Championnat du monde d’athlétisme en plein air : Journée germano-américaine

Discussion dans 'Autres Sports' créé par Info du bled, 20 Août 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    La quatrième journée des 12èmes championnats du monde d’athlétisme ont été à l’avantage des Américains qui ont décroché enfin l’or grâce à la sprinteuse Sanya Richards sur 400 m qui domine la discipline depuis 2005 sans pour autant prendre les devants de la scène lors des rencontres majeures. Elle ne fut que troisième aux J.O de Pékin et seconde lors des Mondiaux de Helsinki en 2005.
    Sanya âgée de 24 ans et d’origine jamaïcaine a pu cette fois tenir le coup en dominant le tour de piste de bout en bout pour enfin décrocher l’or et un titre mondial tant attendu par l’athlète américaine, réalisant par la même occasion la meilleure performance mondiale de l’année...  « Enfin! Venir et gagner ici, ça vaut tout l'or du monde », s'est félicitée la jeune femme. Donc après une longue attente et beaucoup de patience et d’assiduité, Sanya a été récompensée lors d’une compétition majeure. La patience fait pousser de l’or, est-on tenté de dire dans le cas de l’Américaine.
    La soirée a été également allemande grâce à la lanceuse de javelot Steffi Nerius qui, elle aussi, attendait l’or depuis bien longtemps. A 37 ans, elle a toujours occupé la troisième place lors des trois derniers Mondiaux d’athlétisme. Elle fut enfin récompensée en offrant à l’Allemagne sa première médaille des 12èmes championnats du monde d’athlétisme avec un jet de 67,30 m dès sa première tentative. Elle a devancé la Tchèque Barbora Spotakova (66,42 m), championne olympique et détentrice du record du monde (72,28 m), et la jeune Russe Maria Abakumova (66,06 m). « C'est incroyable », a répété Nerius, n'arrêtant pas de remercier le public, les physiothérapeutes et son entraîneur. Et annonçant qu'elle allait mettre un terme à sa carrière, après un dernier "petit" concours le 13 septembre.
    Pour le 3000 steeple qui a fait couler beaucoup d’encre avant même d’être disputé en raison de l’élimination de l’athlète marocain Chatbi contrôlé positif, le Kenyan Ezekiel Kemboi, éternel second aux mondiaux (en 2003, 2005 et 2007) a fait sensation en décrochant l’or. «En janvier, j'ai dit à mon entraîneur que j'étais fatigué des médailles d'argent", a déclaré Kemboi. A rappeler que le Kenya domine cette spécialité depuis des années. En quinze championnats du monde, le Kenya s'est imposé 12 fois, sans compter que Shaheen est un pur produit de son école.
    Au triple saut le Britannique Phillips Idowu, vice-champion olympique, a remporté le titre de champion du monde de triple saut avec un bond à 17,73 mètres. Il a battu le Portugais Nelson Evora (17,55 m), champion sortant et médaille d'or aux Jeux de Pékin. Sur le 400m haies, un autre vice-champion olympique, en l’occurrence Kerron Clement, a conservé son titre de champion du monde du 400 m haies en devançant le Portoricain Javier Culson et l'Américain Bershawn Jackson, mardi à Berlin. Avec un temps de 47 sec 91, Clement, 23 ans, a nettement dominé Culson (48.09, record personnel) et Jackson (48.23).
    Enfin, il faut mentionner la qualification facile de Bolt-La–Foudre après le désistement de l’Américain Gay. Mais le Jamaïcain, qui détient le record du monde sur 200 m depuis les JO-2008 (19s 30), aborde la course avec modestie: "Je doute que je puisse réaliser un nouveau record du monde.
    Cela va être difficile", déclarait-il avant les séries. La finale du 200m sera donc l’attraction principale de la journée de jeudi. Mais aussi avec la finale du 110 m haies, celle du saut en hauteur chez les dames et enfin celle du décathlon messieurs.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page