Des mesures d'appui aux secteurs exportateurs les plus touchés par la crise

Discussion dans 'Info du bled' créé par Info du bled, 25 Février 2009.

  1. Info du bled

    Info du bled Writer

    J'aime reçus:
    3
    Points:
    0
    Rabat - Le gouvernement et le secteur privé ont signé, mardi à Rabat, une convention-cadre et une série de conventions d'application, s'inscrivant dans le cadre de la mise en oeuvre des mesures d'appui et d'accompagnement de certains secteurs exportateurs, touchés par les effets de la crise internationale.


    Des mesures d'appui aux secteurs exportateurs les plus touchés par la crise
    Ces conventions, signées lors d'une cérémonie présidée par le Premier ministre, Abbas El Fassi, sont le fruit de l'action du Comité de Veille stratégique créé sur fond de crise économique internationale, qui regroupe les départements publics concernés ainsi que les associations et fédérations représentant les secteurs d'activité, essentiellement ceux les plus vulnérables aux effets de la crise économique mondiale.

    La convention-cadre vient soutenir certains secteurs tournés à l'exportation, qui souffrent du recul de la demande étrangère adressée au Maroc dans l'actuel contexte international. Elle a été signée par le gouvernement, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM).

    Les autres conventions d'application, qui sont au nombre de neuf, portent sur la préservation de l'emploi dans les entreprises exportatrices des secteurs du textile, du cuir et des équipements automobile, la promotion commerciale des secteurs exportateurs et la garantie des crédits en faveur des entreprises exportatrices concernées et des PME.

    Ces conventions s'inscrivent dans le cadre des mesures anticipatives prises par le gouvernement pour soutenir ces secteurs, qui ont accusé "un recul notable d'activité, du fait de la baisse de la demande au niveau de leurs marchés traditionnels", précise un communiqué de la Primature.

    Ces mesures d'accompagnement, prises par le gouvernement, en partenariat avec le secteur privé, s'articulent autour de trois principaux axes : social, financier et commercial.

    Le volet social vise la préservation de l'emploi et des compétences, à travers la prise en charge par l'Etat, des dépenses relatives aux charges sociales de l'entreprise.

    Le volet financier prévoit des aides aux entreprises les plus exposées pour qu'elles améliorent leurs liquidités, à travers le renforcement des garanties de l'Etat pour le financement des besoins en fonds de roulement et la possibilité d'un moratoire pour le remboursement des crédits à long terme en cours.

    Sur le plan commercial, ces mesures prévoient un traitement préférentiel au profit des secteurs concernés lors des opérations d'assurance de leurs exportations, ainsi qu'un accompagnement financier dans le cadre de leurs programmes de prospection de marchés extérieurs.

    L'Administration des Douanes et Impô ts indirects s'engage, dans ce cadre, à permettre aux entreprises concernées de commercialiser au niveau du marché intérieur, une partie de leurs produits importés dans le cadre du régime d'admission temporaire et de leur permettre de prolonger les délais de leurs comptes relatifs à l'admission temporaire.


    Par ailleurs, le gouvernement oeuvrera, en partenariat avec la CGEM et les associations professionnelles concernées, à mettre en place des mécanismes de formation et de logistique.


    Source : emarrakech.info
     

Partager cette page