Compte Millénium : Le Maroc passe à l'action

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 20 Août 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le gouvernement marocain a présenté, mardi dernier, les projets qu'il souhaite soumettre au financement du compte Millenium, une ligne de financement lancée par les Etats-Unis en 2002.

    Mardi dernier, Michael Grossman, le directeur régional du "Millenium Challenge Corporation" (MCC) s'est réuni à Rabat avec le Premier ministre Driss Jettou accompagné de plusieurs experts gouvernementaux.
    L'objectif de cette rencontre a été de présenter au responsable américain les principaux projets que le Maroc a l'intention de soumettre au MCC, agence sous tutelle du département d'Etat gestionnaire d'un compte doté d'un milliard de dollars en 2004 et qui espère recevoir en 2005 pas moins de 2,5 milliards de dollars. A noter que les États-Unis ont lancé, depuis trois ans déjà, un vaste projet d’aide aux pays en voie de développement.
    Cette vision américaine que l'on peut schématiquement résumé par l'expression "argent contre démocratie", exige d’importantes réformes politiques que certains n'hésitent pas à qualifier de "changements de régimes". Aussi, la Millenium Challenge Corporation exige des pays bénéficiaires qu’ils organisent la libéralisation de leur économie et son ouverture aux investisseurs étrangers.
    En tout cas, officiellement, les Etats-Unis assurent que cette nouvelle initiative du gouvernement américain est "un moyen novateur de réduire la pauvreté dans les pays en développement, encourageant une croissance économique durable au profit de l’ensemble de la population", grâce au financement de projets "mutuellement acceptés".
    Pour l'exercice 2005, l'agence Millenium Challenge a choisi le Maroc, comme pays bénéficiaire de cette manne financière, aux côtés d'une quinzaine d'autres Etats d'Afrique, d'Amérique et d'Asie.
    Cependant, pour bénéficier de l'aide du MCC, le Maroc doit présenter des projets qui s'inscrivent dans la droite ligne de la vision américaine. Les responsables marocains ont notamment insisté sur les domaines de "l'éducation en milieu rural et zones défavorisées, la santé avec la généralisation de l'AMO et le projet RAMED, l'accès aux services de base destinés aux zones rurales (eau, électricité et désenclavement), l'habitat social et la lutte contre l'habitat insalubre, ainsi que la résorption des bidonvilles", souligne un communiqué de la Primature.
    Le Premier ministre a rappelé, poursuit le communiqué, le lancement par SM Mohammed VI de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) qui a pour particularité d'avoir mis l'Homme au centre de tous ses programmes et qui vise la mise en place d'une politique de proximité et à améliorer les revenus des citoyens, notamment à travers le développement des activités génératrices de revenus.
    Driss Jettou a ensuite souligné que le Maroc a tenu à ce que la proposition marocaine qui sera présentée au financement du compte Millenium "soit développée dans le cadre d'une démarche intégrée et qu'un ciblage des territoires a été opéré et a concerné les régions les plus affectées par la pauvreté, zones qui regroupent plus de 40% de la population nationale et 50% des populations pauvres.
    Le premier pays à avoir signé un contrat MCC avec les Etats-Unis a été Madagascar, en avril 2005. Doté de 110 millions de dollars, et étale sur quatre ans, cet accord a été une reconnaissance des efforts déployés par ce pays en matière de bonne gouvernance, de réforme économique et d’assistance sociale.
    Ceci sans parler de la lutte contre la corruption, l’exécution de la responsabilité de l’Etat, la transparence dans la gestion des affaires publiques, l’amélioration de la prestation de service et l’efficacité du système judiciaire.


    Par : Abdelmohsin EL HASSOUNI
    Source: AUJOURDHUI

     

Partager cette page