Chaouen bientôt jumelée avec l’américaine Issaquah

Discussion dans 'Info du bled' créé par shadow, 12 Décembre 2006.

  1. shadow

    shadow Guest

    · L’accord de jumelage signé en avril prochain

    · Objectif: multiplier les échanges


    La ville de Chaouen va finalement se trouver une sœur aux Etats-Unis. C’est en effet avec la ville d’Issaquah, à quelques kilomètres de Seattle, qu’elle signera un accord de jumelage. La cérémonie de signature devrait avoir lieu au mois d’avril prochain et se tiendra à Chaouen. Le mérite revient à l’association American Moroccan International Exchange (Amie), qui œuvre dans le cadre de l’échange culturel entre le Maroc et les Etats-Unis (cf. www.leconomiste.com).

    L’association avait entrepris des contacts dès l’été dernier lors d’une visite de dix jeunes filles de la ville d’Issaquah à Chaouen. L’idée avait attiré l’attention des responsables locaux, ainsi que celle du maire de la ville américaine d’Issaquah, selon Malika Belali, présidente de l’Association. Le 20 novembre dernier, le conseil communal d’Issaquah a voté à l’unanimité une résolution en faveur de la demande de jumelage introduite par l’Association Amie.

    C’est Mike Pautz qui a été élu par l’Amie en charge du jumelage.

    Pautz est membre de l’association et un des chaperons qui ont accompagné le groupe de jeunes américaines à Chaouen. Un programme détaillé d’actions est en cours d’élaboration; il sera présenté prochainement. Le jumelage permettra de donner un élan aux actions d’échange culturel et de développement de l’Amie ainsi que d’autres. Déjà, l’été dernier, l’Association a offert un important lot de matériels informatiques à l’établissement Ibn-Machich, l’un des trois collèges de la ville.



    Cette opération, selon les responsables d’Amie, n’est qu’un pas dans la consolidation de leur mission, celle de participer à une meilleure connaissance mutuelle des deux pays. Amie est ainsi passée à une vitesse supérieure. En lançant ce jumelage, elle ne fait que capitaliser sur ses actions passées.
    Ce jumelage permettra aussi de passer à un autre niveau de coopération, selon Mohamed Belali, membre du directoire d’Amie. L’objectif à terme est de pouvoir amener des filles à faire de plus longs séjours d’étude dans les deux villes.

    L’association vient de décrocher la certification d’utilité publique du gouvernement américain et pourra recevoir de la sorte des donations plus consistantes. Ainsi, le lot d’ordinateurs a été financé par la Fondation Sefrioui-Badissy, SBF. Cette dernière est formée d’entrepreneurs et de cadres marocains installés à Seattle, dans l’Etat de Washington. Elle s’est fixée comme objectif d’aider à améliorer l’équipement des écoles du pays. D’ores et déjà, 220 ordinateurs ont été offerts à 22 écoles à travers le Maroc. L’association dont Belali est aussi membre compte amener deux autres conteneurs au Maroc.
    Amie a été créée en 2004. Sa première action a été d’envoyer une centaine de cartables pour encourager la scolarité des jeunes filles en milieu rural. Le choix s’était porté sur la ville de Chaouen et son arrière-pays.


    Source : L'Economiste, Edition électronique du 12/12/2006
     

Partager cette page