Développement des villes : l'Etat opte une politique d'anticipation (M. Benabdellah)

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 28 Mars 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Développement des villes : l'Etat opte une politique d'anticipation (M. Benabdellah)


    L'Etat adopte dorénavant pour une politique d'anticipation plutôt que de réparation, en vue de mieux gérer le développement des villes, a souligné mercredi à Casablanca, le ministre de l'Habitat, de l'urbanisme et de la politique de la ville, Nabil Benabdellah.
    [​IMG]
    L'espace urbain est en pleine expansion avec plusieurs problématiques à gérer dont le transport, l'énergie, le traitement des déchets, mais également des défis quantitatifs à relever concernant le déficit en logements et en équipement des zones urbaines ainsi que la lutte contre l'habitat clandestin, a-t-il indiqué lors d'un diner-débat sur "les perspectives pour les Smart Cities ou villes intelligentes au Maroc".

    Cité dans un communiqué de la Fédération Marocaine des Technologies de l'Information, des Télécommunications et de l'Offshoring (APEBI), initiatrice cette rencontre, M. Benabdellah a noté que son département prévoit d'investir 12 milliards de dirhams (MMDH) dans des chantiers structurants liés aux problématiques urbaines et au développement durable.

    Le ministère s'inscrit également dans une politique plus globale et ambitieuse pour améliorer le cadre de vie des citoyens et assurer la croissance et le développement des territoires, a-t-il poursuivi, rapporte le communiqué de la Fédération, parvenu jeudi à la MAP.

    "A travers ces rencontres d'échange, nous essayons de regrouper des acteurs publics et privés pour discuter de l'avenir de nos villes, en plaçant le citoyen et l'amélioration de son environnement urbain au centre de nos préoccupations, tout en en positionnant les technologies de l'information et de communication comme support dans cette démarche", a relevé de son côté, Mohamed Lakhlifi, président de la commission e-Madina à l'APEBI.


    E-Madina est un groupe de réflexion, d'action et d'échange qui regroupe des acteurs privés et publics, entreprises et chercheurs et qui ambitionne de créer un éco système qui place le citoyen au cœur des préoccupations de la ville.

    Il s'agit, selon l'ABEPI, d'un vecteur de développement d'opportunités d'affaires pour les secteurs du conseil et des technologies de l'information et de la communication(TIC), de création de nouvelles opportunités de travail qualifié et d'un accélérateur de l'innovation et de développement des Startups.

    Cette rencontre a été également marquée par la présentation par le groupe e-Madina de son projet "L'intelligence citoyenne au service de la ville", un portail qui permettra aux citoyens de relever les disfonctionnements structurels de mobilité, d'environnement et d'infrastructures dans les villes marocaines, ajoute la même source.

    La solution e-Madinati se veut une solution pour capter la réalité terrain, la consolider et la mettre à disposition des pouvoirs publics.

    MAP
    www.lavieeco.com
     

Partager cette page