+ de 1.000 personnes arrêtées par les brigades chargées de la surveillance des écoles

Discussion dans 'Scooooop' créé par Med Omar, 14 Janvier 2011.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Plus de 1.000 personnes arrêtées par les brigades chargées de la surveillance des écoles au Maroc



    Au total 1.122 personnes aussi bien des élèves que de dealers et de délinquants ont été arrêtées aux alentours des écoles et établissements scolaires marocains par les brigades mixtes de la police marocaine, mises en place en 2010, qui ont également saisi de la drogue et des psychotropes, a-t-on annoncé à Rabat. Dans un premier bilan établi après une première expérience, ces unités comprenant des éléments des renseignements généraux, des brigades anti-stupéfiants et de la police des mœurs ont indiqué avoir saisi quelque 36 kg de résine de cannabis (chira), 22 kg de tiges de kif (cannabis) et de 15 kg de Maâjoune (mélange pâteux préparé à partir de la résine de chanvre et d'un certain nombre de substances aphrodisiaques) en plus de 1.400 comprimés de psychotropes. De plus, une centaine de grammes de cocaïne et 20 grammes d'héroïne ont été saisi par ces brigades chargées de surveiller les écoles et leurs environs qui ont, par ailleurs, déféré 1.200 personnes devant les tribunaux pour coups et blessures, vols à main armée et à l'arraché où incitation à la débauche.

    En outre, une dizaine d'affaires de séquestration et/ou viol ont également été instruites par ces brigades, a-t-on indiqué. Les ministères de l'Education nationale et de l'Intérieur marocains avaient convenu, en septembre 2010, de mettre en place un dispositif de sécurité aux alentours des écoles, collèges et lycées afin de venir à bout des agressions et trafics de drogue qui ont lieu à l'intérieur et à l'extérieur des établissements scolaires marocains. Cette mesure est intervenue sous forme de circulaire adressée à tous les services de sécurité afin que ceux-ci renforcent leurs postes de proximité et leurs patrouilles surtout que de nombreux ménages étaient prêts à ne pas envoyer leurs enfants à l'école en raison de l'insécurité surajoutée aux manque de moyens pédagogiques garantissant une bonne scolarité et une bonne prise en charge de l'élève marocain. Cette opération vise à arrêter les personnes suspectes qui font de l'agression des élèves et de leur recrutement pour le trafic du Haschich et des psychotropes leurs activités principales. De nombreux établissements notamment ceux situés dans les quartiers populaires ou périphériques sont devenus depuis de longues années le repaire de malfaiteurs en tout genre à tel point que certaines écoles avaient sollicité les services de sociétés privées de sécurité. Mais, n'ayant pas la latitude d'intervenir à l'intérieur des écoles, ces sociétés ne sont pas d'une grande efficacité.

    MAP

    Source : lien
     
  2. Le_Passager

    Le_Passager Bannis

    J'aime reçus:
    68
    Points:
    0
    le malheur dans ts ça howa lwlidat li ra majrorin w da7kin 3lihom,
    raywalli 3andhom lwsakh depuis leur jeune age.
    wach had dawla ne fait qu'arrêter les gens?? makaynch d'autre moyens pour aider ces gens là?? w mabghinach ra cinema
     

Partager cette page