Démocratie, Jiménez salue l’expérience marocaine

Discussion dans 'Scooooop' créé par fax02, 8 Février 2011.

  1. fax02

    fax02 Stranger in the life Membre du personnel

    J'aime reçus:
    128
    Points:
    63
    [​IMG]
    Le Maroc a réalisé de «grandes avancées en matière de réformes démocratiques et d'ouverture». Tels sont les propos de la ministre espagnole des Affaires étrangères et de la Coopération, Trinidad Jiménez. Dans un entretien publié dimanche par le quotidien espagnol «El Mundo», Trinidad Jiménez a fait savoir qu’«il faut reconnaître les avancées réalisées par le Maroc dans son environnement régional». La chef de la diplomatie espagnole, a mis l’accent sur l'importance d'entretenir les «bonnes relations» liant les deux pays voisins. Et de rappeler que le Maroc, contrairement aux autres pays de la région, s'est engagé depuis plusieurs années dans un «processus de réformes et de modernisation». Elle par ailleurs indiqué que son pays adopte une position de «neutralité agissante» sur la question du Sahara, appelant les parties à parvenir à un accord pour mettre fin à ce conflit.
    Toujours à propos de ce dossier, les participants à une conférence sur le Sahara organisée à Vitoria (Nord de l'Espagne), en fin de semaine, ont souligné la pertinence et le sérieux de l'initiative marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud en tant que solution idoine au conflit artificiel autour du Sahara.​


    Des académiciens, des chercheurs, des parlementaires et des représentants de la société civile de l'Espagne et du Maroc ont été ainsi unanimes à relever le bien-fondé de la proposition marocaine d'autonomie, une initiative salutaire à même de régler une fois pour toutes ce conflit qui dure depuis plus de 35 ans. Intervenant samedi dans le cadre de la seconde journée de cette conférence, organisée sous le thème «Nouvelles perspectives des droits de l'Homme au Sahara», Angel Llorente de la Reguera, ex-magistrat de liaison espagnol au Maroc, s'est dit convaincu du fait que la proposition marocaine d'autonomie constitue la solution la plus appropriée à la question du Sahara.


    LesEchos
     

Partager cette page