Curacne GÉ - Indications, Contre indications, Effets indésirables

Discussion dans 'Santé & Beauté' créé par fax02, 29 Janvier 2009.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    je voulais juste donnée quelque info sur ce médicament

    Indications


    Acnés sévères (telles que acné nodulaire, acné conglobata ou acné susceptible d'entraîner des cicatrices définitives) résistantes à des cures appropriées de traitement classique comportant des antibiotiques systémiques et un traitement topique.

    Contre indications

    CONTRE-INDIQUE :
    - L'isotrétinoïne est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou qui allaitent :
    . grossesse : la grossesse est une contre-indication absolue au traitement par isotrétinoïne. La survenue, en dépit des mesures contraceptives, d'une grossesse au cours d'un traitement par isotrétinoïne ou dans le mois qui suit son arrêt, comporte un risque très élevé de malformations majeures chez le foetus. Les malformations foetales associées au traitement par isotrétinoïne comportent des anomalies du système nerveux central (hydrocéphalie, malformations ou anomalies cérébelleuses, microcéphalie), des dysmorphies faciales, des fentes palatines, des anomalies de l'oreille externe (absence d'oreille externe, conduit auditif externe petit ou absent), des anomalies oculaires (microphtalmie), cardiovasculaires (anomalies conotruncales telles que tétralogie de Fallot, transposition des gros vaisseaux, communications interventriculaires), des anomalies du thymus et des glandes parathyroïdes. Il existe également une augmentation du risque d'avortement spontané. En cas de survenue de grossesse chez une femme traitée par l'isotrétinoïne, le traitement doit être interrompu et la patiente doit être adressée à un médecin spécialiste ou compétent en tératologie pour évaluation et conseil.
    . allaitement : étant une molécule hautement lipophile, l'isotrétinoïne passe très probablement dans le lait maternel. Compte tenu des effets secondaires potentiels chez la mère et l'enfant exposés, l'isotrétinoïne est contre-indiquée au cours de l'allaitement.
    - L'isotrétinoïne est contre-indiquée chez les femmes en âge de procréer sauf si toutes les conditions du "Programme de Prévention de la Grossesse" sont remplies (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
    - L'isotrétinoïne est également contre-indiquée en cas de :
    . Hypersensibilité à l'isotrétinoïne ou à l'un des autres composants du produit.
    . Allergie à l'huile d'arachide, ou à l'huile de soja car Curacné contient de l'huile de soja.
    . Insuffisance hépatique.
    . Hyperlipidémie.
    . Hypervitaminose A.
    . Association avec les tétracyclines (voir rubrique interactions).
    DECONSEILLE :
    - Enfants : l'isotrétinoïne n'est pas indiquée dans le traitement de l'acné prépubertaire et n'est pas recommandée chez l'enfant de moins de 12 ans.
    - L'administration concomitante d'isotrétinoïne et de vitamine A doit être évitée en raison du risque d'hypervitaminose A.

    Effets indésirables

    Les effets indésirables les plus fréquemment observés lors du traitement par isotrétinoïne sont une sécheresse des muqueuses, notamment labiale (chéilite), nasale (épistaxis) et oculaire (conjonctivite) ; et une sécheresse de la peau. Ces effets indésirables, ainsi que certains autres, sont dose-dépendants. D'une manière générale, la plupart des effets indésirables sont réversibles après diminution de la posologie ou interruption du traitement ; certains cependant persistent après l'arrêt du traitement.
    - Infections :
    Très rare (< = 1/10000) : Infection bactérienne (cutanéo-muqueuse) à germes Gram positif.
    - Troubles de la circulation sanguine et lymphatique :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Anémie, augmentation de la vitesse de sédimentation, thrombopénie, thrombocytémie.
    . Fréquent (> = 1/100, < 1/10) : Neutropénie.
    . Très rare (< = 1/10000) : Lymphadénopathies.
    - Troubles du système immunitaire :
    Rare (> = 1/10000, < 1/1000) : Réactions allergiques cutanées, réactions anaphylactiques, hypersensibilité.
    - Troubles du métabolisme et de la nutrition :
    Très rare (< = 1/10000) : Diabète, hyperuricémie.
    - Troubles psychiatriques :
    . Rare (> = 1/10000, < 1/1000) : Dépression, dépression aggravée, tendance agressive, anxiété et changements d'humeur.
    . Très rare (< = 1/10000) : Troubles du comportement, manifestations psychotiques, idées suicidaires, tentative de suicide, suicide.
    - Troubles du système nerveux :
    . Fréquent (> = 1/100, < 1/10) : Céphalées.
    . Très rare (< = 1/10000) : Hypertension intracrânienne bénigne, convulsions, somnolence.
    - Troubles oculaires :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Blépharite, conjonctivite, sécheresse oculaire, irritation oculaire.
    . Très rare (< = 1/10000) : Troubles visuels, cataracte, achromatopsie (altération de la vision des couleurs), intolérance au port des lentilles de contact, opacités cornéennes, baisse de la vision nocturne, kératite, oedème papillaire (témoignant d'une hypertension intracrânienne bénigne), photophobie.
    - Troubles de l'oreille et du conduit auditif :
    Très rare (< = 1/10000) : Baisse de l'acuité auditive.
    - Troubles vasculaires :
    Très rare (< = 1/10000) : Vascularite (par exemple maladie de Wegener, vascularite allergique).
    - Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux :
    . Fréquent (> = 1/100, < 1/10) : Epistaxis, sécheresse nasale, rhinopharyngite.
    . Très rare (< = 1/10000) : Bronchospasme (en particulier chez les patients asthmatiques), voix enrouée.
    - Troubles gastro-intestinaux :
    Très rare (< = 1/10000) : Colite, iléite, sécheresse de la gorge, hémorragie digestive, diarrhée sanglante et maladie inflammatoire digestive, nausées, pancréatite (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
    - Troubles hépatobiliaires :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Elévation des transaminases (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
    . Très rare (< = 1/10000) : Hépatite.
    - Troubles cutanés et des tissus sous-cutanés :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Chéilite, dermites, sécheresse de la peau, desquamation localisée, prurit, éruption érythémateuse, fragilité cutanée (lésions dues aux frottements).
    . Rare (> = 1/10000, < 1/1000) : Alopécie.
    . Très rare (< = 1/10000) : Acné fulminans, aggravation de l'acné, érythème (facial), exanthème, anomalies de la texture des cheveux, hirsutisme, dystrophies unguéales, périonyxis, réaction de photosensibilité, botriomycome, hyperpigmentation, hypersudation.
    - Effets musculosquelettiques et du tissu conjonctif :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Arthralgies, myalgies, douleurs dorsales (notamment chez les adolescents).
    . Très rare (< = 1/10000) : Arthrites, calcifications (ligaments et tendons), soudure prématurée des épiphyses, exostoses (hyperostose), réduction de la densité osseuse, tendinites.
    - Troubles rénaux et urinaires :
    Très rare (< = 1/10000) : Glomérulonéphrite.
    - Troubles généraux et accidents liés au site d'administration :
    Très rare (< = 1/10000) : Formation accrue de tissus granulomateux, malaise.
    - Investigations :
    . Très fréquent (> = 1/10) : Elévation des triglycérides sanguins, diminution des HDL circulantes.
    . Fréquent (> = 1/100, < 1/10) : Elévation du cholestérol sanguin, élévation de la glycémie, hématurie, protéinurie.
    . Très rare (< = 1/10000) : Augmentation du taux sanguin de la créatine-phosphokinase.
    L'incidence des événements indésirables a été calculée à partir de données d'études cliniques poolées ayant inclus 824 patients et à partir de données post-marketing.
    - En raison de la présence d'huile de soja, risque de réactions allergiques (urticaire, réaction allergique généralisée).

    la source
     

Partager cette page