Des députés français cherchent à interdire la burqa (Ni9ab)

Discussion dans 'Scooooop' créé par Serviteur, 18 Juin 2009.

  1. Serviteur

    Serviteur Visiteur

    J'aime reçus:
    179
    Points:
    0
    « Atteinte à la laïcité », « à la féminité » : un député communiste soutenu par 43 UMP réclame une commission d'enquête parlementaire.

    Le député communiste de Vénissieux (Rhône), André Gérin, souhaite faire interdire le port de la burqa dans l'espace public. Soutenu par une soixantaine de députés, il demande la création d'une commission d'enquête parlementaire sur ce qu'il considère comme « une atteinte à la laïcité. »

    Le but de la commission proposée est de « lutter contre des méthodes qui constituent une atteinte aux libertés individuelles sur le territoire national, affirme la résolution signée par 43 députés UMP, 3 PCF, 3 MPF, 2 Nouveau Centre et 7 socialistes. Parmi eux, dans l'Ouest, Loïc Bouvard (UMP, Morbihan), Gilles Bourdouleix (NC, Maine-et-Loire), Véronique Besse, Dominique Caillaud et Dominique Souchet (MPF, Vendée).

    Le port du niqab (qui voile le visage en ne laissant apparaître que les yeux) et de la burqa, qui voile même les yeux, est « une atteinte à la dignité de la femme et à l'affirmation de sa féminité », juge André Gérin. Il s'appuie sur une décision du Conseil d'État qui avait refusé le mariage à une femme portant le voile intégral et vivant recluse. Et sur une décision de la Haute autorité contre les discriminations (Halde) qui a approuvé l'obligation faite à une stagiaire de l'Agence d'accueil des étrangers (Anaem) de quitter la burqa. « Il s'agit d'un signe de soumission aux hommes de sa famille, une négation de sa citoyenneté, inacceptable sur le sol de la République française », affirme André Gérin.

    Faut-il pour autant prêcher l'intolérance à l'égard des femmes qui portent la burqa ? Au risque de favoriser une réaction inverse ? « Il ne faut pas avoir peur d'en parler », réagit « Ni putes ni soumises ». D'autres élus, tel Claude Bartolone, président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis, est prudent : « Je ne voudrais pas qu'en se saisissant de manière spectaculaire de ce dossier, on fasse reculer l'intégration que je souhaite ». Le dossier a été transmis au Premier ministre. Reste à trouver qui serait prêt à l'inscrire à l'ordre du jour de l'Assemblée.

    Source

     
  2. alexander

    alexander Weld Azrou Membre du personnel

    J'aime reçus:
    230
    Points:
    63
    en lisant le titre j etait d accord avec eux.

    en lisant l article je m oppose a leurs idees.

    ils devient de plus en plus racistes et stupides ces deputes francais
     
  3. Serviteur

    Serviteur Visiteur

    J'aime reçus:
    179
    Points:
    0
    T'as tout à fait raison, ce qui me choque c'est que quand j'ai entendu cela à la radio, j'ai entendu juste après une info sur une soit-disons émission de télé-réalité qui fait le show des ébats amoureux de bisexuels .... en direct !!!!!!!!!!

    Alors d'un côté on réprime la pudeur et de l'autre on soutient la nudité en public !

    Plus de liberté dans ce pays de merde !!! Même les Français commencent à sentir ce fléo de vouloir tout réglementer ! ça devient épuisant et sincèrement je pense pas que je vais rester pour longtemps dans ce pays. Ces petits cons s'acharnent sur l'Islam et le plus grand con qui est le recteur de la mosquée de Paris (Boubker) soutient cette interdiction de la même manière qu'il avait soutenu l'interdiction du port du voile dans les écoles.
     
    1 personne aime cela.
  4. jijirose

    jijirose this is my life

    J'aime reçus:
    390
    Points:
    83
    نواب فرنسيون يسعون لمنع المسلمات من ارتداء النقاب و”البوركة “

    تدرس فرنسا منع ارتداء المسلمات للنقاب في الأماكن العامة، وذلك بعد خمسة أعوام من الخلاف الذي أثاره قرار باريس منع التلميذات المسلمات من ارتداء الحجاب في المدارس.

    ويشمل هذا القرار النقاب الذي يغطي الوجه دون منطقة العين، وأيضا “البوركة” الذي يغطي الجسم كله من الرأس وحتى القدمين.

    وقال لوك شاتيل، المتحدث باسم الحكومة الفرنسية، اليوم الجمعة في تصريحات تلفزيونية، إن البرلمان سيتخذ الإجراءات اللازمة إذا ثبت أن ارتداء البوركة جاء على عكس رغبة السيدة.


    واقترح 60 من النواب في البرلمان فحص دوافع النساء لارتداء النقاب أو البوركة، وذلك على خلفية انتشارها الواسع بين المسلمات في فرنسا.

    ويتسم موقف الحكومة من هذه القضية بالانقسام، كما أن المنظمات الإسلامية نفسها لا تتفق على موقف واحد إزاء الأمر.

    وقالت فضيلة عمارة، وكيلة الوزارة لشؤون المدينة، بمنع كامل للبوركة التي سمتها “نعوش الحرية”. وأضافت السياسية المولودة في فرنسا لأب جزائري أن النساء اللاتي يرتدين هذه الملابس يخضعن للقمع من “السادة الذكور”.

    أما وزير الهجرة الفرنسي إريك بيسون، المولود في المغرب، فيرى أنه “من غير الملائم إيقاظ الإشكالية الخاصة بالرموز الدينية من جديد”، مشددا على أهمية عدم تعريض “التوازن الذي تم التوصل إليه للخطر”.

    ويقول الباحثون الإسلاميون إن كثيرا من المسلمات في فرنسا يرتدين عادة الملابس التي تغطي الجسم كله، بناء على رغبة شخصية نابعة من العقيدة الدينية، ويشيرون إلى أن من بين هؤلاء النساء أيضا فرنسيات تحولن للإسلام.

    ونقلت صحيفة “لو بارسيون” -عن أحد أساتذة الحضارة العربية- قوله إن بعض الفتيات في الأحياء التي يقطنها المهاجرون تلجأ لهذا النوع من الحجاب لتجنب النظرات العديدة التي تلاحقهن​

    source
     
  5. moostaflow

    moostaflow ....Me ToO....

    J'aime reçus:
    188
    Points:
    63
    ivotiwh ga3 o idouz tdouz had la loi , soyez sur et certain beli maghadich yet applica ,

    surtt f la republic islamin de saint denis
     
    1 personne aime cela.
  6. Serviteur

    Serviteur Visiteur

    J'aime reçus:
    179
    Points:
    0
    aweddi haydirou bouliss khassatan bach fou9 ma ychoufou chi mra ygouloulha 7aydi ni9ab weyla mabghatch yjam3ouha. lah ya36ihoum l3adab had jma3a dial lkilab
     
  7. angelman

    angelman Bannis

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Le Conseil du culte musulman contre une enquête sur la burqa

    [​IMG]

    L'organe représentatif officiel du culte musulman en France s'est opposé samedi à toute procédure de remise en cause du voile intégral ou "burqa" et demandé à Nicolas Sarkozy de défendre la liberté individuelle.

    Le chef de l'Etat a annoncé qu'il se prononcerait lundi sur la question d'une enquête et d'une interdiction, à l'occasion d'un discours devant les députés et sénateurs à Versailles, le premier du genre sous la Ve République.

    La question a été lancée par un groupe de députés de gauche et de droite, qui souhaite la formation d'une commission d'enquête sur ce voile dont le développement menace selon eux les valeurs républicaines et insulte la dignité de la femme.

    Dans un communiqué, le Conseil français du culte musulman (CFCM) "s'interroge sur l'opportunité réelle de cette démarche et réitère sa ferme opposition à la mise en place d'une telle commission".

    La création de cette instance représentative avait été suscitée par Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre de l'Intérieur, en 2003. Avec environ cinq millions de personnes, la France compte la plus importante communauté européenne de confession ou de culture musulmane.

    "Le CFCM entend faire part de sa profonde préoccupation quant à la façon dont est évoqué ce sujet qui risque encore une fois de stigmatiser gravement l'islam et les musulmans de France", ajoute le CFCM.

    En s'appuyant sur les libertés individuelles, il en appelle à Nicolas Sarkozy, "garant de la cohésion nationale, à réitérer la force et l'actualité de ces principes".

    YADE PAS OPPOSÉE A UNE LOI

    L'idée d'une interdiction de la burqa, forme particulière de vêtement intégral grillagé au niveau des yeux provenant de l'Afghanistan, et du niqab, version répandue dans les pays du Golfe et laissant les yeux apparents, a gagné un nouveau soutien gouvernemental samedi.

    La secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme, Rama Yade, a jugé nécessaire d'agir face à un phénomène qui, selon elle, se développe. Elle a dit ne pas être opposée à une loi ou un décret.

    "Une action pédagogique doit être menée vis-à-vis de certains musulmans de France, ceux qui seraient convaincus que la burqa est l'expression d'une identité ou d'une religion", a-t-elle dit sur Europe 1.

    Vendredi, le porte-parole du gouvernement Luc Chatel avait jugé envisageable une telle loi dans les cas où il serait démontré que le port du voile intégral est subi. Il rejoignait la secrétaire d'Etat à la Ville Fadela Amara.

    Le ministre de l'Immigration Eric Besson s'est au contraire opposé à l'initiative, qui créerait selon lui des tensions inutiles et se heurterait à certains principes.

    Une interdiction visant spécifiquement le voile musulman risquerait de s'opposer à plusieurs principes fondamentaux comme la liberté de conscience et de religion, garantis par des conventions internationales, estiment des juristes.

    Depuis 2004, la France, pays laïque qui ne reconnaît officiellement aucun culte, interdit le port à l'école de "signes religieux ostensibles", le voile musulman, la kippa juive, le crucifix ou encore le turban sikh.

    L'esprit de cette disposition approuvée à droite comme à gauche était de faire respecter à l'école républicaine le principe de laïcité et d'empêcher le prosélytisme.

    Le port du voile est aussi encadré ou interdit dans certaines situations, comme les examens médicaux, ou pour les fonctionnaires en contact avec le public.

    Source
     
  8. يحيى عـيّـاش

    يحيى عـيّـاش لا إله إلا الله

    J'aime reçus:
    150
    Points:
    0
    pays de m*rde hachakom
    la france est une garce
     
  9. ze_ze

    ze_ze Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    koulha ydir lli bgha fablado
     
  10. angelman

    angelman Bannis

    J'aime reçus:
    1
    Points:
    0
    Et ces femmes ? Ne sont-elles pas des citoyennes françaises qu'on doit respecter leurs droits et ne pas atteindre à leur liberté sauf si elle représente un danger à l'ordre social ?
     
  11. lmgred

    lmgred Accro

    J'aime reçus:
    54
    Points:
    48
    w 3lach 7na kayskrou f bladna?
    w 3lach 7na kayzniw f bladna? w ytlwtou f bladna?
    wa bzaf 3la had 9wt liberté wla plutot racisme w 9lt liberté
    ch3b dlmerde
     
  12. ze_ze

    ze_ze Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    car lmaghrib a besoin des ces (pseudo touristes ) pour des raisons économique entre autre ... et dawla mabaghach tdir des lois dadhoum , par contre la france n a pas vraiment besoin de nous donc mamsaw9inch lchi liberté
     
  13. milouky

    milouky ¤~.oOo.~¤

    J'aime reçus:
    256
    Points:
    83
    safi man3oh :s
    alah ikon f3wan nas li temma
    awdi sarkozi gal lik ni9ab ramz sti3bad !!! homa fach kay 3ariw 3yalathom machi sti3bad hadak ???
    pppppppppppf donya al motana9idat
     
  14. L9ant

    L9ant Accro

    J'aime reçus:
    167
    Points:
    63
    La France : soit on l'aime, soit on la quitte ! Chkoun lli galha ?
     
  15. Serviteur

    Serviteur Visiteur

    J'aime reçus:
    179
    Points:
    0
    Et qu'est ce que ça à voir avec l'amour ? Cette loi porte atteinte à une des plus simples liberté : Porter le vêtement qu'on aime et certainement ça ira même devant la cour européenne des droits de l'Homme !

    Les filles qui portent des minijupes ou s'assoient les seins à l'air sur les plages font comme ça leur chante sans se soucier de choquer qui que ce soit. Les gens qui s'embrassent dans la rue (m3a 7h du matin lah yasster katssibhoum mllas9ine, tfouuuu) choquent pas seulement les musulmans mais même les chrétiens et c'est d'ailleurs pour cela qu'en angleterre ils ont interdit les bisous à côté de la gare ...

    Bref tout celà pour dire que c'est juste une guerre et une loi raciste à l'encontre d'une liberté fondamentale !
     
  16. kakaka

    kakaka Bannis

    J'aime reçus:
    13
    Points:
    0
    excuse moi monsieur, mais le problème en france est un problème franco-français ces femme là sont des française comme les autres , elle sont chez eux et c'est leurs liberté de s'habiller comme elle veulent , comme une autre veulent sortir avec deux pièce il y en a d'autres qui ont choisi l'inverse, sont dans leurs pays
    je te conseille d'écouter cette emission avec tarik Ramadane surtout à partir du 2:20 sur les évenements de 2005,

     
    1 personne aime cela.

Partager cette page