Des hommes d'affaires maghrébins témoignent de leurs expériences d'investissement réussies au Maroc

Discussion dans 'Info du bled' créé par Med Omar, 18 Février 2014.

  1. Med Omar

    Med Omar MoUl DéTaILS-GaRoU PiPaS Membre du personnel

    J'aime reçus:
    813
    Points:
    113
    Des hommes d'affaires maghrébins témoignent de leurs expériences d'investissement réussies au Maroc

    Des opérateurs et hommes d'affaires maghrébins ont témoigné, lundi à Marrakech, de leurs expériences d'investissement réussies au Maroc et loué le climat favorable à l'investissement dans le Royaume.
    [​IMG]
    Des opérateurs et hommes d'affaires maghrébins ont témoigné, lundi à Marrakech, de leurs expériences d'investissement réussies au Maroc et loué le climat favorable à l'investissement dans le Royaume et ses nombreux atouts dont la stabilité politique, l'attractivité de son économie, les mesures d'encouragement et les ressources humaines qualifiées.

    Intervenant sur le thème ''Investir dans un pays maghrébin : témoignages croisés'' dans le cadre du 3ème Forum des entrepreneurs maghrébins, qui se tient les 17 et 18 février courant à Marrakech, plusieurs investisseurs maghrébins installés au Maroc ont témoigné de leur satisfaction de l'aide et des facilités accordées par les autorités marocaines durant les différentes étapes d'implantation de leur projets.

    La stabilité politique, la position stratégique et les atouts logistiques, la disponibilité de la main d'œuvre qualifiée, le potentiel et l'attractivité de l'économie marocaine, le climat des affaires, les facilités prévues pour accompagner l'acte d'investissement, la performance du système bancaire, sont autant de sujets qu'ils ont évoqués dans leurs témoignages.

    Ils n'ont pas manqué d'appeler les pays maghrébins à "reproduire" le modèle marocain d'encouragement des investissements dans l'objectif de s'assurer le développement économique durable, condition sine qua non pour la stabilité et la prospérité de la région du Maghreb.

    Les intervenants ont plaidé également pour l'intégration économique de l'espace maghrébin à travers la facilitation des procédures administratives relatives à l'investissement et la circulation des biens et des personnes.

    Le président du Groupe Chakira (Tunisie) Hicham Loumi a assuré que l'expérience de son investissement au Maroc a été un succès sur tous les plans. Le Groupe, qui est présent en Tunisie, au Portugal et en Europe de l'Est, s'est installé avec succès à Tanger depuis 10 ans, a-t-il dit, faisant état des facilités accordées par les autorités marocaines aux investisseurs étrangers et louant la qualité des ressources humaines et la logistique performante.

    Et de relater la success-story de son Groupe spécialisé dans le câblage automobile qui est parvenu, grâce à sa stratégie de proximité, à s'affirmer comme leader du secteur au niveau de la région du Maghreb et de l'espace euro-méditerranéen. Selon lui, l'unité de production du groupe implantée au Maroc a atteint un volume d'exportation annuel de 200 millions euros.

    L'Algérien Ghouti Mazari, président de Ployfashion Carpet, a abondé dans le même sens en exposant son expérience d'investissement au Maroc qui a commencé il y'a près de 40 ans à Tanger. Il s'est félicité du climat des affaires au Maroc qui est propice à l'initiative et à l'acte d'investissement.

    Il n'a pas manqué, à cette occasion, à appeler vivement à l'ouverture des frontières entre le Maroc et l'Algérie et passer outre ce problème qui hypothèque tout projet d'intégration de la région maghrébine qui regorge d'énormes potentialités et d'une remarquable complémentarité de ses économies. Il a adressé un appel pressant aux investisseurs maghrébins à franchir le pas et investir dans les pays du Maghreb sans attendre une décision ou une volonté politique qui tarderait à venir.

    De son côté, le PDG du groupe agro-alimentaire Al-Naseem, le libyen Mohamed Abdulkarim Raied, s'est félicité des mesures d'encouragement prises par les autorités marocaines à l'intention des investisseurs étrangers, notamment les mesures d'incitation fiscale et la performance du secteur bancaire dans l'accompagnement des projets.

    Un tel climat des affaires a encouragé de nombreux libyens à venir investir au Royaume, a-t-il dit, soulignant que les investissements libyens ont progressé de 80 pc durant ces dernières années.

    Et d'exprimer sa conviction que l'édification d'un espace économique maghrébin intégré, fort et compétitif devra nécessairement se faire avec l'aboutissement du projet de l'Union du Maghreb Arabe. Il a affirmé que les aspirations économiques sont à même de passer outre les considérations politiques pour parvenir à l'intégration maghrébine tant souhaitée par les peuples de la région.

    Organisé à l'initiative de la Confédération générale des entreprises du Maroc (
    CGEM) qui préside l'Union maghrébine des employeurs (UME), le Forum des entrepreneurs maghrébins s'assigne pour objectif de relancer l'intégration économique de l'Union du Maghreb arabe (UMA) à travers l'initiative du secteur privé.


    Au menu de cette rencontre de deux jours figurent plusieurs ateliers thématiques au cours desquels des intervenants des cinq pays du Maghreb, d'Afrique et d'Europe discuteront des questions essentielles, telles que le coût du non-Maghreb, l'intégration logistique, le Maghreb de l'énergie, l'emploi et le dialogue social intra-maghrébin et la convergence douanière et réglementaire.

    Au terme de ce conclave, il sera procédé à la présentation du schéma de l'Initiative Maghrébine pour le commerce et l'investissement (IMCI) et à son lancement officiel.

    L'annonce de cette initiative avait été faite en marge du 1-er forum économique de la Méditerranée occidentale 5+5 organisé à Barcelone par l'Union pour la Méditerranée. Le 23 octobre 2013, les cinq organisations patronales du Maghreb avaient proclamé la création de l'Union maghrébine du commerce et de l'investissement.

    Outre la CGEM, l'Union maghrébine des employeurs est constituée de la Confédération algérienne du patronat (CAP), le Conseil du patronat libyen (CPL), l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) et la Confédération nationale du patronat mauritanien (CNPM).

    MAP
    www.lavieeco.com
     

Partager cette page