Comment Facebook va s'attaquer à Snapchat

Discussion dans 'High tec' créé par dul2, 12 Juin 2014.

  1. dul2

    dul2 salam alikom

    J'aime reçus:
    5698
    Points:
    113
    Le réseau social prépare une nouvelle application de photos et de vidéos éphémères, Slingshot. Une réponse à l'application Snapchat, appréciée par les adolescents.
    Facebook est impatient de se mesurer à Snapchat. Lundi soir, le réseau social a mis en ligne par erreur une nouvelle application pour partager des photos et des petites vidéos avec ses amis, avant de la retirer peu après. «Nous avons publié par erreur une version de Slingshot, la nouvelle application sur laquelle nous travaillons. Elle sera disponible rapidement et nous avons hâte que vous puissiez l'essayer», a expliqué un porte-parole.

    Cela fait plusieurs mois que Facebook travaille sur cette réponse à Snapchat. Mark Zuckerberg a tenté plusieurs fois, en vain, de racheter l'application concurrente en fin d'année dernière, allant jusqu'à offrir 3 milliards de dollars. Éconduit par Evan Spiegel et Bobby Murphy, les fondateurs de Snapchat, il s'est impliqué personnellement dans le développement de Slingshot, signe de l'importance de ce projet pour son entreprise.
    Snapchat, l'application star du moment
    Lancé en 2011 sur le campus de l'université californienne de Stanford, Snapchat a commencé à attirer l'attention en fin d'année 2012. L'application permet d'envoyer aux contacts de son carnet d'adresse des photos et des vidéos qui disparaissent au bout de quelques secondes. Très simple d'accès, elle s'est imposée comme une alternative à Facebook, notamment chez les adolescents, qui l'utilisent pour s'envoyer des photos sans craindre de laisser de traces compromettantes sur Internet. En mai, plus de 700 millions de «snaps» étaient envoyés chaque jour, davantage que de photos postées sur Facebook.

    Alors qu'on pouvait croire à un effet de mode, le succès de Snapchat paraît durable. L'application se maintient depuis plusieurs mois dans les dix plus téléchargées pour iPhone et Android, aux États-Unis comme en France. Snapchat a surtout popularisé le principe des messages éphémères, qui commencent à apparaître dans d'autres applications. Le réseau social Path et l'application de rencontre Tinder viennent de reprendre cette idée. Apple inclura une fonction propre dans son futur système mobile iOS 8.

    • Slingshot, la seconde réponse de Facebook à Snapchat
    Facebook a commencé par répondre à Snapchat en lançant une copie conforme, Poke. Cette petite application sans grand intérêt avait été développée en une journée, à l'occasion d'un défi lancé aux développeurs de Facebook. Il s'agissait plutôt d'une «blague», a raconté Zuckerberg. Sortiz en décembre 2012, Poke est rapidement tombéz dans l'oubli alors que Snapchat prenait son envol. L'application a été retirée de l'App Store début mai.

    Slingshot est un projet plus ambitieux et abouti. L'app fonctionne à première vue comme Snapchat, puisqu'elle permet d'envoyer des photos et des vidéos à un ou plusieurs de ses contacts, et de les agrémenter au besoin de notes ou de dessins. Elle introduit toutefois une idée originale: pour voir la photo que l'on reçoit, il faut en partager une à son tour («React»). De quoi se démarquer de son modèle, tout en gonflant l'usage de l'application et le nombre de photos envoyées.


    • Facebook passe aux pseudos
    Les captures d'écran publiées par erreur révèlent un changement notable chez Facebook. Contrairement à Poke, Slingshot ne semble pas reposer pas sur son identité réelle sur Facebook, mais sur un système de pseudonymes. De même, les contacts sont ceux de son carnet d'adresses et non ses amis sur le réseau social. Pour s'attaquer à Snapchat, Mark Zuckerberg est prêt à réintroduire une dose d'anonymat dans sa nouvelle application, alors qu'il plaide pour l'usage des identités réelles depuis le lancement de son réseau social. «Vous pouvez nouer une relation avec différentes formes d'identité. Cela peut être votre identité réelle, votre numéro de téléphone comme dans WhatsApp ou un pseudo comme dans Instagram», avait expliqué Mark Zuckerberg en avril au New York Times. Le plus important étant que cette relation se tisse dans la galaxie de Facebook, plutôt que chez un concurrent.

    • Le dégroupage des applications Facebook
    Avec Slingshot, Facebook continue le «dégroupage» de ses applications. Sur les smartphones, il a commencé par transposer son réseau social dans une seule application généraliste. «Je pense que sur le mobile, les gens veulent des choses différentes», pense maintenant Mark Zuckerberg. En complément de sa «grosse application bleue», Facebook va proposer une myriade d'applications complémentaires, comme Messenger pour échanger en privé et Instagram pour publier des photos. Tandis que Facebook se spécialise, ses concurrents font le chemin inverse. Snapchat a ajouté en mai une fonction de chat écrit, qui chasse sur les terres de Messenger.
    Comment Facebook va s'attaquer à Snapchat
     

Partager cette page