Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 8 Mars 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    Depuis quelques années, et grâce aux efforts conjugués des acteurs politiques et de la société civile, le Maroc célèbre avec éclat le 8 mars, journée internationale de la femme. Comme à l¹accoutumée en pareilles circonstances, cette opportunité est mise à profit pour évaluer le chemin parcouru sur la voie de l¹égalité des sexes, faire le constat des discriminations de genre qui persistent et des obstacles restant à franchir en vue d¹arrêter les priorités sur lesquelles on devrait concentrer les efforts pour plus de justice et d¹égalité homme-femme.


    Deux événements importants me semblent avoir marqué l¹année écoulée en ce domaine. L¹un positif et se rapporte au Code de la nationalité, l¹autre négatif et concerne la participation politique des femmes.

    Concernant le premier événement, il est indéniable que l¹adoption à l¹unanimité par le parlement marocain du nouveau Code de la famille constitue une nouvelle avancée en matière d¹égalité de genre : alors que la transmission de la nationalité marocaine était un privilège exercé exclusivement par les hommes, les femmes peuvent désormais faire de même à l¹égard de leurs enfants. Malgré cet acquis, la nouvelle loi contient toutefois des discriminations à l¹égard des femmes, notamment les restrictions assez sévères au sujet de l¹accès des étrangers mariés à des Marocaines à la nationalité marocaine.


    Le deuxième événement, quant à lui, illustre les difficultés qu¹ont encore les femmes à s¹imposer dans la sphère politique. Alors que l¹institution de la liste nationale avait ouvert une brèche importante dans ce domaine en permettant une amélioration sensible de la représentation féminine dans l¹enceinte parlementaire, l¹adoption d¹un seuil de 6% pour que les listes présentées par les partis politiques aux prochaines élections législatives puissent être représentées dans cette institution risque de priver beaucoup de femmes de diverses sensibilités politiques, notamment celles appartenant au camp du progrès et de la modernité, d¹accéder à cette instance législative.

    D¹autres événements positifs sont aussi à signaler, notamment en matière de lutte contre la violence exercée à l¹encontre des femmes ou encore la campagne de sensibilisation contre le travail domestique des petites filles.

    Ces avancées ne sauraient toutefois nous faire oublier que beaucoup de discriminations de genre continuent d¹empêcher les Marocaines d¹exprimer tout leur potentiel et d¹en faire profiter leur pays auquel elles sont fortement attachées. Citons d¹abord les difficultés qui font obstacle à une application saine du nouveau Code la famille et qui ont trait d¹abord à la justice dont la réforme tarde à se faire. L¹appropriation par les femmes marocaines, surtout les plus défavorisées, des nouveaux droits prévus par ce Code est également entravée par l¹analphabétisme ambiant et l¹insuffisance des campagnes de sensibilisation.

    Toutefois, c¹est surtout dans le domaine des droits économiques et sociaux que les inégalités de genre nous semblent être les plus importantes. Ainsi en matière d¹accès à l¹éducation et malgré les importants efforts quantitatifs fournis à ce niveau, la promotion de la culture de l¹égalité, à travers les programmes et les contenus des livres scolaires, reste faible alors que l¹analphabétisme est important parmi les femmes, surtout en milieu rural où il atteint des niveaux alarmants.
    Le droit à la santé reste difficile à réaliser au vu de la persistance du fléau constitué par la mortalité maternelle et de l¹insuffisance des services de santé, notamment en milieu rural.

    La participation de la femme marocaine à la vie économique reste globalement modeste, et ce malgré les avancées indéniables enregistrées durant les dernières décennies.

    La faiblesse de la croissance économique, la prévalence du statut de la femme au foyer, l¹accès limité à la scolarisation et à la formation et l¹insuffisance des services sociaux à même de libérer relativement la femme des activités ménagères et domestiques sont autant de facteurs qui expliquent la modestie du taux d¹activité féminine.

    Par ailleurs, de nombreuses discriminations de genre empêchent les femmes de tirer pleinement profit de l¹énorme potentiel dont elles disposent et d¹en faire bénéficier toute la collectivité. Il s¹agit notamment de la ségrégation professionnelle dont elles pâtissent et qui les confinent dans des activités tertiaires faiblement rémunératrices et dans l¹agriculture, des discriminations de salaires qui sont leur lot quotidien, de la précarisation de l¹emploi féminin du fait d¹une mauvaise intégration du Maroc dans l¹économie mondiale et de la montée du chômage féminin, notamment parmi les femmes instruites.

    Dans ces conditions, il n¹est guère surprenant que l¹on assiste à l¹expansion des activités féminines informelles et de ce que l¹on appelle la «féminisation de la pauvreté».

    Partant de ce constat qui n¹est guère réjouissant, il s¹agit d¹arrêter des priorités nationales dont l¹objectif stratégique devrait être de consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes. A cet effet, il nous semble urgent d¹engager un large dialogue national en vue de doter le Maroc d¹une stratégie globale, intégrée et cohérente dont le pilier central devrait être l¹habilitation économique et sociale de la femme marocaine. Une telle approche exige évidemment des choix politiques, économiques et financiers plus engagés en faveur de l¹égalité des sexes.
    Elle passe également par la création d¹un véritable mécanisme national de coordination tel que défini par la Plate-forme de Beijing.

    En résumé, il s¹avère que le Maroc, qui s¹est engagé résolument dans la voie de la promotion de l¹égalité homme - femme, doit redoubler d¹efforts pour que la femme marocaine occupe toute sa place dans la réalisation du vaste projet de modernité et de progrès qu¹ il est en train de construire.

    Source - AL BAYANE
     
  2. inspiration08

    inspiration08 allahoma ghfir denoubana

    J'aime reçus:
    229
    Points:
    0
    Re : Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

    khoya blama n9ra 8ad chi darni rassi
    kol i7tiramatna l rijal o nssa2 [22h] o kola o ma9amo
    et je ss contre de l''égalité [22h] [:Z]
     
  3. ali-didi

    ali-didi الله مولانا ولا مولى لهم Membre du personnel

    J'aime reçus:
    105
    Points:
    63
    Re : Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

    l3azz a khti gmail, je partage ton avis
    au fait tes deux avis : 7ta ana darni rassi bach na9ra kolchi [22h] et aussi tt le respect pour nos meres, grandes meres, tantes, soeurs, femmes, filles, cousines, voisines (natmanna mankounch nssit chi wa7ad) [:Z]
    mais aussi je ss contre cette egalite et contre had nhar hada 7ant 7na mama7tajinch un seul jour pour fete les femmes mais les femmes al7amdollah kana7taflo bihom 3la tol assana bi : (bir l2om, 3atf al2okht, 7ob zawja, 7anan albint)
     
  4. inspiration08

    inspiration08 allahoma ghfir denoubana

    J'aime reçus:
    229
    Points:
    0
    Re : Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

    tbrklla8 3lik ali-didi ta b1 repondu  [22h]
    alla8 khla9na 8aka o rijal 9awamouna 3ala nissa2 ghir 7na alla8 y8dina chitan kaybda ynghoz fel 3yalat mais en réalité rakom fo9 royoussna o alla8 3araf l7ikma man dak chi   [06c]
     
  5. ali-didi

    ali-didi الله مولانا ولا مولى لهم Membre du personnel

    J'aime reçus:
    105
    Points:
    63
    Re : Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

    regard khti gmail: un exp w9a3 daba
    hadakchi alli ktabt ana mokammil lhadak chi alli ktabtih a khti la3ziza, ya3ni anna allah sub7anaho wa ta3ala j3al arrajal mokammil li lamra olamra mokammila li rajal
    donc ila wallat lamra = rajal donc ghadi nfa9do attakamol alli kayn binatna oghadi iwalli blasto attanafoss, okolna kan3arfo chno natijat attanafoss : 7ob attafawa9, 7ob addat, alkarahiya
    allah ikhalina kifmma gal allah sub7anah :
    وَمِنْ آيَاتِهِ أَنْ خَلَقَ لَكُم مِّنْ أَنفُسِكُمْ أَزْوَاجًا لِّتَسْكُنُوا إِلَيْهَا وَجَعَلَ بَيْنَكُم مَّوَدَّةً وَرَحْمَةً إِنَّ فِي ذَلِكَ لَآيَاتٍ لِّقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَِ

    الروم > آية 21
     
  6. inspiration08

    inspiration08 allahoma ghfir denoubana

    J'aime reçus:
    229
    Points:
    0
    Re : Consolider la marche du Maroc vers l¹égalité des sexes

    [35h] [45h] il me plait bcp 8ad chi illi galti tbarklla8 3lik [06c]
     

Partager cette page