Des mariages sans noces...

Discussion dans 'Info du bled' créé par Le_Dictateur, 10 Juin 2007.

  1. Le_Dictateur

    Le_Dictateur Visiteur

    J'aime reçus:
    85
    Points:
    0
    [​IMG]

    De plus en plus de jeunes Marocains préfèrent les fêtes intimes aux fastes coûteux d’un mariage à la traditionnelle.

    Pour des raisons surtout économiques, parfois culturelles, de plus en plus de jeunes refusent d’investir dans les festivités traditionnelles pour leur mariage. Au grand dam de leurs familles. Illustration d’un conflit de générations.


    “Une fête de mariage, c’est du n’importe quoi !”, lâche nerveusement Adil, un de ces nombreux jeunes qui rechignent à l’idée de gaspiller leur argent dans des cérémonies “coûteuses et inutiles”, alors qu’ils feraient mieux de l’investir dans “les choses sûres” de la vie d’un couple : l’acquisition d’un logement et son ameublement. Adil et sa fiancée projetaient de se marier cet été.


    Dans leur tête, le scénario était tout tracé : un petit dîner familial sympathique et un voyage de noces dont ils se rappelleraient toute leur vie. Mais c’était sans compter sur l’entêtement des parents. Ces derniers exigent une grande fête, à laquelle ils inviteraient famille et amis, pour partager leur joie et dire à tout le monde que leurs enfants chéris ont réussi leur vie. Les tractations s’annoncent difficiles et, plutôt que de céder, les deux tourtereaux choisissent, à contrecœur, de reporter leur union sine die.

    Ce genre de cas est loin d’être isolé. Chaque été, lorsque la saison des mariages bat son plein, de nombreuses familles marocaines sont secouées par un tel débat. Des négociations difficiles démarrent, surtout avec les mères, gardiennes du temple de la tradition. Elles sont accompagnées par leurs lots de pleurs et de culpabilisation: “Je t’ai élevée pendant 28 ans pour que tu viennes m’humilier de la sorte.

    Que diront les voisins ? Que j’ai marié ma fille dans le silence, parce qu’elle n’était pas vierge”, pleurniche Fatima, s’adressant à sa fille. Choquée par cette addiction maladive au ce qu’on dira-t-on, cette dernière s’enflamme : “Je n’en ai rien à faire de l’avis des autres. Je ne veux pas devenir une marionnette dans les mains des neggaffate et des traiteurs”. La mère crie son désespoir. La fille s’enferme dans son choix.

    Un mariage de rêve ? Pas évident…
    Ce bras de fer est-il le résultat d’un conflit de génération ? Ou simplement une réaction de bon sens face aux coûts exorbitants d’une cérémonie de mariage ? “Les deux, répond le sociologue Abdelkader Ziraoui. Le décalage des âges est pour beaucoup dans ce genre de conflits. Les enfants quittent le cocon familial très tôt. Ils deviennent plus indépendants, mais aussi beaucoup plus pragmatiques dans le démarrage de leur vie de couple”.

    Et parfois, le décalage aboutit à des solutions radicales. Après cinq ans de fréquentation, Samir et Najia se sont mariés dans leur “propre” maison, autour d’un dîner familial très “intime” : une douzaine de personnes en tout. Ni les pères, ni les mères n’ont émis d’objection. “Ils étaient comme des figurants dans une pièce de théâtre que nous avons orchestrée de A à Z”, raconte le mari qui “déteste l’extravagance par principe”. Ce soir-là, il s’est contenté de mettre un jeans, alors que la jeune mariée, voulant préserver un petit “chouïa” de traditions, a quand même cédé à une takchita.

    En fait, lorsque les parents laissent leurs enfants faire leur choix, la levée de bouclier contre les fastes d’un mariage à la marocaine devient souvent la règle. Le père de Habiba lui a donné carte blanche dans l’organisation de sa cérémonie. Résultat : elle a commencé par opter pour une petite fête l’après-midi plutôt que le soir. Motif : ne pas déranger les voisins !

    Ensuite, notre jeune mariée a édicté ses conditions : pas de “labsa fassia”, très peu de maquillage, une seule tenue moderne et, pour couronner le tout, au beau milieu de la fête, elle s’est éclipsée, accompagnée de son mari, pour ne pas avoir à monter sur une “âammariya”. “Je n’ai de comptes à rendre à personne. C’était ma soirée et j’en fais ce que je veux”, tient-elle à préciser.

    Mais nous sommes bien au Maroc. Autant de liberté donnée aux rejetons reste encore du domaine de l’exception. La plupart des parents lâchent rarement prise quand il s’agit d’orchestrer “la nuit de rêve” de leurs enfants. Il est donc erroné de croire à une rupture complète des jeunes Marocains avec les traditions du mariage. Dans le bras de fer jeunes - parents, on finit généralement par trouver un terrain d’entente.

    Entre autres, pour mettre leurs enfants au pied du mur, certaines familles proposent de financer une partie de la fête de mariage, voire son intégralité. Les couples finissent par céder, car “personne ne veut entrer dans un conflit ouvert dès le départ”, fait remarquer Ziraoui. Et c’est là que les futurs époux tentent de négocier de nouvelles formules pour leur apparition publique.

    Objectif : éviter un rituel trop lourd, qui tourne à la corvée pour les mariés eux-mêmes. “Je déteste la ‘berza’ (fauteuils où s’installent les mariés). Tout le monde vous regarde de loin, comme une chose précieuse à ne pas toucher”, se lâche Adil, révolté par l’idée d’être exhibé devant une assistance qui traque ses moindres faits et gestes. “Si fête il y aura, je serai entouré de mes amis et je leur servirai de l’alcool s’ils le désirent”, tonne-t-il.

    Les filles résistent !
    Si les hommes sont plus enclins à en découdre avec les fêtes de mariage, il n’en va pas de même pour leurs douces moitiés. Chez la gent féminine, la révolte est bien moins évidente, vu leur éducation et la formidable pression exercée par leurs mères. Au départ, beaucoup se rangent du côté de leur prétendant, mais quand il faut prendre une décision, elles sont les premières à se montrer plus conciliantes.

    “Financièrement et culturellement, beaucoup d’aspects me dérangent dans les fêtes de mariage. Pour autant, j’ai envie de vivre ce moment inoubliable comme toutes les filles de ma génération”, espère Lamia, fiancée de Adil. Il est clair que le faste et les paillettes habitent encore l’esprit de ces demoiselles, avec un côté rêveur et fleur bleue très prononcé. Exemple : cette future mariée qui rêve d’avoir “un million de dirhams sur (son) compte bancaire pour (se) permettre toutes les folies”.

    Ainsi, à côté de l’inévitable troupe de musique traditionnelle, elle verrait bien sa cérémonie animée par… les rappeurs de H-Kayne. Côté habits, elle souhaiterait certes se permettre deux tenues somptueuses, mais pas plus. Quant aux invités, elle voudrait bien séparer vieux oncles et jeunes copains… Bref, comme beaucoup de jeunes mariés, Lamia cherche à faire plaisir à tout le monde, pour que chacun y trouve son compte.


    Une chose est sûre : si les futurs couples ont envie de faire valoir leurs préférences, ils ne sont pas prêts à assumer une coupure sociale pour autant. Les idées originales ou excentriques ne les attirent pas plus que cela. Exit donc les petites fêtes organisées en boîte de nuit, dans un restaurant, encore moins les vœux prononcés au cours d’un saut en parachute ! “Malgré tout, les Marocains restent attachés à la cérémonie de mariage.

    Nous avons reçu une fois des jeunes mariés à 2 heures du matin, mais qui avaient déjà fait la fête en famille”, précise le gérant d’un des night-clubs les plus huppés de Casablanca. Ce qui est courant par contre, c’est que les jeunes, bizarrement plus de filles que de garçons, enterrent leurs vies de célibataire. “Les filles s’éclatent vraiment entre elles. Mais un homme marocain n’enterre pas sa vie de célibataire”, argumente notre source. Mais ce qui est sûr, c’est que les mariés cherchent aujourd’hui à faire une fête qui leur ressemble. Et si on les laissait faire ?



    Tendance. Entre luxe et originalité

    Pourquoi la cérémonie du mariage rebute-t-elle autant les jeunes ? La réponse est simple : elle coûte de plus en plus cher. Le marché se professionnalise, tirant à la hausse les prix des prestations. “Ce qui coûte le plus, c’est le traiteur. Une bonne table avec salades, plats et petits fours commence à 2500 DH et peut atteindre les 3500 en fonction des menus servis”, explique Fathia Rahib, patronne de la FR Event, société spécialisée dans l’organisation de réceptions.

    Créée en août 2006, sa société se charge des mariages “clés en main”, selon le concept américain de “Wedding planner”. Le Jour J, les mariés et leurs familles débarquent comme des invités, débarrassés des tracas du traiteur, neggaffa et autres maquilleuses… “Je prends tout en charge jusqu’aux fantasmes les plus fous des mariés”, indique Fathia. Bien évidemment, les prix dépendent des prestations fournies.

    Mais sachez qu’ils dépassent dans tous les cas les 180 000 DH. À partir de ce seuil, l’imagination prend le relais. Certaines familles sont prêtes à dépenser plus d’un million de dirhams pour offrir à leur progéniture une fête unique : ambiance mille et une nuits, soirée à thème… La palme de l’originalité est à décerner à ce couple casablancais, dont la soirée de noces comportait une distribution de dragées assurée par… des nains enfourchant des poneys !

    Nadia Lamlili
    TelQuel
     
  2. rime

    rime ربي توفني و أنت راض عني

    J'aime reçus:
    120
    Points:
    63
    Re : Des mariages sans noces...

    je suis tte à fait d'acc, on gaspille de l'argent inutillement dans de grandes fêtes de mariage juste pr faire plaisir aux gents et à la famille ki n'hésiteront pas à vous critiquer au milieu de la cérémonie même!! Allah ihdina

    je préfére une petite fête entre famille et amis(es) intimes et passer une lune de miel en tête à tête ds un endroit où l'intimité gagne sa grande place!

    pr moi c'est ça le plus important c' de sentir le bonheur, loin des yeux des gens, et d'être intelligent à garder les frais d'une grande cérémonie pr équiper le nid d'amour, ou faire des trucs utils [06c]

    Allah isaweb :-(
     
  3. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    Re : Des mariages sans noces...

    c'est clair que les grande ceremonies coutent trop cher, wennas houma yaklou ou houma ye3aybou lmakla mataybach, le3roussa tel3at khayba, le3ris mahowach.......

    kifma galet rima a7san haja hya elwa7ed yegardi hadik l'argent ye2atet biha eddar ou yeprofiti biha a7sen maylo7ha men echarjem fenhar


    wellah yekamel e3la eljami3 [:Z]
     
  4. imane82

    imane82 Visiteur

    J'aime reçus:
    2
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    des nains sur des poneys, le cauchemaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrr [01m]
     
  5. sidi_hmed1

    sidi_hmed1 Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    moi je ne suis d accord moi je trouve que la ceremonie fais parti de notre patrimoine et je suis pres a faire le marriage et j irais aussi pour mon honey moon ana je veux que tous le mnde sache que je me suis marie une fete ne dois pas trops couter coulha yemchi 3la ked halou en tous les cas ana je vais avoir un marriage et mna fiance et d accord avce moi et mes parents ne veulesnt pas de marriage moi ce ts le contraire
     
  6. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...


    j'ai bien compris ton message que j'ai trouvé bien coherent par contre ce que j'ai pas bien compris c'est pourkoi tu pleurs?? :( 9ette3t li albi
     
  7. rime

    rime ربي توفني و أنت راض عني

    J'aime reçus:
    120
    Points:
    63
    Re : Des mariages sans noces...

    asidi-hmed: ana magoultch se marier sans fêter ça, c'est impossible, mais juste faire une fête à domicile tkoun à la hauteur, zwina, avec bcp de surprise, et que les deux familles soient bien servies et trés heureux de voir leur enfant réaliser un de leur rêve!
    par exemple: ikoun traiteur bach mayt3edbouch maline dar, tkoun lmakla zwina: des soirées avec des jus, pastilla dial l7ouuut, o 7wala machwiyine, glace, thé avec gâteaux marocain et à la fin un gâteau pr les mariés, et des dragées à la sortie, dakchi sghir o zwine o mtiwel [06c]

    zinelabidine: kheliha fel 9elb tejre7 ola tekhrej lberra o tefde7 :(
     
  8. narnia

    narnia Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    a wili 3likoum loukan nkafat et les chanteurs plus les traiteurs vous entendent dire ca croyez moi ghadi ynta7rou ou dnoubhoum 3likoum [07h]
     
  9. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...

    a we3diiiiiiii,9ouli liya 7etta ntina haz elbek mahaz albi w safi,ewa erja fellah al 3ayla :(
     
  10. asmae-espoire

    asmae-espoire Visiteur

    J'aime reçus:
    0
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    la chose q'est important,pour marier c'est l'amour,supporter la responsabilité ,etre honnete...,MAIS,la cérémonie qui font les marocains reste pour faire plaisir ..., pour moi je préfére de marier avec une petite fete entre la famille,et passer aprés ça des beaux jours avec mon amant :"el fareha fe el 9alebe"
     
  11. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...


    kifach ze3ma el fer7a fel 9elb?? [29h] ewa w ederdeg fou9 edjefna lmin khellitih,wezgarid wesla weslam,wettaye7 kter men ennayed,wettaye7 ma fih maynod,sma7 li al 3ayla dkhalti bnadem tayjewej merra fel 3omer,ydewezha howa w familya welshab welhbab wmen be3d ara berre3 mni ykoum bnedem howa wel modam dyalou,her ma tkhafouchi rani ne3retkoum wa7et wa7et 3endamoun her matjiwchi [:Z]
     
  12. Fanida

    Fanida OUM LYNA

    J'aime reçus:
    161
    Points:
    63
    Re : Des mariages sans noces...

    ana jaya, goulia ghir imta nwajed tekchita [28h] [28h]
     
  13. joedoublet

    joedoublet Visiteur

    J'aime reçus:
    4
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    un bon marriage ca coute au moins 200000 dh (traiteur , band ,la salle, neggafa, hotels ,camera man, etc etc...)
    c une somme pour avoir d bon meubles ou un saving, et bcp d choses. a mon avis.
     
  14. sidi_hmed1

    sidi_hmed1 Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    ana walou kebrate f rassi ana je veu etre sur al 3emarya wenjib ba jedoub w jedwane w ndire traiteur w negafa la j aime pas dak lefri3 mais je crois ma femme ghadi tebghi negafa yak w nekri la sale w yetkhesrou bouhoum leflouss aw c ets le plus grand jour de ma vie baghi tous le monde ye3ref w koulchi yenchet m3aya and by the way you'r also invited. vous etes tous invite et je vais faire dj pour les jeune, cheraf entre 10h htal 1h du matin
    men 1h du matin htal 3h dumatin dj w l apres midi avant clown pour les petit inchallah tous le monde khassou yheyeh m3aya. et je ne suis pas d accord m3a al bastilla dyal al hout je veu bestilla dyal djaj ana plz j adore j ai essaye de la faire ici mais j ai pas trouve al werka alors dertha bel werka dyal spring rolls, w jat kassha mais dakchi li ldakhel ja wa3er rani hadeg w safi w couscous oh laaaaaaaa se3dati brassi kanteyeb lya al mouchkila ma future femme ma kate3ref ghir dakchi roumi, ha bufsteak ha les saucise ha bocadillos w ana ka ye3jebni lemhemer w chwa w dakchi w hya walou aw atay makate3refch lih khassni nsefetha chi stage dyal tabkh 3end chi bent dyal wlad bladi yallah guys chkit 3likoum chuya love you all have a nice day w rebi 3wine
     
  15. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...


    al 3ayla dkhalti ntina zerbana wella??bellati nel9a le3rossa be3da 3ad nchoufou la date her sber chi haja w safi ana machi n3elmek en avance yallah twejjed rasek.
     
  16. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...

    ewa 9olli ntina khay dyali f7ali w safi,7etta ana makayen la cuisine marocaine walakin rah el gorba tat3ellem koulchi,ela madkhelt cozina makayench elli y3eddel lik hetta berrad atay,ewa el hamdoulillah,ana bestela ma3emmerni z3emt 3liha fel7a9i9a,chi couscous,chi 7rira,dejdad mhemmer hani m3ak walakin la patisserie mazal mdkhelt 3liha,ewa 3endak mte3retna a khay,ana be3da mansameh lik [:Z]
     
  17. sidi_hmed1

    sidi_hmed1 Visiteur

    J'aime reçus:
    21
    Points:
    0
    Re : Des mariages sans noces...

    mrahba a khay 2011le marriage inchallah a casa ca va etre le 5 juillet le jour de mon anniversaire inchallah yallah wa ha nta 3la bal
     
  18. zinelabidine

    zinelabidine Visiteur

    J'aime reçus:
    9
    Points:
    0
    Re : Re : Des mariages sans noces...

    rien a dire a sidi ehmed,je serais au rendez vous,daba medekhma pour ta future epouse puisque elle te donneras un seul ca2 pour ton anniversaire et l'anniversaire de votre mariage,mezewna el 9adiya,tatban liya 3eddeltiha bel9sed yak??
     

Partager cette page