Croquez des pommes à pleines dents !

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par rosalindana, 20 Novembre 2006.

  1. rosalindana

    rosalindana Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    L'automne annonce le grand retour des pommes. C'est évident, ce fruit possède de nombreux atouts nutritionnels et le vieil adage qui dit qu'une pomme par jour éloigne le médecin reçoit régulièrement de nouvelles confirmations, à condition d'en consommer aussi la peau...

    Ne lui faites pas la peau !
    Fruit « coupe-faim » par excellence, la pomme regorge de vertus nutritionnelles. Peu calorique, légèrement sucrée, elle exerce une action diurétique et favorise ainsi l'élimination urinaire des déchets. Les fibres de la pomme, les pectines, ne sont pas seulement utiles à la fabrication des confitures ! En fait, ces fibres sont très utiles au bon fonctionnement de la flore intestinale. Grâce à cette propriété, elles ont un effet régulateur sur le transit : elles sont aussi efficaces pour soulager la paresse intestinale que la tendance à la diarrhée.

    Au rayon vitamines, la pomme propose une composition très diversifiée : des vitamines du groupe B, un peu de bêta-carotène ou provitamine A et une teneur modeste en vitamine C.
    Mais avant de lui ôter la peau, sachez ceci : la peau concentre davantage de vitamine C que la pulpe (4 à 6 fois plus). Cependant, étant donné que le poids relatif est faible, elle ne représente qu'une fraction limitée (environ 25%) de l'apport global en vitamine C de la pomme.

    Là ne s'arrête pas l'intérêt de manger la peau des pommes. En effet, celle-ci renferme également un autre antioxydant, très puissant celui-là, la quercétine. Et particularité des pommes rouges, principalement, elles ont à la portion l'un des taux les plus élevés de quercétine en comparaison à d'autres fruits et légumes. Les produits dérivés (jus de pomme, compotes, etc.), en revanche, sont surtout fabriqués à partir de la chair, et pas de la peau et contiennent donc peu de quercétine…


    Un fruit résistant

    Certes, la pomme noircit rapidement dès qu’elle reçoit un coup ou dès qu’on l’oublie à moitié croquée à l’air libre. Cette réaction enzymatique de brunissement est tout à fait normale et absolument sans danger. Mais globalement, en comparaison à d’autres fruits, la pomme se conserve très bien. Le stockage n'entraîne pas une baisse importante du taux de vitamine C et la cuisson ne provoque qu’une destruction vitaminique partielle, de l'ordre de 25 à 30% pour une cuisson de la pomme au four. On est loin des taux de dégradation de vitamines des fragiles fruits rouges !

    Ces dernières années, les scientifiques ne tarissent pas d’éloges à l’égard de cette pulpeuse créature végétale. Ainsi, il a été mis en évidence que la consommation régulière de pommes (2 à 3 par jour) peut aider, surtout si elle est consommée avec la peau, à normaliser un taux de cholestérol excessif (total et mauvais cholestérol), et à diminuer un taux de sucre sanguin trop élevé. L’hypothèse la plus probable est celle d’une action des fibres de la pomme sur la digestion et la flore intestinale. Autre domaine de la médecine où la pomme génère les espoirs les plus fous : la neurologie. Des expériences conduites chez l’animal laissent à penser que la quercétine de la pomme protégerait les neurones des lésions de la maladie d’Alzheimer. Une vertu commune à toutes les pommes. Prenez donc exemple sur Eve…

    www.e-sante.fr
     

Partager cette page