CNSS: La fin des protections

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 6 Octobre 2006.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    CNSS: La fin des protections
    Cap sur l’assainissement


    · Rationalisation des métiers et stratégie médicale pour les polycliniques


    Refonte des procédures de contrôles et d’inspection, départ volontaire, qualité de service, extension du réseau et gestion déléguée des polycliniques. A la CNSS, les chantiers sont nombreux et les défis aussi. Mais celui sur lequel se focalise le management est la «mise à niveau» d’un établissement dont la réputation a été salie par des affaires de détournement et de trafic d’influence. Un challenge qui ne peut aboutir sans une réelle maîtrise des ressources humaines. Des décennies de clientélisme et de laisser-aller des pouvoirs publics ont été désastreuses dans la politique de recrutement et la gestion des ressources humaines. Des centaines de salariés étaient quasiment au chômage à la CNSS. C’est ce qui justifie l’opération de départ volontaire, cruciale pour la Caisse.

    Celle-ci compte poursuivre son organisation et s’entourer de garde-fou pour éviter les dérapages. Cette fois en imposant à ses employés de déclarer annuellement leur patrimoine. Ce qui permettra de détecter les «anomalies» et d’agir en conséquence. Cette opération est certes louable, mais à condition que les employés se plient sérieusement au jeu et n’omettent rien dans leurs déclarations.

    Redorer le blason de la CNSS passe aussi par la «professionnalisation» des contrôles et inspections de manière à améliorer les rapports avec les entreprises. Celles-ci n’ont cessé de décrier les abus et une sorte d’«acharnement» qui frappait comme par hasard les plus transparents du tissu industriel au moment même où les structures de l’informel «industrialisé» gagnaient du terrain. Là aussi, le management a préconisé une solution: formaliser les procédures et fixer les critères sur lesquels les entreprises seront «éligibles» aux contrôles.

    Et pour faire face à la corruption, un contrôle des contrôleurs sera institué. L’inspection générale ira sur le terrain vérifier les informations ramenées par les contrôleurs. La «chasse» a démarré il y a quatre mois et a permis de faire un peu de «nettoyage». Aujourd’hui, toute la question est de savoir si la CNSS maintiendra ce cap ou non. En tout cas, son directeur général promet d’aller jusqu’au bout et de lutter contre «les protections».


    Polycliniques: 1 million de DH de pertes/mois



    Autre défi: réussir la délégation des polycliniques. Véritable boulet pour la CNSS, ces structures devraient être déléguées dès 2008, conformément à la loi sur la couverture médicale généralisée. En attendant, il faut d’abord rendre « la mariée de la manière la plus présentable possible », selon les propos du DG de la CNSS.


    Ces unités médicales, qui coûtent un million de dirhams de perte quotidienne, sont en train de subir une véritable cure de jouvence. Une réorganisation est en cours, le personnel étant également concerné par l’opération de départs volontaires. La rationalisation des métiers et la mise en place d’une stratégie médicale sont au menu. Certaines spécialités, telles que la dermatologie ou encore la chirurgie dentaire, qui ne sont pas très demandées, pourraient être supprimées. Certains services prévus dans des unités de la même ville seront fermés pour n’en garder qu’une seule. C’est le cas par exemple des laboratoires d’analyses médicales à Casablanca.

    Aujourd’hui et à quelques mois du lancement de l’appel à manifestation d’intérêt (prévu en 2007), l’on parle d’une dizaine d’établissements qui seraient intéressées par la gestion de ces structures.


    L'Economiste
     

Partager cette page