Débat sur l'énergie : La stratégie nationale en marche

Discussion dans 'Info du bled' créé par oisis73, 31 Octobre 2006.

  1. oisis73

    oisis73 llit3ejjib yettibla

    J'aime reçus:
    139
    Points:
    0
    Le Premier ministre Driss Jettou a souligné hier à Skhirat que le secteur de l'énergie au Maroc est appelé à renforcer ses structures et à moderniser ses modes de gestion pour pouvoir faire face à une conjoncture internationale marquée par la fluctuation de l'évolution des marchés et l'accroissement des cours du pétrole. M. Jettou, qui s'exprimait à l'ouverture du débat national sur l'énergie (30 octobre 2006), a affirmé que le Royaume doit tenir compte de “ cette nouvelle donne et de ses effets négatifs sur les pays non producteurs ” pour pouvoir couvrir les besoins croissants de l'économie nationale et des secteurs productifs.


    Le chef du gouvernement a tenu à rappeler par ailleurs que le Maroc dispose d'une stratégie nationale en la matière s'articulant autour de cinq axes et visant à assurer l‘approvisionnement du marché local, à diversifier les ressources énergétiques, à généraliser l'accès à l'énergie à un coût abordable et à garantir la sécurité et la protection de l'environnement.

    Ainsi, dans le cadre des efforts visant la diversification des ressources, M. Jettou a indiqué que le gouvernement table sur l'introduction du gaz naturel dans la production énergétique. “ L'exemple de la station de Tahaddart qui fournit 17 % de la production électrique nationale grâce au gaz naturel est très significatif à cet égard. Nous comptons continuer sur la même voie et encourager le secteur privé à investir dans les énergies propres”, a-t-il dit.

    Le Premier ministre a souligné en outre que le gouvernement entend encourager davantage la prospection pétrolière grâce un cadre législatif attractif de nature à attirer les grandes compagnies. “La création de l'Onhym (Office national des hydrocarbures et des mines) participe de cette démarche.

    Nous comptons développer et renforcer ses activités. De plus, nous accordons une grande importance aux réserves de schistes bitumineux et examinons les moyens susceptibles de les exploiter de manière optimale pour une meilleure rentabilité. ”
    S'agissant des énergies renouvelables, M. Jettou a souligné que le plan d'action national en la matière et le succès des projets pilotes permettent déjà de fournir 4 % de la consommation énergétique nationale que l'objectif est de porter à 10 % en 2012.

    “ Le parc éolien de Tanger et les complexe hydroélectriques de Khénifra et d'Aïn Bani Mathar d'Oujda sont des projets phares. De plus, le doublement de la connexion électrique entre le Maroc et l'Espagne, qui est passé de 600 à 1.400 mégawatt, et le projet de renforcement de la connexion électrique avec l'Algérie, qui devrait atteindre 400 kW, entrent dans le cadre de la même vision. ”
    Le chef de l'exécutif n'a pas manqué d'évoquer les réformes structurelles que le secteur énergétique a connues ces dernières années.

    Il a ainsi souligné que le gouvernement est convaincu que le développement du secteur électrique est lié à sa libéralisation. “ Les textes de lois sont en cours d'approbation. L'objectif est d'assurer une meilleure compétitivité dans le cadre d'un marché libre mais à côté d'un marché réglementé garantissant le service public. ”
    La généralisation de l'accès à l'énergie est également une priorité gouvernementale, notamment en milieu rural. A cet égard, M. Jettou a affirmé que le programme d'électrification rurale avance à pas sûrs. “ Le taux actuellement dépasse 84 % et la généralisation à l'horizon 2007 est un objectif qui est à notre portée. ”
    Dans le cadre des efforts visant la maîtrise et la rationalisation de la consommation énergétique, le Premier ministre a rappelé que le gouvernement a mis en place un fonds doté de 500 millions de dirhams par an étalé sur cinq ans et visant le renouvellement du parc des camions de transport et des moyens de transport en commun en milieu urbain.

    Le responsable gouvernemental a indiqué enfin que le gouvernement entend initier d'importants chantiers afin de pouvoir faire face aux défis d'avenir dans ce domaine. C'est ainsi qu'il compte développer ses infrastructures pétrolière et de raffinage, augmenter ses capacités de stockage et de réception dans les ports et augmenter le niveau du stock stratégique.

    le matin​
     

Partager cette page