Coalition d’intérêts

Discussion dans 'Nouvelles (9issass 9assira) & Chroniques' créé par @@@, 18 Octobre 2008.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    PAM, RNI, UC, MP… Leur “idéologie commune” ? Elle est évidente et se résume en 3 mots : “Vive le roi”

    Mais c’est qu’il avance vite, le bougre ! En septembre 2007, Fouad Ali El Himma contrôlait 3 députés, dont lui-même. 11 mois et un parti politique plus tard (le PAM, fusion de 5 “hizbicules”), il passait à 36. Deux mois plus tard, après avoir gobé le groupe parlementaire du RNI, il en totalise 77*. A ce stade, déjà, El Himma tient le plus gros groupe du Parlement, bien devant celui du parti au pouvoir (Istiqlal, 53 députés). Et ce n’est pas fini. Dans le collimateur de “l’ami du roi”, l’UC (27 têtes) puis le MP (44). Leur tour viendra vite.


    Mais au fond, à quoi ça sert, tout ça ? Selon l’agence officielle MAP, à “consolider l'alliance des partis soutenant le gouvernement”. D’après Mohamed Aujjar, n°2 du RNI, il s’agit de “restaurer la confiance entre le peuple et l’élite politique, en constituant une coalition fondée sur une harmonie de visions stratégiques”. Mohamed Abied, leader de l’UC, parle de son côté d’un “pôle libéral regroupant des partis ayant les mêmes références idéologiques”. Et comment les regrouper ? “Toutes les options sont ouvertes, répond-t-on au PAM, moteur de cette “nouvelle dynamique”. De la mise en place d’une plate-forme a minima jusqu’à la fusion interpartisane ; l’essentiel est qu’il y ait concertation, bonne intelligence, synergie, apprentissage de la réflexion et du travail en commun, recherche de points de complémentarité”… et tout ce que le dictionnaire des synonymes permettra de trouver dans cette veine.

    Bien. Assez ri, maintenant. “L’idéologie commune” entre tous ces gens, pas besoin de la chercher. Elle est évidente et se résume en 3 mots : “Vive le roi”. A part cette vérité essentielle, aucun de ces partis, à commencer par le PAM, n’a quelque chose d’original et/ou de sérieux à dire. C’est pour ça, justement, que le peuple a “perdu confiance” en les politiciens, et que ça n’est pas près de changer. Qui se coalise avec qui, ça n’intéresse personne tant qu’aucune idée nouvelle (et sérieuse) n’en sort. Quant à “l’alliance des partis soutenant le gouvernement”, elle n’a aucun besoin d’être “consolidée” dans la mesure où elle est fondée sur un critère unique : l’appartenance audit gouvernement. J’y suis, je le soutiens, je n’y suis pas, je m’y oppose. C’est aussi bête que ça. Demandez à Mohand Laenser pourquoi le MP s’oppose au gouvernement. La seule réponse honnête qu’il pourrait faire serait : “Parce que nous n’en avons retiré aucun poste, aucune rente, aucune Mercedes de fonction”. Mais comme ni lui ni personne n’est honnête, dans ce jeu là…

    À quoi servira cette coalition, sérieusement ? À donner aux partis qui la composent plus de chances de gagner les élections, donc de procurer postes et honneurs à leurs leaders… à condition qu’ils arrivent à bien s’y positionner, et c’est la réelle difficulté de l’exercice. Voyez le PAM, censé être le fruit d’une “fusion”. Il a 6 secrétaires généraux adjoints : comme par hasard, les 5 chefs des partis “fusionnaires”, plus El Himma ! Tous des ministres potentiels ! Qu’ils “fusionnent” eux aussi, ou qu’ils se contentent de faire listes électorales communes avec le PAM (sinon, tout ce cirque n’aura servi à rien), les chefs du RNI, de l’UC et du MP raisonneront pareil. Une stratégie ? Ils n’en ont qu’une : “Navigue bien, et tu seras ministre ; navigue mal, et tu finiras comme Abdellah Kadiri”.

    Quant à la “vision stratégique” que ces gens porteront, une fois ministres, ce sera évidemment celle du roi et nulle autre – El Himma se chargera de la coordination, s’il y a quelque chose à coordonner. Tout ce par quoi il faudra passer pour en arriver là (la “dynamique de regroupement”, etc.) n’est que modalités politiciennes sans intérêt. Hormis celui de vous amuser, chers lecteurs. Profitez-en bien. Vu son état, c’est ce que notre classe politique a de mieux à vous offrir.


    * Les chiffres repris dans cet éditorial sont ceux officiellement présentés sur le site web du Parlement. Comme nos valeureux députés ne cessent de retourner leurs vestes et étiquettes, je n’en garantis pas la fraîcheur. Disons qu’ils sont fiables, allez, à 15% près…



    http://www.telquel-online.com/343/edito_343.shtml
     

Partager cette page