Consacrer des relations institutionnelles avec Diwan Al Madhalim

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 11 Décembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Le Premier ministre, M. Driss Jettou, a mis en avant, vendredi à Rabat, l’importance de renforcer le cadre choisi pour consacrer les relations institutionnelles avec Diwan Al Madhalim en vue de mieux servir le citoyen.

    Intervenant lors d’une réunion avec les inspecteurs généraux et les interlocuteurs officiels de l’institution de Diwan Al Madhalim, M. Jettou a expliqué que le choix porté sur l’organe de l’inspection générale des ministères en tant qu’interlocuteur officiel et permanent de Diwan Al Madhalim, émane du souci de garantir un cadre adéquat pour nouer des liens avec cet organe.

    Il a expliqué ce choix par le fait que l’inspection générale des ministères occupe une position primordiale dans la pyramide administrative et bénéficie d’une grande expérience en matière de traitement des plaintes et des doléances, ainsi que dans le suivi des réformes sectorielles.

    A cet égard, il a souligné que les rapports élaborés par les interlocuteurs officiels de Diwan Al Madhalim au cours de l’année 2005, comportent plusieurs recommandations relatives à la coordination avec cette institution et l’amélioration de ses structures d’accueil, de communication, de suivi et d’application des mesures sectorielles engagées.

    Ces rapports ont également abordé les difficultés rencontrées par les interlocuteurs dans l’exercice de leurs fonctions, a-t-il ajouté, considérant qu’il s’agit en général d’éléments qui démontrant une bonne interaction avec l’institution de Diwan Al Madhalim.


    Le Premier ministre a salué les efforts consentis par les interlocuteurs de l’institution dans le suivi des cas qui leur sont présentés et leur traitement conformément à la lettre de mission qui leur a été adressée, à cet effet, en avril 2004.

    La conservation de ce cadre de relations fructueuses et son élévation à un niveau meilleur constituent, certainement, l’objectif vers lequel doivent converger les efforts de l’administration et de l’institution de Diwan Al Madhalim au cours de l’étape prochaine, a-t-il affirmé.

    De son côté, le wali Al Madhalim, M. Moulay Slimane Alaoui, a souligné l’intérêt que le gouvernement accorde à cette instance pour en faire une institution nationale indépendante spécialisée dans l’examen des plaintes et doléances des citoyens dans le cadre du respect des règles de la primauté du droit et de l’équité.

    A cet égard, il a considéré que les relations entre l’administration et Diwan Al Madhalim ne se limitent pas uniquement à la présentation des plaintes des citoyens aux administrations concernées, mais elles concernent également la recherche continuelle de solutions justes et équitables, ajoutant que cette institution aspire à se positionner comme une force de proposition en matière législative.

    Depuis le début des activités de l’institution, a-t-il fait savoir, plusieurs mesures ont été entreprises, notamment pour la mise en place d’un cadre procédural de référence régissant les relations entre Diwan Al Madhalim et l’administration et la présentation de propositions pratiques visant l’amélioration de la procédure de dépôt des plaintes et doléances.

    La coordination efficace et constructive entre Diwan Al Madhalim et les différents services administratifs concernés représente la clé du succès de la promotion de la culture des droits du citoyen et la préservation de ses intérêts, a-t-il soutenu.

    Cette séance de travail, marquée par la participation du ministre chargé de la modernisation des secteurs publics, M. Mohamed Boussaid, et du ministre chargé des affaires économiques et générales, M. Talbi Alami, a été consacrée à l’évaluation générale des fonctions des interlocuteurs officiels de Diwan Al Madhalim à la lumière de la mission qui leur a été confiée, ainsi qu’à l’examen des propositions et des recommandations de wali Al Madhalim à cet égard.

    Créé le 9 décembre 2001, Diwan Al Madhalim a pour but de promouvoir l’intermédiation entre les citoyens ou groupes de citoyens et les administrations. Il examine les plaintes et les doléances des citoyens qui se considèrent victimes de décisions ou d’activités jugées contraires aux règles de la primauté du droit et de l’équité imputables aux administrations de l’Etat, aux collectivités locales, aux établissements publics ou à tout organisme disposant de prérogatives de puissance publique.


    LOPINION
     

Partager cette page