont pris cette décision, sont-ils conscients de ses conséquences? Non seulement ils ont fait la promotion de ces vidéos, mais ils ont fait découvrir YouTube et ses possibilités à des milliers d'internautes. Cela a engendré une vague importante de vidéos contre le gouvernement marocain.

    Et pour Google Earth, il a été décidé en août 2006 d'en bloquer l'accès aux Marocains. Comment peut-on prendre la décision de bloquer un tel outil ludique et interactif du savoir, un atlas, un service de cartographie, un symbole de l'Internet d'aujourd'hui et de demain qui est exploité quotidiennement dans les écoles, les universités, plusieurs industries (touristique, marketing, politique, recherche, environnement,...). Pour quelle raison Google Earth est-il censuré au Maroc? On ne le sait pas! Aucune décision judiciaire, aucun communiqué, ... rien! La presse a confirmé cette censure en août et septembre 2006 mais sans avancer aucune raison. Peut-on quantifier les conséquences de cette censure sur les secteurs éducatifs, touristiques et des NTIC, pour ne citer que ceux-là?

    Comment le Maroc peut-il seul au monde considérer que tout le pays est une zone sensible? Google a déclaré accepter les demandes des gouvernements et brouiller les zones indiquées par ces gouvernements. S'il s'agit d'une question de sécurité, pourquoi ne pas faire comme tous les gouvernements du monde? De plus, s'il s'agit réellement d'une question de sécurité, alors comme les autres censures, elle ne peut avoir que des effets pervers: le contournement de la censure est un jeu d'enfants (voir la cinquantaine de billets à ce sujet sur ce blog) et ce service reste accessible partout dans le monde ou chez les autres opérateurs (Internet via téléphonie 3G). Le transfert de tout contenu peut même être transporté dans une clé USB ou une carte mémoire d'un appareil photo ou d'un téléphone cellulaire. Sont-ils tous contrôlés par la douane? De plus, le contournement de la censure implique une navigation anonyme, ce qui veut dire que dans l'hypothèse (peu probable) que le contenu de Google Earth puisse être exploité un jour par une personne malveillante, il serait beaucoup plus difficile, pour ne pas dire impossible de le retracer! Alors, cette censure rend-elle le Maroc plus ou moins sûr?

    Beaucoup de décisions relativement à ces censures datent un peu. Ce sont des décisions et des manières de faire d'un autre âge que le Maroc a dépassé. Officiellement, ces décisions ne sont pas prises par le gouvernement, ni par le parlement. Comment peut-on organiser des élections législatives et faire tous les louanges de la démocratie et des libertés individuelles, si ceux pour qui nous allons voter n'auront aucun mot à dire relativement à la censure, notamment celle d'Internet? La saisie de journaux ou revues (dont Nichane et Telquel) se fait en violation de la loi par un Premier ministre et un ministre de l'Intérieur non élus.

    Comment se fait-il qu'en 2007 et à l'ère des élections les plus transparentes que va organiser le pays, le ministre de l'Intérieur siège dans le Conseil de surveillance de Maroc Telecom? Pourquoi pas le ministre du Tourisme, le ministre de la Communication, celui de l'Education Nationale ou encore celui de la Culture? Cela ne rappelle-t-il pas l'ère Basri des ministères de l'Intérieur et de l'Information? Est-ce qu'on avance vraiment dans ce domaine? A-t-on enterré l'ère Basri?

    D'un autre côté, pourquoi toute cette censure et cette manière d'agir n'a-t-elle jamais été couverte par la presse française? Voir ce billet et cet autre billet.

    Pour finir, je partage avec vous les commentaires que j'ai reçus d'un ancien ingénieur de Maroc Telecom. Je les avais filtrés parce qu'ils méritent un billet à part. Je ne publie pas le nom donné par cette personne. Je vous laisse déduire s'il s'agit d'un message amical ou d'une menace personnelle ou encore une menace de censurer Blogger, comme si on n'avait pas encore assimilé l'épisode Youtube et comme si la censure arbitraire était efficace ou allait empêcher quoi que ce soit. C'est ce qui doit encore changer: cette politique de l'autruche et cette mentalité de cacher les problèmes au lieu de les régler.

    Cet ingénieur, qui croit faussement que je vise les ingénieurs de Maroc Telecom quand je parle de censeurs, dit que la censure de Google Earth a été décidée «en haut», à la différence de celle de Youtube. Comment des décisions aussi importantes peuvent-elles être prises en cachette dans un pays qui est en train de vivre une campagne électorale et qui demande à ses citoyens de croire dans les changements démocratiques?
    Commentaire: Anonyme à 2007-09-03 18:00
    Professeur , il me semble que vous ne désirez et/ou ne pouvez pas vous rendre à l'évidence .
    Arretez de blâmer Mt ! ... Car en Bloquant l'accés à google earth , et croyez moi , je parle en connaissance de cause , Mt ne fais qu'obéir à des instructions venant d'en haut ... Si Mt voulais débloquer l'accés à google , elle aurais du et pu le faire avec celui de youtube , mais ca n'a pas été le cas ... Ne croyez pas que l'aspect illégal de la chose suffira à les convaincre , car de toute façon , c'est peine perdue , ils n'y peuvent rien , cela vient d'en haut !
    Je parle en ma qualitée d'ancien ingénieur de Mt , mais maintenant ayant déniché un travail similaire chez [un opérateur européen] , Beaucoup mieux payé que chez ces profiteurs de Mt,et je me suis donc permis ce luxe qu'est de vous dévoiler cette véritée ...
    Bref ! ,En plus clair : Le fait est la ! => Le sol que nous foulons n'est pas la suéde , Ne perdez donc plus votre temps inutillement , c'est peine perdue !
    Bien à vous !​
    Un autre commentaire a été placé le lendemain avec quelques rajouts, dont l'identité de cet ex-ingénieur que je ne vais pas révéler, ni même l'opérateur européen pour qui il dit travailler maintenant. Il me demande de plus de me satisfaire de la non censure de Blogger.
    Commentaire de [Nom caché] à 2007-09-04 12:37
    Professeur , vous feriez mieux d'abandonner vôtre quête du saint-grâll, ca tourne à la folie tout ça ...
    N'espérez rien de votre sois-disons "gréve" ... Je peux vous assurer que cela n'aboutirais absolument à rien , si Mt voulez le faire , elle l'aurais fais depuis fort bien longtemps , avec le déblocage de youtube , mais il a été décidé de maintenir le statut quo : Lacher Youtube pr calmer l'affaire , mais ne jamais céder googler earth , car en véritée , à l'instar de la décision du bloquage de youtube qui a été faites localement ( Mt ) , Celle de Google-Earth , elle , viend d'en haut ... Et croyez moi sur parole , je sais de koi je parle ...
    Sur ce , nous ne foulons pas la "suéde" , et jusqu'a preuve du contraire ,estimez vous heureux qu'ils n'ont pas jugé necessaire de bloquer la plateforme "blogger", car je les connais , ils n'hésiteront pas à le faire , c'est pq je vous propose de laisser tomber, ne serais que pour ne pas perdre votre temps !
    xxx , ex-ingénieur chez MT .
    Cette même personne, qui n'a pas noté que le billet précédent sur le simulateur était un billet satirique (classé dans la catégorie Humour) a même rajouté ce qui pourrait être interprété comme des menaces:
    Commentaire de [Nom caché] à 2007-09-04 18:47
    Vous feriez mieux de filtrer vos "remarque aux censeurs" , comme vous l'aviez fais pour mes 2 précédents mesages , professeurs ( Bloquage dont je ne comprend pas la raison ,d'ailleurs ... j'avais pourtant brisé l'anonymat dans le deuxiéme en y indiquanr clairement mon nom , comm dans celui ci d'ailleurs ) ... Bref , il me semble que vous m'aviez mal compris , professeur : Ce que je vous apporte la , c'est un témoignage plus que fiable , du simple fai que je viend , le mois derniers même de claquer la porte de Mt , pour [un opérateur européen] , pr des raisons que ne saurais dévellopper , vous l'aurez compris ... Donc , le fait et que je ne fais PLUS partis de MT pr me qualifié de censeur : Ce que j'avais fais ( dans mes précédents post ) , c'est vous informez quand à la dangereusitée de l'activitée à laquelle vous vous adonner , voila tout ! ...
    Bref , pour fai plus simple : Mon interention n'est nullement nourrie d'une quelquonke ariére-pensée ou tentative desespéré de changer de sujet : C'est juste que ces remarques , si elles sont lues par les vrais censeurs ( dont je fais plus partis , de leur cercle du moins) , risquent d'être interpretées , par eux tj , comme une insultre à leur intelligence , et la , croyez moi , il n'ésiteront pas à s'en prendre à votre blog , quitte à s'en prendre à la plateforme qui heberge votre blog ,: blogger, ou blogspot ...
    Vous voila prévenus ! ​
    Je voudrais terminer par remercier cet ingénieur pour ces commentaires. Je ne pourrais me prononcer sur leur authenticité. Je voudrais rajouter à cet ingénieur que bloquer Blogger ou autre nouvelle plate-forme serait une décision qui va avant tout servir la cause de la mobilisation contre la censure. Elle sera la démonstration que notre voix est en train d'être écoutée et qu'elle le sera encore davantage.

    Je vote pour un Maroc en qui je crois et qui continue d'avancer dans la bonne direction, malgré les tentations de retour en arrière. Le temps que je consacre à cette censure n'est pas du temps perdu, bien au contraire. C'est du temps que je mets au service de mon pays en espérant contribuer à son avancement. Si je parle aussi librement, c'est parce que je suis convaincu que le Maroc n'est ni la Tunisie, ni l'Egypte, ni la Chine et que je fais mon devoir de citoyen et d'éducateur d'empêcher que les libertés dans mon pays ne soient jamais aussi restreintes que dans les pays mentionnés et bien d'autres. Ce blog en est d'ailleurs la preuve!

    Je vote pour un Maroc qui continue d'avancer...



    "
    La Source
     
  2. kochlok03

    kochlok03 Visiteur

    J'aime reçus:
    114
    Points:
    0
    tjrs la meme note ... se dont j'ai peur c'est ou va notre esprit a faire et croire... je crois pas au esprit marocain je crois pas a la methode actuel je croi pas au marocains bref : je crois pas en moi

    c'est un corolaire qui restera en nous tand qu'on dit les signes du maroc son la couse de notre retard

    bref (2) {جاهلون}
     

Partager cette page