Coupe de la Ligue : Bordeaux était trop fort

Discussion dans 'France' créé par simo160, 26 Avril 2009.

  1. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    [​IMG]
    Bordeaux était trop fort
    Au Stade de France, Bordeaux n'a fait qu'une bouchée de Vannes (4-0) en finale de la Coupe de la Ligue. Menant 3-0 après moins d'un quart d'heure de jeu, les Girondins ont complètement étouffé les pensionnaires de L2 et remportent leur troisième titre dans la compétition.

    BORDEAUX - VANNES: 4-0 (4-0)
    Buts de Wendel (3e), Planus (11e), Gouffran (13e) et Gourcuff (40e)

    Bordeaux n'a pas raté son premier véritable rendez-vous de la saison. Et il n'aura fallu que 12 minutes au Vannes OC, son adversaire sur la pelouse du Stade de France, pour comprendre le chemin qui sépare le 10e de la Ligue 2 d'un postulant au titre national. Trois actions et trois buts encaissés alors que les Bretons avaient annoncé qu'il ne fallait pas rater l'entame de match. La faute à des Girondins peu décidés à prendre cette finale de la Coupe de la Ligue à la légère, malgré le manque de galons de l'opposition.


    Laurent Blanc avait demandé à ses hommes de ne pas prendre leurs adversaires de haut, une marque de respect, mais aussi une rigueur implacable à laquelle il assigne ses joueurs. Et le tacticien bordelais a été entendu. A peine deux minutes de jeu et Wendel trouvait la faille dans la fébrile défense morbihannaise et s'en allait lober Christophe Revel, mal inspiré dans sa sortie (3e, 1-0). Le portier vannetais, à l'image de son équipe, passait complètement à côté de son début de match. Comme tétanisé par l'enjeu. Et Bordeaux, fidèle à son statut de ténor, en profitait pleinement, respectant les consignes à la lettre de presser haut et capitalisant la moindre faiblesse adverse. Sur corner, Wendel se muait en passeur décisif pour Planus, surgissant au milieu de la défense pour doubler la marque (11e, 2-0).

    Les Bretons le savaient, le danger viendrait des coups de pied arrêtés. Et le VOC n'a pas été déçu... Incapables de passer le milieu de terrain ou tout simplement de mettre le pied sur le ballon, les hommes de Le Mignan multipliaient également les fautes, offrant autant d'occasions de but au pied ajusté de Yoann Gourcuff. Sur l'un d'eux, le meneur girondin trouvait la tête de Gouffran qui profitait d'une sortie hasardeuse de Revel (13e, 3-0). La messe était dite et la fin de la première période était à sens unique entre des Marine et Blanc dominateurs et des Vannetais complètement dépassés. Gourcuff, meilleur joueur du match, se chargeait d'enterrer son adversaire au terme d'un une-deux avec Gouffran, repris face au but et même dévié par Martot (40e, 4-0). Il y avait bien eu quelques sursauts bretons en 45 minutes, mais aucune véritable occasion. Il fallait attendre la 21e minute pour voir le premier tir au but du VOC lorsqu'Hervé adressait une frappe sans consistance et hors cadre à Valverde, titularisé dans le but.

    Vannes se réveille enfin

    A la pause, le score était bien sévère pour une équipe de L2 qui n'avait pas volé sa place en finale, éliminant en route Valenciennes, Auxerre et Nice. Mais face au 2e de L1, l'addition était lourde. Mais pas suffisante pour anesthésier totalement Vannes. Le séjour aux vestiaires s'avérait salvateur pour le VOC qui revenait avec d'autres velléités. Et Bordeaux se retrouvait alors face à un tout autre adversaire, plus volontaire, porté vers l'avant et musclant son jeu alors qu'il avait été physiquement dépassé dans les duels. Sabin et les siens dictaient un temps leur loi à la partie, bousculant des Girondins acculés à leur surface. Mais, malgré ce monopole du ballon, Vannes ne parvenait pas à se créer davantage d'occasions de but, malgré les mouvements incessants de Gimbert, seul en pointe. Transparent et fébrile en première période, Revel répondait présent en repoussant les tirs adverses (69e, 71e, 73e). Bellion ratait l'occasion de gonfler un peu plus le score en ratant sa frappe, seul au point de pénalty (90+1).

    Au palmarès, Bordeaux rejoint le PSG en tant que triple vainqueur de la Coupe de la Ligue. Une première marche sur la route qui peut mener la troupe de Laurent Blanc vers le titre et le doublé. La seule fausse note de la soirée concerne Wendel. Le Brésilien a prématurément quitté ses coéquipiers à la 18e minute après une blessure à la cuisse. Reste que mentalement, les Bordelais n'ont jamais paru aussi forts. De bon augure avant les six derniers matches de championnat.

    LA DECLA : Laurent Blanc (entraîneur de Bordeaux)

    "L'entame était importante. On ne leur a pas permis de rentrer dans le match. Bravo aux joueurs ! Je voulais ressortir du stade heureux. Ce soir, tous les supporters des Girondins sont heureux. On peut être satisfait du jeu, mais il y a une ombre au tableau. Wendel se blesse assez sérieusement. Il s'est bloqué le pied et a ressenti une douleur derrière le genou."

    Eurosport
     
  2. Serviteur

    Serviteur Visiteur

    J'aime reçus:
    179
    Points:
    0
    a weddi wach lefra9i dial franssa fra9i ?!! (hadak lfarkouss li dayrou fl'avatar ghziwel)
     
  3. simo160

    simo160 Accro Membre du personnel

    J'aime reçus:
    100
    Points:
    48
    moi je respecte chaque championnat
    regarde par exemple Lyon et Porto même si on juge qu'ils appartiennent à des championnats d'un niveau moindre par rapport à celle d'Italie, Espagne, Angleterre, etc
    mais on les trouve tjs dans les phases finales de la league des champion
    l'essentiel Chemakh a gagné une coupe cette année[24h]
     

Partager cette page