Crise de football : Le jeu et l'enjeu

Discussion dans 'Maroc' créé par Info du bled, 22 Octobre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Le Raja de Casablanca, club mythique de la capitale économique, vient de limoger son entraîneur brésilien pour faire appel in extrémis au Portugais José Romao qui était aux commandes des Verts la saison dernière. L'épisode n'est pas inédit, on peut même dire qu'il fait partie du scénario classique de la vie d'un club et de la vie mouvementée d'un technicien de football. Seulement dans ce cas de figure, on ne peut pas dissocier la décision de limogeage de l'entraîneur brésilien de son contexte global, celui du football national. Celui-ci traverse en effet l'une des périodes les plus douloureuses de sa jeune histoire. L'expression éloquente de cette crise est l'état lamentable de l'équipe nationale. Sa défaite ridicule face à la modeste formation gabonaise a fait souffler un vent de tristesse au sein de l'ensemble des fans du football et bien au-delà, renforçant ce sentiment de désespoir au sein de larges couches de la société marocaine. Les coûts de cette lamentable opération sont énormes et ses dommages collatéraux incommensurables en termes de cohésion sociale de circulation d'images positives. On sait depuis belle lurette que les compétitions sportives ont des répercussions qui dépassent le seul champ du sport. Le football en particulier joue de plus en plus comme catalyseur du lien social et de renforcement de l'appartenance positive à une communauté.
    Dans une société où le discours nihiliste tient lieu de programme pour de nombreux médias reprenant ainsi un large sentiment de désaffection sociale largement en vogue chez les jeunes notamment, ces déboires ne peuvent être ramenés à la seule approche de l'expertise. Il ne s'agit pas de faire miroiter de nouveaux faux espoirs en faisant circuler des rumeurs sur l'arrivée prochaine d'un technicien miraculeux, ou en développant un discours managérial… pour sortir de cette impasse.
    Nous pensons qu'il faudrait réviser diamétralement notre rapport au sport. En résumé, il s'agit de rétablir un équilibre fondateur de toute pratique sportive, il faut revenir à ce qui fait l'essence de toute discipline sportive, à savoir le jeu. Or, toutes les périodes que nous venons de vivre et qui ont abouti à l'état désastreux actuel, ont privilégié l'enjeu sur le jeu. C'est en partie la conséquence de la politisation outrancière du sport. Il est devenu un enjeu électoraliste, propagandiste. Le drame de l'équipe nationale, ce n'est pas une défaite ou une disqualification, c'est plutôt l'absence d'un fond de jeu spécifique, d'une touche footballistique artistique. Il faut retrouver cette ambition première, celle du jeu, du spectacle. Pour ce faire, il faut créer un climat propice à libérer les énergies créatrices. Un credo qu'il faut instaurer à la base, au sein des équipes locales ; insuffler aux jeunes joueurs un nouvel état d'esprit misant sur la valorisation des qualités intrinsèques et non sur les petits calculs de gestion de carrière. La crise actuelle du Raja est un indicateur : un rajaoui authentique est triste non pas quand son équipe perd mais quand elle joue mal.







    Source : libe.ma

     
  2. Dexter

    Dexter Visiteur

    J'aime reçus:
    89
    Points:
    0
    tout est vrai ...
     

Partager cette page