CGEM: Le plan d’action 2010-2012

Discussion dans 'Info du bled' créé par @@@, 16 Septembre 2009.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    Une organisation par pôles spécialisés



    Le plan d’action du patronat vient d’être mis en branle. Celui-ci a largement été décliné par les programmes respectifs des 18 commissions transversales de l’organisation patronale lors du conseil d’administration du jeudi 10 septembre.

    La nouveauté dans le schéma de travail adopté par la nouvelle équipe réside dans sa nouvelle organisation sous forme de 8 pôles spécialisés. Chaque pôle est en charge d’une thématique précise et chapeauté par un vice-président de la CGEM. «Nous avons opté pour cette organisation pour avoir une vision transversale des 18 commissions», explique le président de la CGEM. Ainsi, Saida Lamrani est chargée des relations internationales. Son rôle consiste à animer et dynamiser les conseils d’affaires et de mener une diplomatie économique plus efficace. La dynamisation de la PME a été confiée à Ghalia Sebti. Mission: apporter des réponses concrètes aux préoccupations des PME qui constituent 95% du tissu économique national. Ce pôle reposera sur les commissions PME et e-Entreprise et a pour ambition d’aboutir à la signature d’un pacte de mobilisation positive visant l’intégration de la PME dans les grands chantiers structurants. Le pôle développement de l’investissement a été placé sous la responsabilité de Mohamed Alami Lazraq. Ce pôle s’appuiera sur la commission éponyme et aura la lourde tâche de contribuer à améliorer le climat des affaires. Il s’agit pour le patronat de sortir le Maroc de sa 128e place dans l’indice Doing Business. La Confédération patronale compte se doter d’une vision 2020. Un chantier confié à Mohamed Benamour. S’appuyant sur la commission stratégies sectorielles, le patronat veut avoir droit de cité dans les différents chantiers structurants lancés et identifier les secteurs qui présentent des potentialités.
    La nouvelle équipe de la CGEM a inscrit le développement régional dans son plan d’action. Celui-ci relève désormais des prérogatives de Majid Joundy. Abdelhakim Marrakchi, quant à lui, s’est vu attribuer le pôle compétitivité et croissance, qui interagira avec deux commissions: commerce extérieur et logistique. Quant à Abdelmjid Tazlaoui, il a été chargé du pôle responsabilité sociale de l’entreprise, lequel reposera sur plusieurs commissions: label CGEM, développement durable, prévention des risques, proximité sociale, éthique et déontologie. Ce pôle est attendu sur plusieurs chantiers: promotion de droits humains, de protection de l’environnement, lutte contre la corruption…
    Le huitième pôle, celui de l’environnement de l’entreprise, est coprésidé par Mohamed Horani et Mohamed Tamer, respectivement président et vice-président général. Ce pôle s’appuiera sur 7 commissions.


    http://www.leconomiste.com/
     

Partager cette page