De l’autre côté de l’Atlantique, l’image du Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par freil, 24 Décembre 2005.

  1. freil

    freil Libre Penseur

    J'aime reçus:
    52
    Points:
    48
    Il y a quelques jours se tenait à Rabat un séminaire dédié aux relations arabo-musulmanes à travers les médias. Le sujet est brûlant d’actualité et le débat n’en a été que passionnant, passionné et parfois même passionnel.
    Dans ces relations entre un monde arabe, victime de préjugés et de clichés et une Amérique distributrice de bons et mauvais points, tous les sujets, y compris ceux qui font mal ou qui fâchent ont été évoqués, débattus, décortiqués.


    Les uns et les autres ont parlé, argumenté, regretté, dénoncé et la prise de parole avait des accents de thérapie générale. De l’examen des relations entre Etats-Unis et le monde musulman après les attentats du 11 septembre en passant par la couverture médiatique du terrorisme ou encore les médias arabo-américains et la promotion de la démocratie, les intervenants sont souvent allés jusqu’au bout de leurs idées, de leur perception tout à la fois de la démocratie, du traitement médiatique des attentats terroristes et des relations qu’entretient l’Oncle Sam avec les pays arabo-musulmans.
    « Americain Moroccan Institute » a choisi Rabat pour abriter une telle rencontre tenue à guichets fermés. « Le Maroc joue un rôle moteur dans l’ensemble arabe. Le Maroc n’a pas de pétrole, il est loin de l’épicentre du Moyen-Orient mais ce pays intéresse les Etats-Unis parce que le royaume est un faiseur de paix, une terre de tolérance à un moment où ces valeurs n’étaient pas du tout en vogue. C’est pourquoi nous sommes convaincus que le Maroc peut constituer une passerelle de dialogue entre les Etats-Unis et le Monde arabe », explique Mokhtar Ghambou,president de l'american Moroccan Institute.
    Ce séminaire a affiché clairement ses objectifs : mieux se connaître. « Si les relations entre les Etats-Unis et le Maroc ont été établies depuis trois siècles, nous avons encore du travail à faire pour une meilleure connaissance mutuelle. On ne peut pas dire que les Marocains connaissent vraiment les Américains. Et de l’autre côté de l’Atlantique, cette méconnaissance est encore plus marquée ! », s’exclame Nabil Benabdallah, ministre de la communication et porte-parole du gouvernement..



    LIBERATION
     
  2. nourfan01

    nourfan01 Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : De l’autre côté de l’Atlantique, l’image du Maroc

    D'accord il ya eu discussion mais ou est le resultat.des reunions il y en a toujours mais la remarque est qu'ils papotent pour le plaisir de se montrer et de cacher leur hypocrisie criarde.il ne faut pas trop se rejouir la situation des relations inter arabe est deja en mauvaise posture donc faire des reunions avec les autres alors qu'on est disloques je ne predit rien du tout.
     
  3. sataik

    sataik Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : De l’autre côté de l’Atlantique, l’image du Maroc

    t'as raison. On ne cherche pas à trouver des solutions, à améliorer la qualité de vie des gens, à s'unifier mais à se monter beau aux regards des étrangers, à faire semblant de jouer le leader arabe qui trouve les solutions pr les autres alors qu'on est pas capable de régler nos propres problèmes et de s'en sortir de la misère.
    les américains ignorent notre poids et notre point de vue mais ce qu'ils veulent c slmnt des bases et des centres d'écoutes pr controler davantage le monde et étrangler les européens eti le monde musulmans.
    Oui ils ont raison le maron n'a pas de pétrol à sacrifier au dieux américains mais ils a une positions géostratégique et logistique pr les américains. Surtt qu'il est la porte vers l'europe, l'afrique et vers les myas musulmans.
    alors ils utilisent des belles expressions pour donner une illusion au pays cooératifs comme le maroc qu'ils ont un role stratégique mais ce qu'ils veulent c juste leur propre interet.
     

Partager cette page