CMMI: le nouveau défi des PME high-tech marocaines

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 26 Février 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Les SSII marocaines s’intéressent de plus en plus à la norme CMMI.Mounir Abou el Fattah, ingénieur qualité chez une société de service marocaine, fait le point sur les défis du référentiel CMMI pour les PME-PMI compte tenu du fait que c’est une norme d’amélioration de processus logiciels adoptée plutôt par les grands éditeurs internationaux.

    En raison de la mondialisation et de l'ouverture des marchés, une forte concurrence apparaît et met particulièrement au défi les petites et moyennes entreprises de développement de logiciels. En effet, ces petites organisations ont souvent le réflexe de sous-estimer l'utilité des outils de gestion et d'analyse de qualité de leurs propres produits.


    Elles auraient intérêt à les exploiter au niveau de leurs processus d'affaires dans l'objectif d'évaluer leur position par rapport à une situation optimale. La mise en place de cette discipline améliorerait leurs chances de se tailler une place de choix dans un marché hautement compétitif, ou tout simplement afin d'assurer leur position dans leur domaine d'expertise.


    Or de nos jours, quand on parle d'amélioration de processus logiciels, on
    pense au référentiel CMMI, or ce dernier a été développé spécifiquement pour les grandes entreprises et son taux d'implantation dans les petites entreprises reste très faible. Cela est expliqué par le fait que ces petites entreprises ne connaissent pas beaucoup ces modèles et même pour celles qui le connaissent, elles trouvent beaucoup de difficulté à l'adapter car leurs ressources financières et humaines sont limitées.

    En effet, elles ont peu d'employés qui occupent plusieurs rôles dans l'organisation et n'ont pas assez de temps pour lancer des initiatives en matière de qualité.

    Souvent ces entreprises sont très jeunes, ont des infrastructures changeantes et ont un manque d'expérience, ce qui compromet toutes tentatives d'amélioration de processus basées sur CMMI.

    Un autre point reste à soulever et qu'il n'est pas du moindre: le fait qu'en essayant de mettre les ressources nécessaires, ces petites entreprises se retrouvent avec des coûts supplémentaires qu'elles sont incapables d'absorber sans nuire à leur compétitivité. Elles se trouvent désavantagées par rapport à leurs concurrents qui n'investissent ni argent ni temps pour implanter le modèle.

    D'autre part, la problématique de ces petites entreprises est que souvent c'est une seule ressource qui s'occupe en même temps de plusieurs aspects du projet, du coup, les rôles des différents intervenants ne pouvant être clairement définis provoquent ainsi un conflit entre la structure du modèle CMMI.

    Donc avant d'engager des initiatives qualité basées sur CMMI, pensez-y doublement!

    Source - Maroc-It.Com
     

Partager cette page