Décès d’un jeune homme et ouverture d’une enquête

Discussion dans 'Info du bled' créé par Casawia, 1 Novembre 2005.

  1. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Une enquête judiciaire a été ouverte sur les circonstances du décès, suite à une blessure, d’un jeune homme dimanche à Laâyoune, a-t-on appris de source policière.

    Hamdi Lambarki avait été admis dans le coma à l’hôpital de Laâyoune dans la nuit de samedi à dimanche avant de rendre l’âme en fin de matinée. Il portait une blessure à la tête due probablement à un jet de pierre.

    Le parquet a été saisi et une enquête ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cette mort, indique la même source, qui précise que le conducteur du véhicule ayant transporté Hamdi Lambarki à l’hôpital ainsi que les personnes qui l’avaient accompagné, font l’objet d’un interrogatoire de la police judiciaire.


    Une heure plus tôt, des véhicules de la police avaient essuyé des jets de pierre lancés par des adolescents rassemblés en trois groupes d’environ 20 personnes chacun.

    Les vitres d’un véhicule de police ont été brisées et les forces de l’ordre sont intervenues pour disperser cet attroupement.

    L'Opinion
     
  2. Friend

    Friend Bannis

    J'aime reçus:
    24
    Points:
    0
    Re : Décès d’un jeune homme et ouverture d’une enquête

           Meme les accidents les plus banals sont honteusement exploités par le polisario et ses sponsors pour dicrediter le Maroc! A chaque fois que quelqu'un meurt ou se blesse dans les provinces du sud, ce sont toujours les forces sécuritaires qui sont designées comme responsables!! Trop facile! Meme si un mari adultère est battu et griffé par son épouse à La3youne ou à Dakhla, c'est le policier du coin qui a, sans l'ombre d'un doute, maltraité le pauvre bougre! Ta7t ssam3a 3l9ou l7jjam!

         Pas de Maroc sans le Sahara , et pas de Sahara sans le Maroc!

    Fi Lamane!
     
  3. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Décès d’un jeune homme et ouverture d’une enquête

    euh je pige que dalle là !!

    svp quelqu'un pourra m'expliquer pourquoi ces mômes ont agit de tel ?
    et pourquoi ces bandes ?
    [07h]
     
  4. Casawia

    Casawia A & S Forever

    J'aime reçus:
    145
    Points:
    0
    Re : Décès d’un jeune homme et ouverture d’une enquête

    La police était déployée lundi à El Ayoun, chef-lieu du Sahara occidental, théâtre d'incidents à l'approche du 30 ème anniversaire de la Marche verte, marquant le début de l'annexion par le Maroc de ce territoire administré par l'Espagne.

    Samedi soir, un jeune homme a trouvé la mort alors que des Sahraouis manifestaient en scandant des slogans hostiles au Maroc, sur l'avenue Smara, principale artère de la ville.

    "Des policiers sont déployés en grand nombre", a indiqué à l'AFP Hamoudi Igulid, responsable de la section de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) à El Ayoun.

    "La situation est calme ce matin, car durant le ramadan les habitants se lèvent tard et les écoles sont fermées pour des vacances", en raison de la célébration cette semaine de l'Aïd el Fitr, marquant la fin du mois sacré, a-t-il dit.

    Depuis une semaine, des escarmouches ont lieu à la sortie des écoles entre des adolescents qui jettent des pierres sur des policiers et ces derniers qui les dispersent avec des matraques, ont indiqué des habitants et ce responsable de l'AMDH.

    Samedi soir, la situation a pris une tournure dramatique avec la mort de Hamdi Lambarki. Les versions sur les circonstances de ce décès divergent.

    Selon la police, il est décédé d'une "blessure à la tête due probablement à un jet de pierre lancé par les manifestants" lors de heurts avec les forces de l'ordre.

    "Hamdi Lambarki a été admis dans le coma au service des urgences de l'hôpital de la ville dans la nuit de samedi à dimanche avant de rendre l'âme en fin de matinée", a indiqué la police.

    "Le conducteur et les passagers du véhicule ayant transporté Hamdi Lambarki à l'hôpital sont actuellement interrogés par la police judiciaire", a expliqué cette même source précisant que le parquet avait ouvert une enquête.

    Selon des témoignages recueillis par la famille, Hamdi Lambarki a été heurté par une voiture de police puis frappé à la tête par ses occupants. Laissé inanimé par les forces de l'ordre, il a été conduit à l'hôpital qui a refusé de l'admettre et est mort dimanche matin.

    Dimanche soir, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant le domicile de la victime, scandant des slogans anti-marocains et agitant des drapeaux sahraouis, a indiqué M. Igulid, ajoutant que d'autres manifestations avaient eu lieu dans des quartiers populaires d'El Ayoun.

    "La police a procédé dimanche à de nombreuses arrestations, surtout parmi les jeunes", a affirmé M. Igulid, sans être en mesure de donner un chiffre. Il a assuré en outre que des personnes avaient été blessées par la police.

    "Le Président de l'Association sahraouie des droits de l'Homme, Brahim Dahane, est par ailleurs porté disparu depuis samedi", a-t-il ajouté. "Il a été arrêté par la police alors qu'il se trouvait à proximité de sa maison, et depuis nous n'avons plus de nouvelles", a poursuivi M. Igulid.

    Interrogé par l'AFP, le ministre de la Communication Nabil Benabdellah a démenti lundi cette disparition et précisé que son pays "agissait dans le strict respect de la loi".

    Il a en revanche confirmé les arrestations. "Elles ont eu lieu parmi les manifestants, en particulier au sein d'un groupuscule au service des thèses séparatistes et utilisant des moyens violents".

    Pour sa part, Ramdane Massoud, président de l'Association sahraouie de défense des droits de l'homme, a appelé sur la télévision régionale officielle "à un arrêt de la violence de part et d'autre", et à une modification de la politique sécuritaire menée au Sahara occidental.

    Cette agitation intervient trois jours avant le trentième anniversaire de la Marche verte, lancée par le roi Hassan II en 1975. Quelque 350.000 Marocains s'étaient dirigés le 6 novembre 1975 vers la frontière avec le Sahara occidental, pour souligner la souveraineté marocaine sur le territoire.

    Le Sahara occidental est une ancienne colonie espagnole - annexée par le Maroc en 1975 - dont l'indépendance est réclamée par le Polisario, un mouvement armé soutenu par l'Algérie.

    Jeune Afrique

    propose par aghilasse
     
  5. milagro

    milagro Visiteur

    J'aime reçus:
    61
    Points:
    0
    Re : Décès d’un jeune homme et ouverture d’une enquête

    merciiiii casawia et aghilass !!
    moi je perds mes mots devant cette situation !!
     

Partager cette page