Des juifs provoquent les Palestiniens à Al Haram Acharif : Heurts sur l'Esplanade des

Discussion dans 'Info du monde' créé par Info du bled, 29 Septembre 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    [​IMG]
    Les responsables palestiniens ont enjoint dimanche à Israël de ne pas alimenter les tensions à Al-Qods s'il souhaitent une reprise des pourparlers de paix gelés depuis fin décembre.
    La police israélienne a fait usage dans la journée de grenades assourdissantes pour disperser quelque 150 Palestiniens qui jetaient des pierres sur des juifs entrés à l'Esplanade des Mosquées (Al Haram Acharif), à Al-Qods.
    Dix-sept policiers ont été blessés et onze émeutiers ont été arrêtés, a annoncé la police. D'après des sources médicales, 13 Palestiniens ont été soignés dans un hôpital de Jérusalem-Est.
    "Au moment où le Président Obama tente de jeter un pont entre les Palestiniens et les Israéliens, et de remettre les négociations sur les rails, Israël accroît délibérément les tensions à Al-Qods", a déclaré Saeb Erekat, conseiller du Président palestinien Mahmoud Abbas et chef des négociateurs.
    "Nous avons déjà vu ça, et nous savons ce que sont les conséquences", a-t-il ajouté dans un communiqué, en référence à la visite de l'Israélien Ariel Sharon à la mosquée d'Al Aqsa en 2000.
    La présence de Sharon dans ce qui est considéré comme le troisième lieu saint de l'islam avait déclenché la seconde "intifada" palestinienne et mis à mal le processus de paix.
    Selon des sources palestiniennes, les heurts ont éclaté lorsque des Palestiniens ont aperçu une quinzaine de religieux juifs tentant d'entrer sur le site et se sont mis à manifester pour leur barrer la route. La police israélienne est alors intervenue pour les disperser.
    Mais la police a indiqué que les heurts ont été provoqués par des Palestiniens rendus furieux par la tenue vestimentaire, à leurs yeux indécente, de certains touristes étrangers sur le lieu saint. Les Palestiniens ont nié cette version.
    Pour Saeb Erekat, la présence des religieux juifs a été "délibérément prévue pour coïncider avec la veille de l'anniversaire de (la) visite" de Sharon par un gouvernement "enhardi par sa capacité à rejeter les appels au gel des colonies".
    Le ministre palestinien des Affaires religieuses, Mahmoud Habbache, a condamné ce qu'il a appelé "un crime israélien".
    Dans la Bande de Gaza, un porte-parole du Hamas au pouvoir a parlé de "crime sioniste" et de provocation. D'autres islamistes à Gaza ont appelé à un soulèvement en guise de représailles.
    Ces incidents surviennent quelques heures avant le début de la fête juive de Yom Kippour, placée sous haute surveillance.
    Al Haram Acharif (le Noble Sanctuaire), est le site sacré le plus conflictuel de la planète.
    Considéré comme le troisième lieu saint de l'islam après La Mecque et Médine, il abrite la mosquée Al Aksa et le Dôme du Rocher, qui surplombent le Mur des Lamentations, principal lieu saint du judaïsme.
    La souveraineté de ce lieu sacré, colonisé par Israël en 1967 en même temps que le reste de Jérusalem-Est, est au cœur du conflit israélo-palestinien.
    Les visiteurs juifs doivent être munis d'une autorisation spéciale de la police israélienne pour s'y rendre et ils sont généralement protégés par une escorte. Les autorités israéliennes interdisent, à titre préventif, ce site aux fidèles musulmans âgés de moins de 50 ans.








    Source : libe.ma
     

Partager cette page