Des députés allemands proposent à la Grèce de vendre des îles

Discussion dans 'Info du monde' créé par @@@, 4 Mars 2010.

  1. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    [​IMG]
    L'île de Mykonos


    Cela pourrait contribuer à remplir les caisses de l'Etat...

    Et si la Grèce vendait ses îles? C'est la solution trouvée par des députés allemands pour aider à financer sa dette, rapporte ce jeudi le quotidien populaire allemand Bild qui résume l'idée en ces termes: «On vous donne du fric, vous nous donnez Corfou».
    «Quelques îles pourraient faire l'affaire»

    «L'Etat grec doit renoncer à sa participation dans des sociétés, et vendre des propriétés foncières, comme par exemple des îles inhabitées», a affirmé au journal le député libéral Frank Schäffler, du parti FDP au pouvoir.


    Pour le député du parti CDU d'Angela Merkel, Marco Wanderwitz, «si l'Union européenne et donc l'Allemagne venait à aider financièrement la Grèce, il faudrait qu'elle consente des garanties en échange». «Quelques îles pourraient ainsi faire l'affaire», précise le député.


    La Grèce possède 6.000 îles

    D'après le ministère grec du Tourisme, la Grèce compte quelque 6.000 îles, pour la plupart inhabitées. Elle pourrait donc bien s'en séparer de quelques unes et cela pourrait lui rapporter. Une entreprise privée basée à Hambourg cherche actuellement à vendre une île grecque inhabitée pour la modique somme de 45 millions d'euros, souligne Bild.

    Ce n'est pas la première fois que nos voisins d'outre-Rhin lorgnent sur des îles paradisiaques. En 1993, plusieurs députés allemands avaient déjà provoqué une vive querelle avec l'Espagne en suggérant que Berlin achète l'île de Majorque, haut-lieu de villégiature pour les touristes allemands.




    http://www.20minutes.fr/article/388...s-proposent-a-la-Grece-de-vendre-des-iles.php
     
  2. @@@

    @@@ Accro

    J'aime reçus:
    252
    Points:
    83
    L'Allemagne ne donnera «pas un cent» à la Grèce




    Les déclarations du ministre allemand de l'Economie sont sans ambiguïté alors que le premier ministre grec doit se rendre vendredi en fin d'après-midi à Berlin pour s'entretenir avec la chancelière Angela Merkel.

    Georges Papandreou sait plus que jamais qu'il ne doit pas s'attendre à un accueil chaleureux lors de sa visite à Berlin, ce vendredi en fin d'après-midi. «De toute façon le gouvernement allemand ne donnera pas un cent» à la Grèce, a déclaré le ministre allemand de l'Economie Rainer Brüderle. Au même moment, vendredi matin en Grèce, les transports aériens et terrestres étaient fortement perturbés pour cause de grèves.

    Le ministre allemand faisait référence à l'interview de Georges Papandreou accordée au Frankfurter Allgemaine Zeitung (FAZ) de vendredi. «Nous ne demandons pas d'argent. (.....) Ce dont nous avons besoin c'est un soutien de l'Union européenne et de nos partenaires, pour pouvoir contracter des crédits sur les marchés à de meilleures conditions», y explique le premier ministre grec. Certes, la Grèce a levé avec succès cinq milliards d'euros sur les marchés jeudi. Mais au prix d'un taux très élevé pour un Etat européen, de 6,385%.





    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/...emagne-ne-donnera-pas-un-cent-a-la-grece-.php
     

Partager cette page