Chelsea, c'est du lourd

Discussion dans 'Angleterre' créé par simo160, 6 Octobre 2010.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    Bien plus puissants que les Gunners, les Blues se sont logiquement imposés, dimanche lors du choc de la 8e journée de Premier League (2-0). Chelsea en profite pour prendre ses distances en tête, avec quatre points d'avance sur Manchester City, nouveau dauphin. Liverpool est relégable.

    "Quand on aime, on ne compte pas", a-t-on coutume de dire. Si l'adage dit vrai, Didier Drogba doit drôlement apprécier Arsenal. Dimanche, l'attaquant ivoirien de Chelsea a une nouvelle fois joué les bourreaux face aux Gunners. Auteur d'un nouveau but - magnifique -, Drogba a montré la voie aux siens, avant d'être imité par Alex, sur un coup franc surpuissant et Chelsea a fait plier Arsenal (2-0). Les Blues réalisent la bonne affaire du week-end et relèguent leur plus proche poursuivant, qui est désormais Manchester City, à quatre longueurs.

    Dimanche, Chelsea ne s'est peut-être pas montré plus brillant qu'Arsenal. Mais plus puissant. Comme toujours. Tout au long du match, les Blues ont fait mal à leur frêle voisin du nord de Londres, à l'image de Didier Drogba qui a fait passer une mauvaise après-midi au quatuor défensif français des Gunners. Avec, en point d'orgue, cette ouverture du score, merveille d'inspiration et de réussite. Sur un centre au cordeau de Cole, l'ancien Marseillais a coupé au premier poteau et, en se retournant, a repris le ballon du talon. Talon, poteau, but. Lukas Fabianski n'y a vu que du feu (1-0, 39e). Treizième but en treize matches pour Drogba face à Arsenal...

    Le talon de Drogba, le pétard d'Alex

    Avant et après cette ouverture du score, Arsenal n'a pas démérité. Plutôt bien joué même avec un Abou Diaby aligné très haut. Mais les coéquipiers de Marouane Chamakh n'ont jamais été véritablement dangereux. Si Andrei Arshavin, qui a mis Petr Cech à l'épreuve à deux reprises (8e, 28e) et Marouane Chamakh, sur deux coups de tête dangereux à défaut d'être cadrés (1re, 80e), se sont démenés, les Gunners n'ont pas brillé par leur tranchant ni par leur réalisme. Au contraire de Blues plus directs et qui auraient pu se mettre à l'abri rapidement. Notamment sur un ballon perdu par Sébastien Squillaci que Nicolas Anelka n'a pu transformer en or. Vainqueur de son duel face à Fabianski, le banni des Bleus n'a pu redresser la trajectoire du ballon (60e). Chelsea n'a pas eu à s'en mordre les doigts puisque Alex, d'un coup franc surpuissant, s'en est allé sceller le sort du match (85e, 2-0) et peut-être le destin national d'Arsenal qui, 4e à sept longueurs des Blues, aura bien du mal à jouer les premiers rôles cette saison encore.

    Les premiers rôles, ça fait déjà longtemps que Liverpool n'y pense plus. Dimanche, les Reds ont été battus par Blackpool, à Anfield (1-2). Une défaite qui précipite les joueurs de Roy Hodgson dans la zone rouge. Ceux-ci signent le pire départ du club depuis cinquante-sept ans. La dernière fois que Liverpool avait "réussi" un aussi piètre début de saison, c'était en 1953/1954 et, au terme de l'exercice, était descendu.




    Eurosport
     

Partager cette page