Chômage: Faut-il brûler son diplôme?

Discussion dans 'Scooooop' créé par HANDALA, 11 Février 2008.

  1. HANDALA

    HANDALA Bannis

    J'aime reçus:
    91
    Points:
    0
    Chômage: Faut-il brûler son diplôme? ​


    · 252.000 jeunes diplômés du supérieur sont sans emploi

    · 65% des chômeurs sont sur la touche depuis plus d’un an

    · Une photographie du marché de l’emploi du Haut-Commissariat au Plan


    Peu de jeunes inscrits actuellement à l’université croiront à l’engagement du gouvernement de porter le taux de chômage à 7% en 2012. Le rapport détaillé sur l’emploi et le chômage que vient de publier le Haut-Commissariat au plan (HCP) montre en effet que c’est surtout les «15-24 ans» qui sont les plus touchés par le fléau du chômage, avec ou sans diplôme. Le taux de chômage dans cette tranche de la population diplômée du supérieur est de 55,5%. Cela équivaut à cinq fois la moyenne nationale.
    Pour l’économie marocaine, l’aubaine démographique joue donc à l’envers. C’est le cœur de sa force vive qui subit également les affres du chômage: quatre demandeurs d’emploi sur dix ont moins de 25 ans.
    Autre tendance inquiétante, le chômage de longue durée se transforme en donnée structurelle: selon le HCP, deux demandeurs d’emploi sur trois (65%) sont au chômage depuis plus d’un an. En milieu urbain, cette proportion atteint des sommets, à près de 70%. Par ailleurs, la moitié des 1,062 million de personnes sans emploi recensées à fin 2006 (les données recueillies par le HCP s’arrêtaient à cette date) n’a jamais travaillé. Dans ces conditions, il apparaît que, pour une large part de chômeurs, la possibilité de s’insérer sur le marché est de plus en plus compromise.
    Mais le plus inquiétant de la photographie du chômage brossée par le Haut-Commissariat au plan concerne les jeunes diplômés. Le taux de chômage des titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur s’établit à 23,7%, avec des pointes dans les grandes villes où la proportion des jeunes diplômés de l’université sans emploi est trois points au-dessus de la moyenne nationale. Le plus grave est la persistance du chômage à longue durée dans cette catégorie de demandeurs d’emploi: quatre diplômés du supérieur sur cinq sont au chômage depuis plus d’un an. C’est, en effet, l’un des paradoxes du marché de l’emploi dans le Royaume: plus on est qualifié (mais quelle qualification?), plus on reste longtemps sur la touche. A fin 2006, la population des chômeurs titulaires d’un diplôme de l’enseignement supérieur était estimée à 252.000.

    · Perte de l’employabilité


    A l’évidence, le phénomène va en s’accentuant. La baisse observée ces derniers mois dans les statistiques du chômage n’empêche pas la montée d’un noyau dur des personnes pour lesquelles les horizons sont plus que bouchés avec, à la clé, la perte d’employabilité.
    Ce qui est certain, c’est que l’enquête du HCP conforte encore plus qu’on ne l’imaginait les griefs des entreprises à l’encontre d’un système éducatif qui s’apparente de plus en plus à une fabrique à chômage. En attendant que la professionnalisation des cursus à l’université produise les premiers effets, le contingent des diplômés au chômage continuera à grossir.
    La persistance du chômage des diplômés du supérieur repose en tout cas le problème de l’efficacité des politiques publiques (au sens large) de lutte face à ce phénomène qui exige une approche globale. Elle montre surtout les limites du traitement social à travers le levier des subventions des emplois des jeunes diplômés et l’exigence de la mise en œuvre de réformes radicales dans le système d’enseignement. Par ailleurs, les programmes de reconversion à la carte, aussi efficaces soient-ils, ne peuvent pas absorber des milliers de jeunes gens qui arrivent sur le marché tous les ans.
    Le chômage des diplômés a accentué le déséquilibre des rapports de force sur le marché. Faute de trouver des emplois adaptés à leur qualification, beaucoup de jeunes acceptent de travailler pour des emplois «en dessous» de leurs prétentions initiales. Les centres d’appels, par exemple, recrutent massivement des candidats bac+4 à Casablanca et dans plusieurs grandes villes du Royaume.

    Nezha MAACHI
    l'economiste
     
  2. super_momo

    super_momo chkoun_gal??

    J'aime reçus:
    25
    Points:
    0
    eeh oui,,,[33h]...rien à dire
     
  3. Pe|i

    Pe|i Green heart ^.^

    J'aime reçus:
    501
    Points:
    113
    had chi machi jdid 3lina :)

    allah idir chi tawil dial lkhir l dik lblade, rah ma 3rafnahoum fin ghadin biha [21h]
     
  4. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    En fait, un rapport de l'ONU vient d'épingler le Maroc pour son système éducatif, le classant à 11ème place parmis 14 pays de maghreb et du moyen orient. Ce qui ve dire que les cours dispensés aux élèves ainsi que les dimplômes y afférents ne sont pas adéquats aux marchés de travail ! En conséquence, il faut revoir l'éducation dans sa globalité avant d'émettre des diplômes qui ne servent pratiquement à rien !
     
  5. taliani

    taliani Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    104
    Points:
    63
    msaken 9ra hta skhafe ou f lakher hale hanoute (da9 da9) rak chade m3aya yak <D yarebi yenajina ou safi raha machakil <(
    ou yesahal ala jami3 yarebi hta nta
     
  6. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    lah l3an bouha ....

    je pense faut ftakh un grand "join" avec son diplome et plus t aura les diplomes
    plus tu tbawa9
     
  7. lopitta

    lopitta Visiteur

    J'aime reçus:
    11
    Points:
    0
    252.000 jeunes diplômés du supérieur sont sans emploi

    · 65% des chômeurs sont sur la touche depuis plus d’un an



    ma3andhom maydiro ghir inacho deban bhadak diplome <D

    hadsa3a alkhedma belm3aref machi b diplomat :mad:
     
  8. samaya

    samaya Better late than never

    J'aime reçus:
    18
    Points:
    0


    (chommage ou non) ouiiiiiiiiiiiiiiiii il faut le bruler pcq matay36iwek diplome 7ta tayesssedou 3lik lbibane . mais rebiii taysehel l7amdoulah . hade l2ijaba taten6abe9 ghi 3liya matkhl3ouch [22h]

    ammmma ila kan 3endek chi 6oumou7 tay7ydouhlek bzeeeeeeez , mouhiim katekhrej wakhed diplome , avec mention ms66iiii [21h]

    bketeret madakchi kaaaaaariti , tu n'arrives meme pas à savoir élaborer un bilan du projet d formation au regard de ton projet professionnel ,ta3ala9a !! tateb9a t9ad outzewe9 fih ou tbedlou pour q il puisse contribuer à étayer un choix mieux fondé sur les opprtunités du marché de travail
    et là tu découvres qu'il faut approfondir tes connaissances alors katesdem blwa9i3 l2alim litay9oulek ,il faut attendre ou chercher ailleurs pour réaliser ton projet, awla chercher carement un boulot q n'a rien avoir avec la formation , et là on revient au point de départ diplome ma sla7 lwalou .

    sem7ouliiya ktert 3likoum lhedra, mais justement 3endi ichkaliya fhad ni6a9 oujbedtou sujet [22h]


    l9ent : tt à fait d'accord
     
  9. benguerir

    benguerir Accro

    J'aime reçus:
    148
    Points:
    63
    ana 7raaaaaaaaaaaaaaagtou babah :D
     
  10. atlasabdel

    atlasabdel Visiteur

    J'aime reçus:
    47
    Points:
    0
    10000.... % d acc avec toi
     
  11. aminechaoui

    aminechaoui Bannis

    J'aime reçus:
    54
    Points:
    0
    daba za3ma un centre d'appel kayrecruté Bac+4, hna f frança li mal9a mayekhdam welli makhdach 7etta lbac houwa li kaydir conseiller telephonique !!!!!!!!!!!!!!!!!! hih ya zamane
     
  12. super_momo

    super_momo chkoun_gal??

    J'aime reçus:
    25
    Points:
    0
    ha nta katchouf a khay,,en + rahom kay9elbo 3la rkha,,l9aw la qualité o l9adia rkhissa[33h]
     

Partager cette page