Chère et Cher

Discussion dans 'Vos poésies' créé par jniyen, 6 Février 2006.

  1. jniyen

    jniyen Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    Mallarmé a toujours pensé que le fait d’écrire est un péché. Mais il était bourré. Alors, arrête de chercher des repentirs factices et postiches.

    Vilement celé au dessus d’un voilage allégorique qui me console tant, je déploie amplement ma baie qui s’ouvre prodigieusement sur un corridor en tapisserie magique par où vous entrez courtoisement tel un phénix gracieux et féerique des temps romanesques. Toutefois, je ne peux expliquer une telle générosité ? Non plus pourquoi je ne peux blaser ton armure en verre ? De même je ne peux me rassasier d’admiration pour tes gravures magnétiques et sensationnelles. En vertu de quoi camarde hardie toutes tes figures suggérées par des étincelles audacieuses n’épargnent plus ma mémoire au point d’abandonner mon corps et prendre refuge aux débris de mon être en antagonisme constant ? tes propos me permet de réagir et tel est le cas pour toi je presume c'est pour ça que tu te prend en guerre avec mes dits mais en fait tu es en "guerre" avec toi même.
    Eh oui camarade c’est une guerre intrinsèque . Ceci n’est pas une guérilla, n’est pas non plus un défis, ceci est un eldorado, une prairieou se baladent avec grâce et prestige les plus pures, les plus transparents et devins de tous nos sens, c’est une condition qui nous transporte comme par sortilège au plus profond de nous même pour scruter nos joies et malaises, nos faiblesses et bravoures, notre conscient et subconscient, ce qu’on veut et ce qu’on pense vouloir…
    C’est cette condition même qui, face à l’épreuve de cette feuille blanche toute nue, m’accable toute autant qu’elle me libère et c’est juste cet état en paradoxe harmonieux qui explique le tout. C’est comme des larmes qui se fécondent dans les profondeurs de notre être pour se caler aux rives de nos yeux et rester tenues au fil tendu de notre conscience si naïve, mais ce qui nous dépasse c’est que ces larmes ne sont pas forcément des larmes de chagrin et elles échappent à notre faculté à les qualifier comme signe de joie c’est définitivement la manifestation d’une âme parée splendidement avec goût et ingéniosité.
    Désormais et depuis longtemps, je contemple les couleurs et figures de ces tapisseries, je les orne ensuite davantage, volontairement avec plaisir et ambition certes, mais aussi avec accablement étrange. Et je me noie dans l’arrière plan de cette toile en espèrent que mon spectres’anime et saute vers le devant pour décorer avec éclat ta lecture et la colorer d’une parure de mélodies, les plus vigoureuses et les plus apaisantes.


     
  2. ziko30

    ziko30 Citoyen

    J'aime reçus:
    13
    Points:
    38
    Reÿ: Chère et Cher

    wa tbrkllah 3Likoum
     
  3. jniyen

    jniyen Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    a llah ibarek fik a khay [:Z]
     
  4. jniyen

    jniyen Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    Toi à qui j’écris,

    Les conjunctures ont révoqué mon dilettantism à t’adresser mes fécondes frustrations, qui sont, de coutume, incorporées dans un astuce aimablement ambigu. Néanmoins, je n’ai jamais désemparé cette disposition à graver mon insolence esthétique narguée par la blancheur de ce papier. Et me voici pointant mon regard somptueux en quête fortunée à exorciser les passions et les ivresses.
    Le premier acte qui a engendré ces maudits messages s’est fusé dans la clandistinité de mon être et m’harcele agréablement sans cesse au point ou, même pris par les papillonnements absurdes de cette comédie qui est la vie, j’ajuste mon regard vers les cieux ou je contemple les navires naufragés de mes pensées aspirant au délices du vieux temps et à l'enchantement du déjà ressenti...

    à suivre...
    Jniyen
     
  5. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    Tes desseins m’ont comblé de bonheur, certes je n’ai pu y donner suite immédiatement faute de temps. Mais je te promets que ta présence ne passera jamais inaperçue. J’ai tendance à négliger l’écriture, mais je me rattrape toujours en pensant fort à ceux qui orne ma piètre vie. Et si t’arrivais à te caser facilement tu sauras que t’es une partie prenante de ma poule victorieuse. Alors souris, et fixons-nous un éventuel rendez-vous  et une prochaine lettre.
     
  6. ABOU IMANE

    ABOU IMANE SAHBANE

    J'aime reçus:
    153
    Points:
    63
    Re : Chère et Cher

    كنت أعشق سماع خرير واديك الجميل،،وأكتفي بمسايرة رحلته عبر زهيرات البراري في طريق لا يعترف بالحواجز،ولا يأبه بالمطبات،،وكم تمنيت ان تبقى هذه السفريات،هائمة بين سيقان الخمائل،وثرثرات التي لا تنتهي،،
    كم كان الطريق برفقة مراسيلك مفيدا،فليبارك الله قلمك يا عزيزي،،​
     
  7. jniyen

    jniyen Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    merci mily et alabarik...
    j une relation emotionnelle avec ce sujet et ça me fait de la peine de le négliger faute de conjonctures de la vie.
    mais je tâcherai à l'alimenter aussitôt que possible ;-)

    jniyenement, à suivre :D
     
  8. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Chère et Cher

    Les heures s’écoulaient comme des décennies, désarmée de ma montre je guettais l’horizon pour me détacher de mon mal et faire le point sur cette inédite situation. Entre mon impatiente futile et ma curiosité exacerbée ; mon cœur se balançait déclarant ses maux.
    Mon dieu ! Après tant de soirées à maintenir des discussions pittoresques avec un tel être, comment ai-je pu lâcher le fil conducteur ? Était- ce volontaire pour nier à la source tout attachement émotionnel ? Ou c’était plutôt pour satisfaire mon ego ?
    A présent je me contente de compter mes dommages, je range mon paquet de kleenex, et j’attends l’évanescence de mes jours pluvieux.
    Ne dit-on pas que tôt ou tard le bonheur claquera à notre porte ? Ben même s’il a l’impression de s’égarer de mon chemin je l’attendrais le temps qu’il faudra ; ne serait ce que pour le vivre une seule fois dans ma vie…
     
  9. jniyen

    jniyen Visiteur

    J'aime reçus:
    10
    Points:
    0
    : Chère et Cher

    ……… La fenêtre s’ouvre et les rythmes s’alignent.
    ....
    Figures toi, Destinataire, que Le flot des nuits n’a jamais desséché et que les applaudissements de mon cœur ne se sont guère épuisés.
    Sans relâche, le vent chérifien atteint mon port pour soufflait les souvenirs sur mes passions et attisait mes affections. Depuis longtemps j’ai beau ébauché sur les chemins de la méditation des étincelles pour orner ta lecture et exciter ton génie. Certes, mes propos étaient complexes mais pas compliqués, simples mais pas simplistes, équivoques mais incontestablement transparents.
    Je ne peux mettre au net mes émois vue que je ne peux pas conjecturer sur mes états, Néanmoins, je suis convaincu que le bonheur a déjà caressé ma porte.
    Je veux que tu saches que les fleurs qu’on a aspergées jadis éclorent sempiternellement et bercent mes pensées tel une marée sur mon coeur.

     
  10. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Me voici, illustre cavalier qui n'a jamais émoussé ses acuités
    Me voici, courtisan assidu d’un cœur qui m’a jadis envoûté

    Ici ressurgit son excellence, ébats de zèle et de pensée
    Ici se réincarne l’ardeur et le délire des sens arrosés

    L’authenticité de mon amour conteste tout imposteur dépravé
    Pour lors le tartufe s’éclipse car mon amour est fatalement gravé



    halte, petit oiseau déboussolé,
    et regarde bien la vérité,

    tu n'es plus apte de rêver,
    de reconquérir ma dulcinée.

    tu es loin de pouvoir gagner,
    ce duel dans lequel tu t'es engagé.


    Vil amateur…, tes inspirations sont candides et passagères
    Et tes coquetteries sont mesquines et insincères

    Du fait dans six vers, la muse pour toi n’est qu’une « dulcinée »
    Pour moi elle est ma déesse, ma reine et ma bien-aimée
    Quel duel énonces-tu ? Ignores-tu que la divinité est hors prise ou rivalité !!!
    Et que moi, olympien, est plus céleste que « toi » sujet piètre et mal éclairé

    Ma passion est ancrée dans l’âme et la raison tel un mythe immortalisé
    Mon amour est un culte béni, et ce n’est pas un désaxé qui va le briser



    Hardi férue, nulle ne peut rivaliser une ferveur passionnée ou un rhapsode obstiné
    Prend garde, la muse ne saura incarner, la délicatesse d’un amour assoiffé
    Ou la plume cabré d’un amoureux piteux, abrité dans l’océan de contrariété

    Seul un zéphyr mycénien bercera ton culte béni, domptera l’art de te caresser
    Puise en ses furtifs, et arrose avec les coupes primées de tes lecteurs écervelés
    Susurre aussi entre mes cotes brisées, chaque mot effleuré de ton amour chaviré



    _____________________________________​

    NB: Je sais que mes vers sont déplacés, mais permets moi de décrire ma joie d'avoir pu te relire mon cher compagnon.
     

Partager cette page